Archives du blog

La Bretagne accueille pour la 1ère fois le Congrès et le Salon des EPL @FedEpl @SalonEpl

Source : Fédération des EPL

En congrès national à Rennes, les Epl affichent leur capacité d’innovation

Cet événement national aura lieu du 4 au 6 décembre 2018 à Rennes, au Couvent des Jacobins. L’opportunité pour les élus, dirigeants, cadres et partenaires des 1300 Epl de métropole et d’outre-Mer d’échanger et de mettre en avant leur action au service de la modernisation et de l’efficacité de l’action publique. Les Epl se positionnent comme des PME innovantes à l’écoute de l’évolution des territoires. Elles le rappelleront aux ministres annoncés à Rennes : Annick Girardin (Outre-mer) et Julien Denormandie (Ville et Logement).

Baptisé « Nous modernisons l’action au service des territoires », le Congrès des Epl 2018 trouve logiquement sa place en Bretagne, berceau d’Entreprises publiques locales innovantes, parfois pionnières en France. Comme le rappelle Jean-Luc Gaudin, président de la Fédération des Epl de Bretagne-Pays de la Loire, les Epl bretonnes ont connu, ces 5 dernières années, une croissance exceptionnelle de l’ordre de 35 %. Cette progression s’explique par leur capacité à répondre aux nouveaux besoins des collectivités locales, notamment en matière de transition énergétique, de développement touristique ou d’équipements communautaires.

Les congressistes pourront découvrir le savoir-faire des Epl bretonnes grâce aux conférences organisées sur le Village régional, qui traiteront d’environnement, de mobilité urbaine, de tourisme, de nautisme et de plaisance, de développement économique ainsi que des enjeux sociaux des projets urbains. Des visites professionnelles mettront en lumière de grandes opérations d’aménagement et d’habitat : centre-ville de Rennes, éco-quartier de La Courrouze, quartiers de Bréquigny et de Maurepas.

…lire la suite…

39eme rencontre des agences d’urbanisme @rencontres_urba

Source : 39eme rencontre des agences d’urbanisme

7-8-9 novembre 2018

LILLE – DUNKERQUE

Aujourd’hui plus que jamais, notre société évolue et connaît de profonds bouleversements. Changement climatique, mutations économiques, tensions sociales, révolution numérique, attentes citoyennes, évolutions démocratiques… les institutions et acteurs territoriaux doivent gérer les conséquences de multiples phénomènes qui se conjuguent, et s’opèrent à différentes échelles. Les anciens modèles s’effritent, les exigences sont toujours plus fortes. Tout comme leurs territoires d’intervention, les ingénieries doivent donc faire preuve de résilience en intégrant de nouveaux sujets et de nouvelles modalités d’actions.

Les territoires et l’ensemble de leurs acteurs doivent innover pour exister, se réinventer pour se (re)donner un avenir et se démarquer, regarder plus loin en dépassant les limites administratives, coopérer pour inclure la multiplicité des acteurs, pour atteindre des objectifs toujours plus complexes et répondre à de nouveaux enjeux.

Aucun territoire ne peut aujourd’hui faire l’économie de réinterroger ses modèles de développement, ses politiques et ses projets. Ne plus se contenter de touches de modernité, mais changer en profondeur : tel semble être l’injonction faite aux territoires, pour conserver durablement leur attractivité et la qualité de vie et de services qu’ils offrent à leurs habitants.

Mais comment se réinventer, dans nos philosophies comme dans nos modalités d’actions, pour affronter les multiples changements à l’œuvre et en faire les opportunités d’un renouveau territorial ?

En savoir plus

Congrès des EPL 2018 : découvrez le programme ! @FedEpl @SalonEpl

Source : Congrès des Epl

Le Congrès et Salon des EPL, Entreprises Publiques Locales, aura lieu cette année à Rennes, au Couvent des Jacobins, du 4 au 6 décembre 2018 !

Quels seront les temps forts de cette nouvelle édition basée sur le thème « Modernisons l’action au service des territoires » ?

