Archives du blog

THD : La croissance du nombre d’abonnés se tasse

Les derniers chiffres de l’Arcep sur le très haut débit montrent qu’après un sursaut début 2013, la croissance du nombre d’abonnés au très haut débit se tasse.

hd-thd-detail-t1-2014-02

Par ailleurs, la technologie de la fibre optique à domicile tarde à s’imposer même si le nombre d’abonnés a plus que doublé sur un an. Sur les 2,2 millions d’abonnés, 640 000 seulement utilisent une connexion FTTH, le reste des abonnés se partageant à part quasi égale entre le câble et le VDSL2. L’augmentation du nombre d’abonnés THD est du reste significativement imputable au VDSL2 – qui utilise le réseau cuivre du téléphone – avec désormais 2,6 millions de logements éligibles. Un même logement pouvant être éligible aux trois technologies (FTTH, Câble et VDSL2), on peut penser que ce « mix technologique » ne profite pas à la fibre en zone urbaine . FTTH est en effet plus compliqué à installer (fibrage vertical des immeubles, intervention au domicile…) pour les opérateurs et les foyers sont tentés de privilégier le VDSL2, offert par certains opérateurs à leurs abonnés ADSL.

hd-thd-detail-t1-2014-01

A ce rythme, il est de moins en moins probable que l’objectif du THD   pour tous d’ici à 2022 (dont 80% en fibre) soit atteint. D’autant plus que l’horizon s’est obscurcit ces derniers mois : à la conjoncture morose, aux concentrations en cours dans les télécoms, à l’incertitude des financements  affectés au FSN, à la réduction des marge de manœuvre financières des collectivités liées à la baisse des dotations de l’Etat, s’ajoute en effet la réforme territoriale.

Si la mission THD reconnaît dans tous ces aléas un « avis de de gros temps », le gouvernement affirme « garder le cap » et multiplie les interventions rassurantes dans les colloques et auditions parlementaires. Les collectivités, soutenues par les industriels attendent cependant désormais des actes pour, a minima, ne pas retarder les réseaux d’initiative publique qui n’attendent qu’une décision de financement pour être lancés. Pour le reste – repositionnement des opérateurs, effets de la réduction des dotations sur les investissements – il faudra sans doute attendre plusieurs pour évaluer les dégâts générés par la tempête…

 

>Télécharger : Chiffres de l’Arcep – Résultats provisoires – 1er trimestre 2014

>Source : blog.grandesvilles.org

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google

<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Première conférence annuelle du Plan France sur le très haut débit

Source : ministère du Redressement Productif

La première Conférence annuelle du Plan France Très Haut Débit se tenait à Bercy le 6 février en présence d’Arnaud Montebourg, de Louis Gallois, commissaire général à l’investissement, d’Antoine Darodes, directeur de la mission très haut débit et de Fleur Pellerin, qui clôturait les débats.

[Extrait du dossier de presse « Plan France Très Haut Débit« ]

Equiper la France en infrastructures de demain

Le Plan France Très Haut Débit est une stratégie d’investissement visant à couvrir intégralement le territoire en très haut débit d’ici 2022. Lancé au printemps 2013, il repose sur un investissement de 20 milliards d’euros en dix ans, partagé entre les opérateurs privés et les collectivités territoriales.

Pour atteindre cet objectif de déploiement, l’Etat intervient dans un rôle de stratège. D’une part, il sécurise le déploiement des réseaux privés dans les zones les plus denses par des conventions tripartites signées avec les collectivités et les opérateurs concernés (57% de la population).

D’autre part, lorsque l’initiative privée est insuffisante, le Plan France Très Haut Débit accompagne le déploiement des réseaux d’initiative publique des collectivités territoriales en apportant plus de 3 milliards d’euros de subvention et en leur donnant accès à une enveloppe de prêts à taux privilégié.

Pour parvenir à ce résultat, le Gouvernement a confié à la Mission Très Haut Débit le pilotage du Plan France Très Haut Débit.

>De Alexandra
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Triple A pour une Auvergne Active et Attractive

