Archives du blog

Projet de budget 2020 : une Région écologique et solidaire @iledefrance

Source :  Région Ile de France

L’écologie et la solidarité sont les deux fils rouges de ce projet de budget 2020. La Région Île-de-France continue de donner la priorité à l’investissement qui dépasse cette année les dépenses de fonctionnement.

Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, et Stéphane Salini, vice-président chargé des Finances et de l’Évaluation des politiques publiques, ont présenté, mercredi 27 novembre, le projet de budget 2020 qui sera débattu en séance plénière du Conseil régional du 16 au 18 décembre.

Le budget 2020 poursuivra l’action des quatre premières années du mandat de l’exécutif pour faire de l’Île-de-France.

Une Région exemplaire et ambitieuse

La Région se veut exemplaire en matière de gestion financière, en réduisant ses dépenses de fonctionnement (1,9 Md€ en 2020) au bénéfice des dépenses d’investissement (2,2 Mds€). En 5 ans, les dépenses de fonctionnement auront baissé de -20% alors que celles consacrées à l’investissement auront augmenté de plus de +41%.

Lire aussi :

Valérie Pécresse élue présidente du conseil d’administration de l’EPF Ile-de-France @EPF_IDF @vpecresse

Source : EPF Ile-de-France

Le 2 octobre 2019, Valérie Pécresse, membre du Conseil d’Administration depuis 2016, a été élue présidente du conseil d’administration de l’EPF Ile-de-France, l’opérateur public foncier des collectivités franciliennes.


Le Conseil d’Administration comprend 33 administrateurs dont 4 représentants de l’Etat et 29 représentants des collectivités locales (13 représentants de la Région Ile-de-France, 8 représentants des Départements de l’Ile-de-France, 4 représentants de la Métropole du Grand Paris et 4 représentants des EPCI de Grande Couronne).

Lire le communiqué de presse

L’EPA Paris-Saclay accélère sa démarche de développement économique

> Source : www.epaps.fr

 

Lors de sa séance du jeudi 30 juin 2016, le Conseil d’administration de l’Établissement public d’aménagement Paris-Saclay a adopté les décisions suivantes :

Mise en place des commissions « développement économique » et « environnement et urbanisme » et élection de leur vice-président

 Aux côtés de Valérie Pécresse, présidente du Conseil d’administration de l’Etablissement public d’aménagement Paris-Saclay et de Paul Delduc, 1er vice-président, directeur général de l’Aménagement, du Logement et de la Nature au ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer :

– Vincent Delahaye, 2ème vice-président, sénateur- maire de Massy, 1er vice-président à la Communauté d’agglomération Paris-Saclay, a été élu président de la commission « développement économique » ;

– François de Mazières,3ème vice-président, député-maire de Versailles, président de la communauté d’agglomération Versailles Grand Parc, a été élu président de la commission « environnement et urbanisme ».

 Ces commissions ont pour vocation d’éclairer le Conseil d’administration sur les grandes orientations économiques, environnementales et urbaines, et de lui proposer des plans d’actions au bénéfice du rayonnement du projet scientifique, économique et urbain de l’opération d’intérêt national Paris-Saclay.

 Mise en œuvre de la stratégie de développement économique de Paris-Saclay

 L’Etablissement public Paris-Saclay a été créé en 2010. Il s’est consacré pendant ces six premières années à structurer le projet de campus urbain pour permettre l’accueil du pôle scientifique et de recherche de l’Université Paris-Saclay financé par les investissements d’avenir afin d’accueillir les écoles, les laboratoires et les établissements universitaires. Concomitamment, il a engagé le développement urbain pour doter le territoire des équipements et des logements nécessaires au bien vivre.
Aujourd’hui, l’Etablissement public d’aménagement accélère sa démarche de développement économique et international en collaboration avec tous les acteurs du territoire : Université Paris-Saclay, collectivités, chambres économiques, entreprises, start-up, etc, afin de faire de Paris-Saclay, 3ème zone d’emploi des cadres en France (étude APEC de mars 2015), un acteur majeur du renouveau industriel de la France.

