Archives du blog

Copropriété : Quelles évolutions pour les travaux d’accessibilité PMR au 1er juin 2020 ? @lejournaldelagence

Source : Journal de l’agence

Selon l’ordonnance n°2019-1101 du 30 octobre 2019 (portant réforme du droit de la copropriété des immeubles bâtis), les travaux d’accessibilité à la demande d’un copropriétaire vont passer au 1er juin 2020 d’un régime d’autorisation à un régime d’information, avec toutefois possibilité d’opposition de l’assemblée générale.

L’article 215 de la loi du 23 novembre 2018 portant évolution du logement, de l’aménagement et du numérique dite loi ELAN annonçait la parution d’une ordonnance visant à réformer en profondeur le droit de la copropriété des immeubles bâtis. Cette ordonnance n°2019-1101 du 30 octobre 2019 (portant réforme du droit de la copropriété des immeubles bâtis) est parue au journal officiel du 31 octobre 2019.

>En savoir plus

Lancement de projet : une résidence intergénérationnelle en habitat partagé – PATRIMOINE SA Languedocienne

    Source : PATRIMOINE SA Languedocienne

PATRIMOINE SA Languedocienne a déposé fin septembre un permis pour la construction d’une résidence intergénérationnelle près de Montpellier, à Juvignac (quartier La Bergerie). Sa particularité : associer des logements familiaux à des logements adaptés à la perte d’autonomie, un logement en colocation pour personnes âgées aidées par un « accompagnant », des logements à loyers sociaux et intermédiaires, une micro-crèche et des espaces intérieurs et extérieurs partagés. Il s’agira de la 1ère réalisation en Maîtrise d’Ouvrage Directe menée par PATRIMOINE sur le territoire du Languedoc.

Répartis sur 2 bâtiments formant un U (en R+3, avec R+4 partiel), le programme comprendra au total 86 logements (43 T2, 34 T3, 8 T4 et 1 T6) dont 61 logements locatifs sociaux et 25 logements à loyers intermédiaires, dont la gestion sera assurée par LIVIE, filiale du Réseau Batigère.

Les CoHabitants, un concept d’habitat partagé « clé en main »

…lire la suite…

Reims : lancement du projet « Rives de Vesle » @QUARTUS

Source : Quartus

quartus-logoFranck DONDAINAS, Président-fondateur du groupe QUARTUS, a lancé la démolition dans le cadre du projet « Rives de Vesle », en présence d’Arnaud ROBINET, Maire de Reims et Catherine VAUTRIN, Présidente du Grand Reims. Cette action marque officiellement le début des travaux de renouvellement de ce quartier de la ville qui donnera naissance aux « Rives de Vesle ».

Ce projet est porté par l’ensemblier urbain QUARTUS, en co-promotion avec la société IMMOVESLE, représentée par Michel SCHULLER, également propriétaire du foncier de l’exconcession RENAULT. La SEM AGENCIA a assisté la maîtrise d’ouvrage privée dans la mise au point du projet. L’ensemble, conçu par l’architecte Jean-Michel JACQUET accueillera un quartier mixte, urbain, intergénérationnel et tourné vers les usages

Une opération urbaine historique dans la « Cité des Sacres »
Outre sa dimension exceptionnelle (59 000 m² de sdp !), et sa situation géographique, à l’orée du cœur historique Rémois, le projet de renouvellement urbain des Rives de Vesle est stratégique pour l’activation de ce futur quartier et la mise en valeur du secteur.
Ce projet orchestre la reconversion d’une friche industrielle en un quartier mixte et vivant, dont le programme a été défini avec ses utilisateurs. Il permet ainsi à ce futur morceau de ville de s’inscrire dans une démarche vertueuse, en évitant la consommation inutile de terrains agricoles ou naturels. En reconstruisant la ville sur la ville, QUARTUS permet la reconversion complète d’un ancien site industriel.
Cette mutation est aujourd’hui concrète et symbolisée par le lancement de la démolition de la concession RENAULT. « Nous sommes très fiers de ce projet, véritable prolongement du cœur de ville, et représentatif de toutes les ambitions d’ensemblier urbain du groupe QUARTUS. Il porte une forte mixité d’usages et agrège tous les savoir-faire de QUARTUS : conciergerie, logements familiaux, résidences étudiants et seniors, hôtel, ou encore espaces de coworking. Ce projet sur-mesure de quartier mixte et vivant vient parfaitement s’intégrer au cœur de la ville dynamique de Reims » déclare Franck DONDAINAS, Président-fondateur du groupe QUARTUS.

