Archives du blog

Fondation Palladio : quelles actions pour construire la ville de demain ? @FPalladio

Source : Fondation Palladio

La Fondation Palladio a été créée en 2008, sous l’égide de la Fondation de France, autour de l’enjeu majeur du 21e siècle qu’est la construction de la Ville et des lieux de vie. Découvrez le « carnet de voyage 2018-2019 » de la Fondation qui retrace tous les moments forts, les ambitions, ou encore les actions de la fondation… 

Résultat de recherche d'images pour "fondation palladio"

Les chiffres clés de 2018 : 
– 77 fondateurs et mécènes
– 620 palladiens
– 1,189 million d’euros de dons collectés en 2018
– 4750 acteurs accompagnés (participants aux rencontres Palladio 2018-2019)
– 140 intervenants impliqués (intervenants aux rencontres Palladio 2018-2019)
– 160 contributeurs (rédacteurs des productions Palladio 2018-2019)

Quels ont été les temps forts de 2018 ?
Lancement de la Vigie Palladio : Présidée par Pierre Veltz (École des Ponts ParisTech), avec Sophie Boissard (Korian), Estelle Brachlianoff (Veolia), Séverine Chapus (BNP
Paribas Real Estate), Julien Damon (Sciences Po.), Nicolas Détrie (Yes We Camp), Élisabeth Grosdhomme (Paradigmes et caetera), Cécile Maisonneuve (La Fabrique de la Cité), Bruno Mettling (Orange, Topics), Amélie de Montchalin (Secrétariat d’État), Antoine Picon (École des Ponts ParisTech, Harvard), Nicolas Samsoen (Ville de Massy), Anne Varet (Ademe), Mathias Vicherat (Danone), Marie Villette (Établissement public du Parc et de la Grande Halle de la Villette), Cécile Wendling (Axa).
–  Publication de l’ouvrage « 2008-2018 – 10 ans déjà »
– Engagement de nouveaux mécènes :
Arep, Batipart, Engie Ineo, Pwc, Société de la Tour Eiffel, Sogaris
– Lancement de la 10e campagne des Bourses Palladio
– Présentation du 3e Real Estate and Urban Employment Monitor en trois temps forts
– Engagement d’un nouveau fondateur après avoir été mécène depuis 2014 :
Kaufman and Broad
– Parrainage du cycle 2019 de l’Institut Palladio par Valérie Pécresse

>>>> Consulter l’intégralité du carnet de voyage 2018-2019 de la Fondation Palladio

Lire aussi :

Action publique et expertise du privé : l’alliance indispensable pour un centre-ville attractif @ElgamConseil

Source :  Cabinet Wilhem & Associés

Quarante ans après l’adoption du premier dispositif de protection des commerces de centre-ville instauré par la loi Royer, et après autant d’années de récrimination contre les supposés impacts du commerce périphérique, la loi ELAN adoptée le 23 novembre 2018 propose enfin un arsenal complet de mesures destinées à redonner un nouveau souffle aux rues commerçantes des villes de France. L’importance de ce texte apparaît comme une évidence au moment où la crise des gilets jaunes a révélé le profond malaise des habitants des zones périurbaines, et où le grand débat a remis les maires au cœur de l’action publique.

Si les moyens financiers et juridiques confiés aux élus locaux paraissent être à la mesure du diagnostic porté sur la pluralité des causes de la désaffection des centres villes, la mission que se voient confier les élus est complexe. En effet, non seulement l’attractivité commerciale ne se décrète pas, mais le modèle du commerce de demain, entre e-commerce, drive automobile, marche de producteurs ou nouveau concept, reste à trouver.

Dans ce contexte, les politiques locales à mettre en œuvre vont nécessiter à la fois une appropriation rapide des nouveaux outils disponibles et une collaboration la plus large possible avec l’ensemble des parties concernées pour répondre à ce défi.

Pour télécharger l’article complet rédigé par Marie-Anne RENAUX (Wilhelm & Associés) & Philippe MANDONNET (ELGAM Conseil), 03/06/2019 cliquez ici

70% des habitants vivront en ville en 2040 @HubSmartCity

Source : Hub Smart City

Partout dans le monde, les villes intelligentes se développent de plus en plus. En France par exemple, 14 des 25 Smart Cities françaises ont moins de 250 000 habitants. En quelques années, le concept de « Smart City » est donc devenu concret. Faisons le point sur cette transformation en profondeur des villes que nous connaissons.