Congrès des EPL 2018

Voici un aperçu du programme de ces 3 journées riches en débats et rencontres : 

Mardi 4 décembre :
8h30 : Accueil journée Epl Outre-mer
9h30 : Séances plénières
– Aménager et construire en zone littorale : entre maîtrise et reconquête
– Développer l’économie maritime
– Littoral et attractivité : don du ciel ou malédiction ?
12h30 : Clôture
14h30 : Visites professionnelles

Mercredi 5 décembre :
8h30 : Accueil
9h : Inauguration du Salon et ouverture du Congrès
10h30 : Séances plénières
Débats autour de l’actualité politique et législative des Epl : loi ELAN, plan Action Coeur de ville, relations Etat / collectivités…
12h30 : Trophées des EPL
14h30 : Ateliers
– Logement social, l’heure est au changement
– L’eau : quels usages, quels enjeux, quelles Epl ?
– Management intergénérationnel : le nouveau modèle de salariat, entre préjugés et réalité
16h30 : Club et Ateliers
– Club des Daf
– La revitalisation des centres-villes et centres-bourgs : solutions et montages avec les Epl

>>>>> Pour consulter le programme en intégralité, cliquez ici

Lire aussi :

Loi Elan : un nouvel arsenal pour reconquérir les centres-villes @localtis

Source : Caisse des Dépôts des Territoires

Création de l’opération de revitalisation de territoire (ORT), retour des chambres consulaires dans les commissions d’aménagement commercial, possibilité donnée aux préfets de suspendre les autorisations commerciales en périphérie, renforcement des Scot en matière commerciale… le volet « revitalisation des centres-villes » du projet de loi Elan définitivement adopté le 16 octobre constitue incontestablement un tournant après des décennies de laisser-faire.

Après des décennies de laisser-faire en matière commerciale, une nouvelle page va-t-elle se tourner à la faveur du projet de loi Elan (évolution du logement, de l’aménagement et du numérique) ? Le dispositif sur la revitalisation des centres-villes du texte, définitivement adopté par le Sénat mardi 16 octobre, va en tout cas à contrecourant des nombreuses réformes adoptées depuis la directive Bolkestein de 2006, notamment la loi LME (modernisation de l’économie) de 2008. Il a d’ailleurs été fortement enrichi lors des cinq mois de débat parlementaire. Et ce, à l’initiative des sénateurs Rémy Pointereau (LR, Cher) et Martial Bourquin (PS, Doubs), auteurs d’une proposition de loi adoptée par le Sénat le 14 juin, et souvent avec le soutien de l’ancien ministre de la Cohésion des territoires Jacques Mézard. A l’origine composé d’un seul article (54), il en comprend à présent 17 (articles 157 à 174). « Ces avancées considérables montrent qu’une reconquête des centres-villes et centres-bourgs est possible sous le signe de la confiance dans les élus locaux », s’est félicité ainsi Rémy Pointereau, le 16 octobre, lors de la discussion finale. « Cela ne signifie pas que le combat s’arrête là, nous le continuerons. » Alors qu’en est-il dans le détail ?

L’opération de revitalisation de territoire… en savoir plus…

Focus sur le parc de logements en France au 1er janvier 2018 @InseeFr

Source : INSEE

L’INSEE a réalisé une étude portant sur le parc de logements en France au 1er janvier 2018.  Au total, nous comptons 36,3 millions de logements en France. Mais alors, comment les logements sont-ils répartis en France ? Quelle est l’évolution ?

Insee

Le parc de logements métropolitain s’accroît de 1,1 % par an en moyenne depuis trente ans
Au 1er janvier 2018, la France métropolitaine compte 35,4 millions de logements . Depuis trente ans, le parc s’accroît de 1,1 % par an en moyenne. Aujourd’hui, sur 100 logements, 82 sont des résidences principales, 10 sont des résidences secondaires ou des logements occasionnels, et 8 sont des logements vacants.
Le nombre de résidences principales s’établit à 29,0 millions. Il a crû à un rythme un peu plus élevé que l’ensemble du parc depuis le début des années 1990 jusqu’au milieu des années 2000. Depuis, il suit une progression annuelle moyenne d’environ 0,8 %.

La part de logements dans les unités urbaines autres que Paris augmente depuis trente ans
En 2018, 16 % des résidences principales se situent dans l’unité urbaine de Paris et 21 % dans une commune rurale. Ces proportions ont légèrement diminué en trente ans au profit des unités urbaines autres que Paris.
Les résidences secondaires ou logements occasionnels se situent bien plus souvent dans une commune rurale ou dans une petite unité urbaine (moins de 100 000 habitants) : quatre cas sur cinq contre seulement la moitié des résidences principales. Toutefois, la part du rural a diminué depuis trente ans (41 % en 2018 contre 50 % en 1987) alors que celle des petites unités urbaines s’est accrue (de 33 % à 39 %) avec l’urbanisation.

La suite ici