Un projet sur-mesure, pensé par et pour les habitants
Véritables coconstructeurs, les futurs usagers du quartier ont été sondés dès les premiers pas du projet. Une campagne de concertation digitale et géolocalisée organisée par MadeInVote a permis de recueillir.

Consulter le communiqué de presse

Lire également :

Paris La Défense : lancement de la consultation pour transformer le quartier Michelet @ParisLaDefense

Source : EPA La Défense

Paris La Défense lance une consultation pour la refonte des espaces publics du quartier Michelet et pour engager celle du boulevard circulaire Sud.Renforcer les liens entre Paris La Défense et Puteaux centre.

Accueil

La livraison de nouveaux immeubles, notamment l’ensemble de bureaux Carré Michelet dès septembre prochain et la tour The Link, va transformer le paysage du quartier Michelet. En coordination étroite avec le Département des Hauts-de-Seine, une réflexion a été menée en faveur de :
– la création de percées urbaines, pour lier la dalle au centre-ville de Puteaux,
– la requalification du boulevard circulaire actuel en boulevard urbain apaisé, traversable à pied. Cette voie constitue aujourd’hui une frontière entre le quartier d’affaires et les espaces résidentiels et commerciaux du centre de Puteaux. Un nouveau tracé de l’axe routier est envisagé afin de le rapprocher des immeubles de bureaux et de créer une voie plus urbaine et apaisée. Une phase expérimentale est programmée dès l’été 2019. En parallèle, le Cours Michelet va être profondément rénové pour renforcer l’attractivité d’usages déjà existants (commerces, terrasses…) et créer de nouveaux espaces urbains ainsi que des axes de liaisons douces entre l’hyper-centre de Puteaux et l’Esplanade de La Défense.

L’attribution d’un accord-cadre de Maîtrise d’Œuvre pour une durée de 8 ans
Paris La Défense souhaite attribuer un accord-cadre à un opérateur unique et prévoit un
déploiement des travaux sur six ans, par secteurs et par tranches successives, à partir de 2022. La consultation lancée porte sur une mission d’une durée de huit ans intégrant les compétences suivantes : aménagement d’espaces publics, ouvrages et génie civil, bâtiment, travaux et programmation. L’accord-cadre comprendra notamment des missions d’études préliminaires et de programmation afin d’assurer la prise en compte de tous les besoins et usages existants ou à venir.

Consulter le communiqué de presse

Lire également :

Pibrac : projet de construction de 60 logements intermédiaires par PATRIMOINE SA Languedocienne

Source : Patrimoine SA Languedocienne

PATRIMOINE SA Languedocienne déposera en septembre prochain un permis pour la construction de 60 logements intermédiaires à Pibrac sur la ZAC de l’Escalette. Les travaux devraient démarrer au 1er trimestre 2020 pour une livraison début 2022.

Résultat de recherche d'images pour "patrimoine languedocienne sa"

PATRIMOINE SA Languedocienne déposera en septembre prochain un permis pour la
construction de 60 logements intermédiaires à Pibrac sur la ZAC de l’Escalette. Les travaux devraient démarrer au 1er trimestre 2020 pour une livraison début 2022. Baptisé « L’Oiseau Blanc » -en hommage au Concorde- et situé sur la ZAC de l’Escalette (Ilot N), le programme comprendra 60 logements (16 T2, 28 T3 et 16 T4) répartis sur 3 bâtiments intermédiaires.

Les parkings seront couverts et situés en RDC du bâtiment principal. Tous les logements disposeront de leur propre accès, d’une terrasse ou d’un jardin ainsi que d’un cellier privatif faisant office de local vélo ou de rangement pour les équipements de jardins. Ils seront traversants Est-Ouest.
Les T3 et T4 seront en duplex avec chambres à l’étage. Ils bénéficieront pour la plupart de double hauteur de plafond dans les séjours. De grandes ouvertures offriront une continuité intérieure/extérieure et un véritable apport de lumière. Les façades en structure bois avec habillage tôlé et mur pignon en brique permettront d’intégrer les bâtiments dans leur environnement.

Les espaces verts seront fortement végétalisés avec des lieux partagés (potagers et tables pique-nique). Une grande pelouse centrale bordée par des massifs arbustifs (baies comestibles et arbres fruitiers) servira de mise à distance pour les logements en RDC. Les escaliers d’accès aux logements des étages seront support à des plantes grimpantes.

Consulter le communiqué de presse

Lire également :