Source : site Auvergne.fr

L’image de l’Auvergne a changé, et elle continue d’évoluer dans le bon sens. Cette perception d’une Auvergne plus attractive est plutôt bonne mais encore perfectible. En insufflant de grands projets, en impulsant l’arrivée du Très Haut Débit, en se mobilisant pour faire venir le TGV, en soutenant les jeunes, l’économie et l’emploi, la Région s’attache à jouer un rôle moteur pour dynamiser et renforcer l’image d’une Auvergne active et attractive, d’un Nouveau Monde.
Aujourd’hui l’Auvergne récolte les fruits de bons choix et de bonnes orientations stratégiques, la mise en place de dispositifs efficaces et de campagnes d’image réussies, de mesures prises il y a plusieurs années. Depuis 2004, renforcer l’attractivité de l’Auvergne est en effet l’un des fers de lance de la politique régionale, une action prioritaire. Les efforts réalisés en ce sens ont été payants.
Sur un plan touristique, l’Auvergne est parvenue à devenir “tendance”. Le déclin démographique des décennies précédentes a été enrayé : depuis 10 ans, elle a enregistré un gain de population de 30 000 habitants. Enfin, grâce à son environnement exceptionnel, le dynamisme des hommes et des femmes qui y vivent, sa convivialité et les valeurs humaines qu’elle véhicule, l’image qu’elle renvoie est devenue positive. Dans une société qui n’est pas toujours assez soucieuse de la qualité de vie de ses membres, l’Auvergne a montré qu’elle faisait partie des territoires qui proposent une autre façon d’être, une autre façon de vivre, qu’elle était une région accueillante.

Un modèle de vie humain
Ici se développe un modèle de vie et de production qui est “le modèle le plus intéressant pour les populations”, estime le président de la Région Auvergne René Souchon, “parce que c’est un modèle qui met l’homme et les valeurs humaines en avant, et que c’est un mariage réussi entre la tradition et la modernité.”
Il poursuit : “Mais nous avons encore des progrès à faire. Nous avons une bonne image, mais il y a encore un certain nombre de secteurs où les populations extérieures à l’Auvergne ne perçoivent pas tout à fait la réalité d’aujourd’hui, comme le montre un sondage réalisé à l’automne dernier par l’association Auvergne Nouveau Monde. Il montre que l’image est bonne, porteuse, mais qu’il y a encore des éléments d’attractivité qui ne sont pas perçus.”
Le potentiel pour une Auvergne encore plus attractive à l’avenir est donc considérable : il reste des cartes et des atouts à jouer afin que cette attractivité retrouvée s’amplifie pour les prochaines décennies. Justement, les chantiers à entreprendre dans cet objectif sont des priorités actuelles car il convient d’avoir toujours un temps d’avance afin de favoriser une amélioration d’image continue et durable. Autrement dit, l’image de l’Auvergne de demain se prépare dès aujourd’hui.

Une terre d’accueil moderne
L’Auvergne est rurale, mais ce n’est pas un handicap puisqu’elle possède aussi des qualités d’accueil. Les résidences d’entrepreneurs mises en place par l’Agence régionale de développement des territoires d’Auvergne, bras armé de la Région pour l’accueil de nouvelles populations, constituent un dispositif unique en France, inventif et performant. Elles offrent un accompagnement spécifique pour les créateurs et repreneurs d’entreprises souhaitant s’installer en Auvergne. Ces résidences, courtes ou longues, ont permis depuis leur mise en place en 2006 la création de plus de 1 000 emplois. Preuve que lorsque l’on se donne les moyens de remplir des objectifs, ils peuvent l’être !
L’attractivité de l’Auvergne se traduit aussi par sa modernité, par l’avance prise pour le déploiement du Haut Débit et la préparation à l’arrivée du Très Haut Débit. L’Auvergne est numérique, et elle le sera d’autant plus demain, avec le développement de nouveaux usages, qu’ils soient liés à l’économie, à la formation, à la santé ou aux loisirs.

Un potentiel à valoriser
L’Auvergne est aussi une terre ouverte, un carrefour géographique. Pour renforcer cette position centrale, elle doit être accessible facilement. C’est dans ce but que la Région se mobilise pour que les Auvergnats et les autres puissent bénéficier de liaisons rapides grâce au TGV.
L’aéroport de Clermont-Ferrand Auvergne est lui aussi un outil qui garantit cette ouverture nécessaire de la région au reste de la France, de l’Europe et du monde pour que l’Auvergne soit, à l’avenir, une région toujours plus attractive.

Très haut débit : la Cour des comptes fait ses recommandations

Dans un référé sur le financement et le pilotage des investissements liés au très haut débit rendu public le jeudi 18 avril 2013, la Cour des comptes a préconisé trois recommandations pour une utilisation efficiente des fonds publics consacrés au déploiement du très haut débit sur le territoire national.

Lire la suite

Le Grand Dax lance son réseau Très Haut Débit

Avec le soutien de la Région Aquitaine, de l’Etat et du fonds FEDER, le Grand Dax va investir 10,66 millions d’euros sur les 3 prochaines années pour le déploiement d’un réseau fibré. A horizon 2015, le Très Haut Débit desservira 100% de la population, des entreprises et des sites publics de l’agglomération du Grand Dax, grâce à une délégation de service public confiée à France Télécom – Orange.

Lire la suite