…en savoir plus…

De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

François BAROIN, nouveau ministre des finances

François BAROIN a été nommé Ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie  en ce mercredi 29 Juin 2011. Il remplace Christine LAGARDE promue à la tête du FMI mardi dernier. Pour le remplacer au ministère du budget, Valérie PECRESSE qui prend également ses fonctions de porte-parole du gouvernement.

Le remaniement en bref sur le portail du gouvernement

L’université d’Auvergne, première université propriétaire des ses murs

Valérie Pécresse a signé avec l’Université d’Auvergne la convention organisant la dévolution de son patrimoine par l’Etat. En plus de ses moyens de fonctionnement, elle se voit attribuer une dotation financière de 6,1 M d’euros par an pour la réalisation de ses projets immobiliers.


Communiqué – Valérie Pécresse
19 avril 2011

Valérie Pécresse, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, s’est rendue à l’université d’Auvergne afin d’y signer la première convention organisant la dévolution de son patrimoine par l’Etat. L’université d’Auvergne devient ainsi la première université propriétaire de ses murs

La ministre a rappelé que l’université d’Auvergne a bénéficié depuis 2007 d’un effort sans précédent de plus de 15.5 M d’euros, auxquels s’ajoutent 13M d’euros au titre du Contrat de projets Etat-Région 2007-2013, afin d’achever les travaux de mise en sécurité et l’accessibilité de ses locaux.  L’achèvement de la mise en sécurité des locaux était un préalable au transfert de l’immobilier. De plus, elle bénéficiera d’une partie des 30M d’euros alloués au projet clermontois dans le cadre de l’Opération campus.

Elle a aussi que dans le cadre de la dévolution du patrimoine, l’Université d’Auvergne se voit attribuer, en plus de ses moyens de fonctionnement, une dotation financière de 6,1 M d’euros par an pour la réalisation de ses projets immobiliers. Cette dotation récurrente permettra d’assurer le gros entretien et le renouvellement du patrimoine transféré.

Durant près de deux ans, l’université d’Auvergne a élaboré sa stratégie immobilière, mettre en place une équipe dédiée au pilotage de la gestion immobilière, déterminer le périmètre et la valeur du patrimoine à transférer ainsi que les besoins de mise en sécurité.

La dévolution du patrimoine  permet à l’université d’Auvergne d’accélérer la mise en œuvre de ses projets immobiliers puisqu’elle n’aura plus à requérir l’autorisation de l’Etat pour chaque projet, ni à attendre la validation par l’administration du projet à chacune des étapes (dossier préalable, études, marché de travaux…). De plus, grâce à la dévolution, l’université d’Auvergne va pouvoir restructurer ses sites de façon plus efficace et cohérente, tout en améliorant les services aux étudiants (orientation, accueil, espaces en libre accès, associations, …) et la qualité de la vie de campus (espaces de convivialité intérieurs comme extérieurs).

 Comme par exemple sur le site de Clermont centre où la construction d’un bâtiment au nord de la ville sur le site du nouvel hôpital d’Estaing permettra de libérer les locaux occupés par la faculté d’odontologie dans le bâtiment Jaude, en 2014. Ce nouveau bâtiment permettra d’accueillir des écoles universitaires, les activités de recherche en management, des services centraux, ainsi que des espaces de services et de vie sociale sur plus de 1 000 m2 : cafétéria, salles libre-accès, locaux de convivialité, associations, salles de réunions. Quant au bâtiment Jaude, sa réutilisation permettra de réorganiser complètement les sites du centre ville de façon cohérente avec des espaces de vie étudiante, la Présidence et l’administration, en regroupant des services éclatés et des directions sans locaux.

 De même, l’université va pouvoir recentrer un pôle de droit et sciences économique dans le bâtiment Gergovia, et tirer profit de son emplacement très central, et notamment de ses amphithéâtres remis à neuf, pour diversifier son activité et l’ouvrir sur la ville avec des colloques, des conférences, …  Ces locations donneront aussi de nouvelles ressources à l’université.

source: http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr