Archives du blog

Villes étudiantes : quelles sont les plus chères de France ? @UNEF

Source : UNEF

Découvrez le classement 2019 des villes les plus chères de France selon le coût de la vie étudiante. Entre le logement et le transport, de nombreuses inégalités et différences persistent chaque année… Quelles sont les 10 villes les plus chères ? Quelles sont les 10 villes les moins chères ? 

Retour Accueil

L’accès au logement : première source d’inégalités territoriale 
Les disparités dans l’accès au logement pour les étudiant·e·s sont très importantes l’écart du loyer mensuel moyen entre la ville universitaire la plus chère (Paris avec 873 euros) et la ville la moins chère (Le Mans avec 340 euros) est donc de 533 euros par mois. Avec 3,86% d’augmentation des loyers au niveau national, la rentrée 2019 est celle de l’explosion des coûts des logements tandis que les aides au logements (APL) sont quant à elle gelée. Les dépenses en logement des étudiant·e·s deviennent donc de plus en plus importante, il est donc urgent de généraliser l’encadrement des loyers à toutes les villes universitaires afin de protéger l’accès des étudiant·e·s à des logements abordables et décents sur leur lieu d’étude.

L’accès aux transports : des évolutions disparates des tarifs et des inégalités territoriales importantes : 
L’évolution des tarifs étudiants dans les transports en commun est très disparates en fonction des politiques locales mises en œuvre par les collectivités territoriales. En effet de nombreuses villes ont fait le choix de diminuer leurs tarifs cette année ou encore de créer des tarifs spécifiques pour les boursier(e)s alors que dans le même temps d’autres villes continuent d’augmenter chaque année les tarifs, précarisant de plus en plus les étudiant(e)s.

Classement des villes étudiantes les plus chères de France :
1. Paris : 1288,83 €
2. Nanterre : 1140,65 €
3. Créteil : 1084,65 €
4. Guyancourt : 1066,65 €
5. Champs sur marne : 1049,65 €
6. Saint Denis : 1041,65 €
7. Cergy : 1020,65 €
8. Orsay : 1018,65 €
9. Evry : 1017,65 €
10. Nice : 1002,83 €
11. Bordeaux : 962,45 €
12. Lyon : 962,41 €
13. Aix en Provence : 946,08 €
14. Marseille : 914,08 €
15. Lille : 912,95 €

Cliquez ici pour voir le classement des 40 villes

Lire aussi :

Fondation Dauphine : quel a été l’impact des dons de 2018 ? @FondDauphine

Source : Fondation Dauphine

La Fondation Dauphine soutient le progrès de l’enseignement supérieur et le développement de l’Université Paris Dauphine – PSL en finançant des projets stratégiques et innovants grâce aux dons de particuliers et d’entreprises.
Découvrez les temps forts, les résultats financiers, les actions, la gouvernance, les dons… et bien plus encore dans le rapport d’activité 2018. 

Fondation Dauphine

Depuis sa création en 2008, la Fondation Dauphine soutient le progrès de l’enseignement supérieur et le rayonnement de l’Université Paris-Dauphine en finançant des projets stratégiques et innovants grâce aux dons de particuliers et d’entreprises. Animée par une vision d’excellence et de solidarité pour l’université, dont elle accompagne le développement, la Fondation favorise les initiatives dauphinoises de créativité, d’ouverture internationale et de responsabilité sociale.

L’année 2018 c’était :
– 3,5 M€ collectés pour la solidarité et l’excellence à l’université
– 22 startups incubées et un nouveau look pour l’Incubateur Paris-Dauphine
– Le Programme Egalité des Chances déployé en régions avec 8 lycées partenaires supplémentaires
– Le lancement de deux chaires de recherche innovantes
– Un engagement sans précédent des étudiants aux côtés de la Fondation

Les temps forts depuis 2008 :
2008 : Création de la Fondation Dauphine avec le soutien de 6 entreprises partenaires : Bolloré, Bouygues, BPCE, Exane, Engie et Lagardère.
– 2009 :
Création du Programme Égalité des Chances : 2 premières conventions signées avec des lycées de Seine-Saint-Denis. Création de la Chaire Management et Diversité, de la Chaire Ville et Immobilier et du Cercle Géopolitique
2010 : Création du Programme Culture avec la signature d’un partenariat avec le Grand Palais. Création de la Chaire Asset Management. Le Programme Égalité des Chances signe 21 nouveaux partenariats avec des lycées en Ile-de-France.
2011 : Création de la Chaire intelligence économique et Stratégie des organisations, de la Chaire Économie Numérique et de la Chaire Éthique et gouvernement d’entreprise.
La Fondation initie la levée de fonds auprès des particuliers. Mise en place d’un fonds de bourses pour la mobilité internationale des étudiants.