Une transformation globale

Pour que tout le monde puisse cohabiter sans épuiser les ressources de la planète, le concept de ville intelligente a été créé. Il se propose comme une solution idéale pour « vivre mieux ». Une Smart City possède en effet plusieurs enjeux :

  • Economique : La Smart City a pour ambition de rebooster l’économie d’un pays grâce aux innovations. Ces dernières permettent d’ailleurs de créer de nouveaux emplois.
  • Ecologique : avec une consommation d’énergie par foyer qui ne cesse d’augmenter, l’idée est de limiter les rejets de CO2. Modérer les déplacements, surveiller la qualité de l’air et le trafic routier sont des mesures pouvant être mises en place pour palier ça.
  • Technologique : Développer l’open data pour analyser les besoins et la consommation de chaque individu, et permettre une interaction intelligente entre citoyens et administrations. Des données sont ainsi collectées à travers la ville. Par la suite, elles sont mises à disposition des habitants, et utilisées pour optimiser les services proposés par la ville.

…lire la suite…

Cohésion des territoires : découvrez le baromètre @CGET_gouv

Source : CGET

Le Commissariat Général à l’égalité des territoires a publié très récemment le rapport et le baromètre sur la cohésion des territoires afin de mieux comprendre les dynamismes et les fragilités qui demeurent en France.

cget

Un outil de diagnostic et d’analyse des territoires
Nouvel outil partagé avec les associations d’élus, ce rapport remplit deux objectifs : la mise à jour d’un état de lieux de la France et de ses territoires après une décennie de crise, et l’explicitation des facteurs de la cohésion des territoires.

L’état des lieux révèle quatre France, dont le risque principal est la dissociation :
– un arc nord-est fragilisé,
– un arc occidental et méridional dynamique,
– des Dom qui cumulent les vulnérabilités,
– une Île-de-France croisant vigueur économique et faible attractivité résidentielle.

Ces caractéristiques sont issues de la conjugaison de cinq dynamiques qui se sont accentuées au cours de la dernière décennie : métropolisation accélérée, polarisation autour des principaux pôles urbains, trajectoires différenciées des ruralités, fragilisation de l’armature urbaine en villes petites et moyennes, transformation de la base productive.

——> Pour consulter le rapport et le baromètre, cliquez ici

Lire également :

Mobilisation du Gouvernement pour les quartiers populaires @Logement_Gouv

Source : cohesion-territoires.gouv

 

Faire ensemble : soutien aux associations, pacte avec les entreprises, relance de la rénovation urbaine.

Jacques MÉZARD, ministre de la Cohésion des territoires et Julien DENORMANDIE, secrétaire d’Etat auprès du ministre, ont réuni ce jour des acteurs engagés pour les quartiers populaires (QPV) : associations, élus, monde HLM et Action Logement, chefs d’entreprise et membres du Conseil National des Villes, autour de trois axes majeurs : appuyer les associations qui sont le cœur des quartiers, engager les entreprises dans un pacte avec les quartiers, accélérer le nouveau programme de renouvellement urbain (NPNRU).

Cet événement s’inscrit dans la mobilisation nationale en faveur des habitants des quartiers, lancée par le président de la République en novembre 2017 et fait suite à l’intense travail de co-construction à laquelle plus de 15 000 personnes ont participé sur le territoire et à la remise du rapport de Jean-Louis BORLOO.

Soutien aux associations

Le ministre a ainsi réaffirmé l’engagement de l’Etat auprès des associations, en rappelant que les crédits politique de la ville sont sanctuarisés à hauteur de 430 millions d’euros par an sur le quinquennat, et a salué le travail qu’elles effectuent au quotidien sur le terrain. Il a insisté sur le rôle de facilitateur que l’État doit jouer pour conforter les associations et leurs bénévoles dans leurs actions au profit des quartiers populaires. C’est la raison pour laquelle le ministre a annoncé :

…lire la suite…