Archives du blog

Villes étudiantes : quelles sont les plus chères de France ? @UNEF

Source : UNEF

Découvrez le classement 2019 des villes les plus chères de France selon le coût de la vie étudiante. Entre le logement et le transport, de nombreuses inégalités et différences persistent chaque année… Quelles sont les 10 villes les plus chères ? Quelles sont les 10 villes les moins chères ? 

Retour Accueil

L’accès au logement : première source d’inégalités territoriale 
Les disparités dans l’accès au logement pour les étudiant·e·s sont très importantes l’écart du loyer mensuel moyen entre la ville universitaire la plus chère (Paris avec 873 euros) et la ville la moins chère (Le Mans avec 340 euros) est donc de 533 euros par mois. Avec 3,86% d’augmentation des loyers au niveau national, la rentrée 2019 est celle de l’explosion des coûts des logements tandis que les aides au logements (APL) sont quant à elle gelée. Les dépenses en logement des étudiant·e·s deviennent donc de plus en plus importante, il est donc urgent de généraliser l’encadrement des loyers à toutes les villes universitaires afin de protéger l’accès des étudiant·e·s à des logements abordables et décents sur leur lieu d’étude.

L’accès aux transports : des évolutions disparates des tarifs et des inégalités territoriales importantes : 
L’évolution des tarifs étudiants dans les transports en commun est très disparates en fonction des politiques locales mises en œuvre par les collectivités territoriales. En effet de nombreuses villes ont fait le choix de diminuer leurs tarifs cette année ou encore de créer des tarifs spécifiques pour les boursier(e)s alors que dans le même temps d’autres villes continuent d’augmenter chaque année les tarifs, précarisant de plus en plus les étudiant(e)s.

Classement des villes étudiantes les plus chères de France :
1. Paris : 1288,83 €
2. Nanterre : 1140,65 €
3. Créteil : 1084,65 €
4. Guyancourt : 1066,65 €
5. Champs sur marne : 1049,65 €
6. Saint Denis : 1041,65 €
7. Cergy : 1020,65 €
8. Orsay : 1018,65 €
9. Evry : 1017,65 €
10. Nice : 1002,83 €
11. Bordeaux : 962,45 €
12. Lyon : 962,41 €
13. Aix en Provence : 946,08 €
14. Marseille : 914,08 €
15. Lille : 912,95 €

Cliquez ici pour voir le classement des 40 villes

Lire aussi :

Innovation : Icade lance son startup studio dédié à la smart city @Icade_Officiel

Source : Icade

Icade lance Urban Odyssey, son startup studio dédié à la ville de demain, et recrute des entrepreneurs pour co-créer des startup, en partenariat avec l’Incubateur HEC.

logo icade

L’objectif : déployer des innovations urbaines à grande échelle
Urban Odyssey, créateur de startup dédiées à la smart city, repose sur trois axes fondamentaux : l’accompagnement des entrepreneurs, l’investissement dans les entreprises co-créées et l’accès rapide au marché. Urban Odyssey permet ainsi aux entrepreneurs de conserver leur agilité tout en s’appuyant sur la force de frappe d’un leader du secteur immobilier.

L’Incubateur HEC, partenaire d’Urban Odyssey
C’est au sein de l’Incubateur HEC, au track record sans égal en France, que seront incubés et accélérés les projets d’Urban Odyssey. Un programme spécifique de 6 mois permettra aux entrepreneurs de bénéficier du savoir-faire de l’Incubateur HEC en matière de développement de startup et d’accéder aux ressources de son écosystème (4 000 étudiants, 60 000 alumni, 200 entreprises partenaires). L’Incubateur HEC est installé au sein de Station F où seront également hébergés les projets d’Urban Odyssey. A l’issue de cette phase d’amorçage, qui permettra de valider la viabilité du projet (product/market fit, business plan, financement…), Icade et l’entrepreneur prendront la décision de co-créer (ou non) l’entreprise. Les projets incubés seront co-sélectionnés par Icade et l’Incubateur HEC.

Lire la suite

L’ESS, vecteur d’attractivité territoriale : Est Ensemble dévoile sa nouvelle stratégie @JournalGdParis @Est_Ensemble

      Source : journal du grand paris

 

 

Est ensemble a présenté la refonte de sa stratégie en matière d’économie sociale et solidaire (ESS). En présence de Christophe Itier, haut-commissaire à l’économie sociale et solidaire et à l’innovation sociale, et de Thibaut Guilluy, président de French impact.

Djeneba Keita, vice-présidente en charge de l’économie sociale et solidaire d’Est Ensemble, a présenté, lundi 11 mars 2019, les objectifs de la redéfinition stratégique de l’action du territoire en faveur de l’économie sociale et solidaire (ESS) : il s’agit de s’appuyer sur ses forces pour changer l’image du territoire, développer les quartiers les plus en difficultés et contribuer au rééquilibrage territorial. Le tout en faisant de la transition énergétique une condition sine qua non de chacun des projets. Et avec la concertation, la coconstruction pour méthode. Les partenaires de l’ESS sont nombreux : Djeneba Keita a cité le conseil départemental de Seine-Saint-Denis, Inser’Eco 93, la Fédération des œuvres laïques (FOL93), mais aussi France Active, Garance ou les Canaux.

….lire la suite…

Kaufman and Broad devient membre fondateur de la Fondation Palladio @KaufmanetBroad @FPalladio

Source : Fondation Palladio

Kaufman and Broad a annoncé, le 14 mars, avoir rejoint le collège des fondateurs de la Fondation Palladio, après avoir été mécène depuis 2014. 

Résultat de recherche d'images pour "fondation palladio"

Nordine Hachemi, Président-Directeur Général de Kaufman & Broad, souligne que « par cet engagement fort, nous réaffirmons notre soutien à la seule fondation qui œuvre pour la prise en compte de l’intérêt général dans la construction de la Ville de demain. Par le croisement des regards entre dirigeants et experts, étudiants et métiers, doctorants et opérationnels, chaque initiative de la Fondation contribue à nourrir un processus d’ouverture d’esprit et d’enrichissement mutuel. Concevoir et construire des lieux de vie et des espaces de travail représentent un acte citoyen. En tant qu’acteur majeur de l’immobilier et de grands projets urbains, partager la cause défendue par la Fondation Palladio et nous impliquer dans ses actions nous permettent de renforcer l’engagement sociétal de nos métiers et de préparer l’avenir ».

Bertrand de Feydeau, Président de la Fondation Palladio, et Thierry Deprost, Directeur général délégué, se réjouissent de cette décision : « Les projets développés par les équipes de Kaufman et Broad en collaboration et en concertation avec les collectivités sur l’ensemble du territoire témoignent d’une vision long terme de ce groupe et d’une volonté de créer une véritable cohésion sociale à travers ses opérations. »
La suite du communiqué de presse à consulter ici…

Lire aussi :

Développement du territoire : partenariat entre le Grand Reims, la ville de Reims et la région Grand-Est @GrandReims

Source : Grand Reims

La ville de Reims, la communauté urbaine du Grand Reims et la Région Grand Est s’engagent à une collaboration étroite au service d’une ambition partagée pour le développement du territoire. Le contrat de partenariat permettra d’organiser la complémentarité de leurs actions en matière de développement économique, d’aménagement du territoire, d’enseignement supérieur, de mobilité, de renouvellement urbain, et de création d’équipements structurants.

Grand Reims

Le contrat de partenariat a pour ambition de créer les synergies nécessaires entre les politiques publiques de la ville de Reims, de la communauté urbaine du Grand Reims et de la Région Grand Est, afin de conforter l’attractivité de l’agglomération rémoise et d’améliorer la qualité de vie de ses habitants. Cela se traduit par une coordination et une collaboration étroites sur des projets conséquents estimés à 941,6 millions d’euros articulés autour de 3 axes :

La contribution du Grand Reims au développement du territoire régional
– le développement économique, par la coordination des actions de soutien à l’activité économique, notamment en milieu rural
– le soutien à l’innovation dans le domaine de la bioéconomie, par la candidature à l’appel à projets Territoires d’innovation PIA3 et par le développement des chaires de recherche au Centre européen de biotechnologie et de bioéconomie.
– l’enseignement supérieur, avec la restructuration des campus de l’URCA et la construction de l’ESAD.

Une action conjointe pour l’accessibilité multimodale du territoire et les mobilités de proximité
– le renforcement de l’accessibilité routière et autoroutière de l’agglomération
– une desserte TER performante, avec notamment la création d’une nouvelle halte TER dans la zone Reims-Farman
– le développement de l’intermodalité, avec la création d’un pôle d’échanges multimodal en lien avec la gare ferroviaire de Reims Centre.

En savoir plus…

Lire aussi :