>> Consulter le rapport d’activité 2018

Lire également :

Les fondations à l’Université : quelle dynamique et quels projets en 2019 ? @CPUniversite

Source : Conférence des présidents d’université

Une chercheuse de l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée a mené une enquête sur la fondation à l’université, avec le soutien de la Conférence des présidents d’université et du réseau des fondations. Comment fonctionnent les fondations ? Quels sont les montants collectés ? Quels sont les projets auxquels sont affectés les dons ?  Découvrez les résultats de l’étude…

Depuis 10 ans, plus de 231 millions d’euros ont été collectés grâce à la mobilisation sur le terrain des équipes qui ont su fortement se professionnaliser et partager leurs bonnes pratiques. Ces fonds ont été affectés au financement de projets concrets : des chaires, des projets de recherche, des formations universitaires innovantes, des bourses « égalité des chances » et au mérite, des projets immobiliers et environnementaux, des équipements favorisant l’intégration des personnes en situation de handicap, des projets étudiants comme des créations d’entreprises, des mobilités internationales entrantes et sortantes pour les chercheurs et les étudiants…

Si la collecte de fonds semble parfois la partie la plus visible de leur activité, celle-ci n’est que l’outil au service des projets et les fondations ont permis aux universités de renforcer les relations et partenariats avec les entreprises, d’amplifier leurs activités de recherche et de formation, de soutenir les étudiants, de développer leurs réseaux notamment d’anciens étudiants, et ainsi de venir en soutien de la stratégie de l’établissement.

Comme le souligne Dominique Lefebvre, Président de la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise : « La communauté d’agglomération de Cergy Pontoise (CACP) était déjà à l’origine de la création de l’université de Cergy-Pontoise. Depuis, elle l’a toujours soutenue dans ses projets de développement. Il était logique que la CACP soit ambassadeur des projets auprès des entreprises et devienne membre-fondateur de sa fondation partenariale. »

Sans surprise, 87% des dons proviennent du mécénat des entreprises suivi par celui des collectivités et des particuliers : anciens étudiants, parents, personnels de l’université.
Lire la suite

Sense-city : le laboratoire pour tester la Smart city de demain @nexity

Source : Nexity Lab

Sense-city est un laboratoire, situé à Champs-sur-Marne, qui a pour but d’anticiper les changements climatiques afin de préparer au mieux la ville de demain. 

Né d’une initiative de l’Université Paris-Est et financé par l’Agence nationale de recherche à hauteur de 9 millions d’euros, Sense-City est un laboratoire d’expérimentation de la ville durable, grandeur nature. Entre laboratoire et vie réelle, le projet Sense-City attire d’ores et déjà de nombreuses entreprises dont le but est également de façonner la ville de demain. Celles-ci peuvent en effet tester leurs produits en temps réel et ainsi accroître leurs chances de les commercialiser.

Regardez la vidéo ci-dessous afin de mieux comprendre le projet Sense-City :

En savoir plus…

Retrouvez également :

Logement étudiants : partenariat inédit entre Action Logement et le Cnous ! @ActionLogement @Cnous_LesCrous

Source : Action Logement

Action Logement a signé une convention avec le Cnous, Centre national des œuvres universitaires et scolaires, afin de faciliter le logement pour les jeunes étudiants et apprentis.

action-logement-352542

Cette convention s’articule autour de trois axes principaux d’actions :

– Le premier axe porte sur l’élargissement du dispositif gratuit Visale à l’ensemble des étudiants et alternants, de moins de 30 ans, dans tous les parcs locatifs (parc des résidences universitaires et parc privé). Visale permettra de remplacer le recours à la caution personnelle, facteur bloquant pour de nombreux étudiants à la recherche de leur logement pour la rentrée. L’appui du réseau des Crous pour la diffusion du dispositif Visale auprès des étudiants, des bailleurs et des acteurs étudiants favorisera son large déploiement dès la rentrée universitaire 2018/2019 afin que de nombreux étudiants puissent s’en saisir.

– Le deuxième axe encourage les Crous à conclure des conventions territoriales spécifiques avec Action Logement. Ces conventions auront pour but de faciliter l’accès aux résidences universitaires des Crous, aux jeunes actifs accompagnés par Action Logement (alternants, stagiaires intérim, mobilité temporaire, …) sur des périodes à forte vacance locative.

Pour lire la suite, cliquez ici

Retrouvez également :