Archives du blog

Financement du logement social : l’Union sociale pour l’habitat appelle le Gouvernement à sortir du double jeu @UnionHlm

Source : Union Sociale pour l’Habitat

L’Union sociale pour l’habitat a pris connaissance aujourd’hui, par voie de presse, du rapport commandé par le Gouvernement à l’Inspection Générale des Finances (IGF) et au Conseil général de l’Environnement et du Développement durable (CGEDD), daté de juillet 2019, et intitulé « La diversification des sources de financement du logement social ». Ce rapport présente un certain nombre d’options qui viseraient à faire évoluer le modèle économique du logement social en France en ouvrant le secteur à des investisseurs privés.

Le Mouvement Hlm n’est pas dupe, et dénonce la mécanique mise en place depuis 2017 :

  • Baisse des APL pour les locataires du parc social et mise en place de la Réduction de Loyer de Solidarité, supportée par les organismes Hlm : pour rappel, le total des économies réalisées par l’Etat sur le financement du logement social s’élève à plus de 7 milliards d’euros entre 2017 et 2020 ;
  • Nécessité pour les organismes Hlm, pour satisfaire les besoins d’investissement, d’accroître leur endettement ;
  • … Et aujourd’hui, un rapport administratif « constate » la nécessité d’ouvrir le financement du logement social à des acteurs financiers privés.

Consulter le communiqué de presse

Le Conseil social de l’Union sociale pour l’habitat change de président et définit ses thèmes de travail pour l’année 2020 @UnionHlm

Source : Union Sociale pour l’Habitat

Créé en 1981, le Conseil social de l’Union sociale pour l’habitat rassemble les partenaires du Mouvement Hlm. C’est une instance de dialogue et d’échanges, mais aussi de recommandations au secteur Hlm par ses parties prenantes.

Romain Biessy, Secrétaire Confédéral de la CSF (Confédération syndicale des familles) a été élu, le 21 novembre, président du Conseil social de l’Union sociale pour l’habitat, en tant que représentant des associations des représentants de locataires et d’habitants. Il succède à Thierry Debrand, président de la FAPIL. Titulaire d’un DEA de sociologie du travail, Romain Biessy œuvre dans le domaine du logement depuis une quinzaine d’années : collaborateur de cabinet municipal en charge du logement en 2002, puis chef de projet d’insertion par le logement de publics défavorisés et enfin, depuis 2012, Secrétaire Confédéral de la Confédération syndicale des familles. Il est membre du Conseil social de l’USH depuis 2012.

>>Consulter le communiqué de presse

PLF 2020 : Comment se matérialise la clause de revoyure ? @UnionHlm

Source : Union Sociale pour l’Habitat

Lors de la signature de la clause de revoyure en avril dernier, les signataires ont pris un certain nombre d’engagements. Ceux de l’État devaient être inscrits dans le projet de loi de Finances 2020, actuellement en cours de discussion au Parlement. Ce qui est globalement le cas.

Que prévoyait la clause de revoyure ?

Le Pacte signé en avril 2019 entre le gouvernement et le Mouvement Hlm, pour la période 2020-2022, comprend de la part des acteurs du logement social des engagements en termes de production, ainsi que de réhabilitation. L’engagement porte sur des agréments à hauteur de 110 000 par an(1), dont 40 000 PLAI destinés notamment au renforcement du nombre de places en pensions de famille et en résidences sociales. L’engagement porte également sur la rénovation thermique d’au moins 125 000 logements par an (gain d’au moins une étiquette). Le renforcement des actions d’accompagnement vers et dans le logement est également reconnu comme une priorité par les signataires.

>En savoir plus

Lire aussi :

Non à la sous-location touristique des logements sociaux @UnionHlm

Source : Union Sociale pour l’Habitat

Le courrier adressé par le Mouvement Hlm aux trois principales plateformes de location (Airbnb, Le Bon Coin et PAP) n’est pas une révolution. Il ne fait que rappeler à ces plateformes de location de logements touristiques ce que dit la loi, à savoir que la sous-location de logements locatifs sociaux est interdite, sauf cas des accueillants familiaux, et que cette pratique fait encourir aux locataires une peine d’amende de 9 000 € et la résiliation de leur bail.

Il ne s’agit pas pour nous de punir mais bien d’informer et de responsabiliser. Ce que le Mouvement Hlm pointe du doigt, c’est le manque d’information et d’alerte des plateformes de location concernant les lois en vigueur qui encadrent clairement la location de logements locatifs sociaux. Nous demandons que ces précisions figurent visiblement sur ces sites de location et que les locataires confirment que le logement qu’ils mettent en sous-location n’est pas un logement social.

Mais il s’agit également pour nous, de rappeler à ces plateformes, aux locataires et aux pouvoirs publics que le logement social n’est pas un bien comme les autres, et en aucun cas une marchandise qui peut être l’objet d’un commerce lucratif.

Lire la suite

L’innovation, une priorité pour les organismes Hlm @UnionHlm

Source : Union Sociale pour l’Habitat

Depuis leur création, les Hlm permettent à des millions de familles modestes d’accéder à un habitat de qualité, adapté à leur environnement et à leurs besoins selon les étapes de la vie. Véritable moteur de progrès social, économique et écologique, les Hlm constituent un des « modèles à la française », au service d’une mission sociale et de la solidarité nationale.

Le 80e Congrès Hlm qui s’est tenu cette année à Paris a été l’occasion de rappeler cette place centrale qu’occupe le logement social dans la vie des Français mais aussi de se tourner vers l’avenir, notamment en regardant comment l’innovation, si ancrée dans notre secteur, peut nous permettre de relever les nombreux défis qui s’imposent à nous collectivement.

La 3e édition des Trophées de l’innovation Hlm, en récompensant l’esprit d’initiative et la créativité dont les bailleurs sociaux et leurs partenaires font preuve, en est l’une des pierres angulaires..Lire la suite

Lire aussi :