Archives du blog

3ème Baromètre européen du bien vieillir Korian

Source : Institut du Bien Vieillir Korian


Pour sa 3ème édition, le Baromètre européen de l’Institut du Bien Vieillir Korian apporte un éclairage exclusif et actualisé sur « les seniors d’aujourd’hui » dans 4 pays européens (France, Allemagne, Belgique et Italie) et de nouvelles données sur la notion idéale du « chez soi » dans notre société. C’est en pionnier que, depuis sa création en 2013, l’Institut du Bien Vieillir Korian s’est mobilisé autour des questions de société fondamentales sur les enjeux de l’avancée en âge et notamment, sur la notion du bien vieillir.
« En France, la loi d’adaptation de la société au vieillissement est entrée en vigueur au 1er janvier 2016. Elle marque un tournant sur le regard que la société porte sur le vieillissement et sur le bien vieillir. Contrairement à la recherche sur la santé des seniors, la recherche sur leur qualité de vie est encore balbutiante. Ce qui est en jeu n’est pas seulement la qualité des soins apportés aux personnes âgées, mais plus largement la qualité de leur vie. Un tiers de la population aura plus de 60 ans en 2050. Cela représente un progrès indéniable de notre civilisation mais également un redoutable défi adressé à nos sociétés » déclare Madame Sophie Boissard, Directrice Générale du Groupe Korian.
– Un regard différent sur la notion de bien-être entre les plus jeunes et les seniors
Alors que la vie reste une source de plaisir pour 78% des personnes âgées de 65 ans et + (dont 87% en Allemagne et 70% en Italie), seuls 60% des plus jeunes (15-64 ans) pensent que c’est vrai pour leurs aînés. Même au-delà de 80 ans, la majorité des seniors a le sentiment de ne pas avoir changé, s’estime épanouie et ont toujours autant envie de découvrir et de s’amuser. 73 % des 65-69 ans se sentent épanouis physiquement et psychologiquement (59% des 80 ans et +) et déclarent toujours autant aimer s’amuser (58% des 80 ans et +).
– Un sentiment persistant de jeunesse
62% des plus âgés ont le sentiment de faire plus jeune que leur âge, 45% d’entre eux ressentent des sentiments amoureux et 28% sont toujours dans la séduction de l’autre. Le rapport à la jeunesse et à la séduction varie fortement d’un pays à l’autre : 71% des Belges contre 49% des Italiens de plus de 65 ans se sentent plus jeunes que leurâge et 41% des Allemands ont encore des relations sexuelles contre 30% des Italiens ou 37% de Français ou de Belges….en savoir plus

« Bien vieillir avec ses faiblesses »

BIEN VIEILLIR

Bien vieillir consiste à la fois à lutter contre les déficits qu’entraîne le vieillissement de l’organisme et les maladies qui peuvent survenir. La personne âgée doit accepter grâce à ses capacités d’adaptation ces aléas. Lutter contre les troubles qui apparaissent et les accepter lorsqu’on ne peut plus rien faire n’est pas contradictoire, bien au contraire. Ces deux comportements doivent s’associer pour le plus grand bénéfice de la personne âgée. Par parenthèse, la prévention que l’on a fait pendant toute sa vie porte ses fruits à ce moment-là et la sage personne qui a pris cette précaution voit sa vie bien facilitée.

TABLE RONDE 26 mai 2015 de de 11h30 à 12h45

Espace Charenton   –    327, rue de Charenton 75012 Paris

Lorsque l’organisme commence à faiblir, les fonctions qu’il soutient, qu’elles soient motrices, sensorielles, psychiques etc., sont de moins en moins efficientes et si on ne les compense pas rapidement, des conséquences plus dramatiques peuvent apparaître (troubles de la communication, troubles du caractère, dépression, isolement et surtout des troubles cognitifs qui peuvent venir s’ajouter à d’autres démences). C’est dire l’urgence de les dépister, de les prendre en charge, de les compenser voire de les traiter, et cela le plus tôt possible.

En ce qui concerne les déficits sensoriels, dont les plus fréquents sont les déficits auditifs et visuels, ils handicapent lourdement les personnes âgées et sont source de graves complications.

La presbyacousie, qui est la surdité de la personne âgée, va concerner en fin de vie plus de 95% de la population. Elle est complètement ignorée faute d’éducation et de formation. Son début, situé autour de 55 ans passe inaperçu. Il faut donc rechercher la maladie et la traiter avec plus que deux appareils auditifs.

Quant aux problèmes de vue, ils surviennent également souvent avec l’âge. Dans les années à venir, le vieillissement de la population laisse augurer une multiplication des cas. Dès maintenant comment pouvons-nous agir pour retarder l’apparition de deux des maladies des yeux les plus fréquentes, la cataracte et la DMLA, et en freiner l’évolution ? Et que dire des implants rétiniens ? Maintenir une bonne vue permet la pratique de nombreuses activités et participe au maintien d’un bon fonctionnement cérébral.

Si les déficits de la vue et de l’audition surviennent le plus fréquemment avec l’âge, d’autres difficultés s’ajoutent comme les problèmes dentaires, d’équilibre etc.

Quelles réponses la mutuelle apporte-t-elle à ses adhérents en ce domaine ?

Pour en débattre :

Animateur: Jacques DRAUSSIN,  Rédacteur en chef du magazine « Bien Sûr Santé »
Contact : jacques.draussin@biensur-sante.com

Lire la suite