Archives du blog

NPNRU : Angers Loire Habitat investit 223 M€ dans 2 quartiers Angevins @ALH_49

Source : Angers Loire Habitat

Dans le cadre du NPNRU, Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain, Angers Loire Habitat investit 223 millions d’euros dans les quartiers de Belle-Beille et Monplaisir afin d’améliorer le cadre de vie des habitants.

Avec près de 750 logements démolis et autant de reconstructions, 2 200 réhabilitations et 850 résidentialisations Angers Loire habitat, Office Public de la communauté urbaine sera largement à la manœuvre. Les premiers coups de pioche doivent démarrer dès la fin de l’année avec la démolition des 20 et 40 avenue Notre Dame du Lac à Belle-Beille. Les premières interventions dans le quartier de Monplaisir sont programmées au premier semestre 2019.

Les locataires concernés par les démolitions bénéficieront d’un accompagnement spécifique pour leur relogement. L’office s’appuie sur une charte, qu’il partage avec ses partenaires, pour accompagner dans les meilleures conditions les locataires dans leur parcours de relogement. Des entretiens individuels seront programmés pour identifier les besoins et proposer des logements en adéquation avec chaque situation.

——> Obtenir plus d’informations

Lire aussi :

Paris : un écoquartier dans l’ancien Hôpital Saint-Vincent-de-Paul @Demain_la_Ville @Paris

Source : Demain la ville

L’ancien Hôpital Saint-Vincent-de-Paul, situé dans le 14e arrondissement de Paris sera prochainement transformé en un écoquartier avec l’objectif de faire émerger un nouveau lieu de vie, un nouveau quartier durable.

Demain, l’ancien hôpital Saint-Vincent de Paul deviendra un quartier mixte avec des commerces, des équipements culturels, mais aussi une école et une crèche.

Dépasser le lieu pour l’émergence d’un nouveau quartier de vie
Le 14e arrondissement de Paris a été historiquement marqué par l’accueil d’un grand nombre d’établissements médico-sociaux. Né en 1800, l’hôpital de Saint-Vincent-de-Paul, connu pour être un hospice pour les enfants abandonnés et vulnérables, fait partie de cette histoire de Paris. Aujourd’hui, ce dernier est définitivement fermé pour laisser place à un projet ambitieux qui se veut exemplaire et démonstrateur des différentes ambitions de la capitale pour son développement urbain à venir.

Changer la ville pour changer les modes de vie
Plus que de préserver l’âme du site et une certaine vigilance pour garder son histoire et préserver l’architecture de ce lieu historique, la mairie de Paris souhaite voir demain émerger un quartier tourné vers l’avenir, dans lequel les habitants adopteront de nouveaux modes de vie, plus écologiques et responsables. Ainsi, le quartier cherchera à atteindre différentes ambitions écologiques, notamment en réduisant de 50 % les consommations, développera les mobilités douces, proposera des espaces verts éco-gérés.

Consulter la suite de l’article…

Retrouvez également :

Action cœur de ville : 518 projets déjà en cours ! @Min_Territoires

Source : Ministère de la cohésion des territoires

Dans le cadre du programme de revitalisation des centre-villes, Jacques Mézard, Ministre de la cohésion des territoires, a fait un premier bilan de son plan « Action Cœur de ville ».
Quel bilan pouvons-nous alors faire ? Quels sont les projets déjà en cours ?

ministère de la cohésion

Action Cœur de Ville : 4 mois après, quel avancement ?
En mars dernier, Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, annonçait la liste des 222 villes retenues dans le plan Action Cœur de Ville. À l’issue de la phase de préparation des projets locaux, le déploiement du plan est bien engagé : toutes les villes concernées ont installé leur comité de projet, et 39 conventions-cadres seront signées d’ici la fin du mois (entre la commune, son intercommunalité et les partenaires du plan).

518 projets prêts et 75 millions d’euros engagés
Le comité de pilotage du 26 juillet a relevé un autre signe d’adéquation entre ce dispositif national et les initiatives locales des communes : 518 projets sont prêts et font l’objet d’engagements financiers. Depuis le lancement, l’engagement de l’ensemble des financeurs des projets atteint 75 millions d’euros. Et, pour 2018, l’État a déjà engagé 30 millions d’euros au titre de la dotation de soutien à l’investissement public local (DSIL).

En savoir davantage…

Retrouvez aussi :

SADEV 94 publie son rapport annuel 2017 @Sadev94

Source : SADEV 94

Sadev 94, aménageur et développeur de villes en Val-de-Marne, a publié son rapport annuel 2017 en ligne. Découvrez dès maintenant les nombreux faits marquants de l’année, tous les chiffres clés ainsi que tous les programmes réalisés par SADEV 94.

logo_sadev

Depuis plus de 30 ans, Sadev 94 contribue à l’histoire urbaine de l’Île-de-France et au rayonnement du Val-de-Marne. Acteur majeur de l’aménagement et du développement, elle accompagne et traduit les ambitions des collectivités territoriales concrétisées par des opérations publiques ou privées de grande envergure, à l’échelle du département, de la métropole ou de la région. Elle démontre ses compétences techniques et sa maîtrise des aspects fonciers et financiers dans le cadre de ces opérations.

Cliquez ici pour accéder au rapport annuel 2017

Lire aussi :

Responsabilités sociétales : les territoires en 1ère ligne @France_urbaine

Source : France Urbaine

Le 19 septembre prochain se déroulera la 18e Conférence des villes, à l’Hôtel de ville de Paris, sous le thème « Responsabilité sociale, autonomie fiscale : les villes s’engagent ! »

france urbaine

Le constat est partagé par tous : c’est au plus près du terrain que s’organisent au mieux les solidarités et la cohésion sociale et urbaine entre les habitants et les territoires.

Le document fondateur des engagements des grandes villes et des intercommunalités sur ces sujets qu’est le Pacte de Dijon, qui a été signé le lundi 16 juillet par le Premier ministre Edouard Philippe, en est la première illustration : les collectivités veulent agir et ont appelé le gouvernement à les suivre et à s’engager à leurs côtés. En effet, comme souligné dans ce Pacte pour une nouvelle politique de cohésion urbaine et sociale : «Rien ne se fera sans l’action des territoires, rien ne se fera sans l’action de l’Etat, rien ne se fera sans un engagement collectif, réciproque et coordonné.»

A la rentrée, s’ouvriront des débats autour du plan de lutte contre la pauvreté, de la nouvelle organisation territoriale de l’offre de soins ou encore de la définition de politiques d’insertion et d’éducation… Ces sujets étant plus que jamais au cœur des responsabilités des territoires, France urbaine vous invite à en débattre lors de la 18e édition de la Conférence des villes.

——> Pour vous inscrire, cliquez ici

——> Pour consulter le programme, cliquez ici

Lire aussi :