Archives du blog

Colloque sur l’alliance des territoires au service des transitions : RDV le 18 juin @PmLoireBretagne

Source : Pôle Métropolitain Loire Bretagne

Le Pôle Métropolitain Loire Bretagne, structure de coopération entre Angers Loire Métropole, Brest Métropole, Nantes Métropole, Rennes Métropole et la Communauté d’agglomération de Saint-Nazaire, organise son 2e colloque le mardi 18 juin 2019, au Couvent des Jacobins, à Rennes, consacré à « l’alliance des territoires au service des transitions ».

Résultat de recherche d'images pour "L'alliance des territoires au service des transitions colloque"

Pour son deuxième colloque, le PLMB a voulu interroger l’évolution des formes de relations entre métropoles, communautés urbaines, communautés d’agglomérations, territoires périurbains et ruraux et souligner la nécessité de leurs actions face aux défis des transitions écologiques, économiques et sociétales.

Trois tables-rondes sont organisées (Urbains et ruraux au défi des transitions, Création de richesses & coopérations territoriales, Transitions territoriales et justice sociale), ainsi qu’un atelier participatif l’après-midi.

Avec la présence de :
– Stéphane CORDOBES, Conseiller recherche et prospective au Commissariat Général à l’Égalité des Territoires (CGET), Chercheur associé à l’école urbaine de Lyon
Cyria EMELIANOFF, Géographe, Spécialiste de la ville durable, Université du Maine
Romain PASQUIER, Politologue. Titulaire de la chaire « Territoires et mutations de l’action publique » (TMAP) de Sciences Po Rennes
Richard SHEARMUR, Géographe, Directeur de l’école d’urbanisme de l’Université McGill (Montréal)
Pierre VELTZ, Économiste & sociologue, Grand Prix de l’Urbanisme 2017, grand témoin de la journée du 18 juin
– Et bien d’autres encore…

>> Plus d’informations sur l’événement ici…

Lire aussi :

Nexity et Le Plan Bâtiment Durable s’unissent dans un « Green Deal » @nexity @PlanBatiment

Source : Nexity

Nexity et Plan Bâtiment Durable ont récemment signé un « Green Deal », permettant de montrer leur engagement dans la transition énergétique des logements, allant de la réalisation de travaux de rénovation d’une copropriété, jusqu’à l’achat, la vente et la location d’un logement. 

Nexity                 plan bâtiment durable

La signature de ce « Green deal » implique que Nexity aura orchestré d’ici 2020, la rénovation énergétique de 30 copropriétés. Pour cela, le Groupe s’engage à former l’ensemble de ses gestionnaires de copropriété et au minimum 20 collaborateurs deviendront spécialistes référents sur le sujet. Dans le même temps, Nexity va continuer à accompagner ses clients dans la maîtrise des charges énergétiques en négociant des accords-cadres avec des fournisseurs d’énergie.

À l’échelle du logement, Nexity s’engage à mettre en place un guide à destination de ses clients pour les aider à identifier les travaux efficaces et évaluer un budget associé à leur réalisation, ainsi que pour mesurer les bénéfices des travaux de rénovation énergétique (valeur du bien en location et revente). L’ensemble des clients de Nexity, copropriétaires, propriétaires bailleurs, acquéreurs, et vendeurs seront sensibilisés aux enjeux de l’Eco-rénovation et de l’amélioration de l’habitat.

En savoir plus sur ce Green Deal

Lire également :

Rénovation énergétique des bâtiments : le plan d’action du gouvernement @Min_Ecologie @N_Hulot @MezardJacques

Source : Ministère de la transition écologique et solidaire

Nicolas Hulot, Ministre de l’écologie, et Jacques Mézard, Ministre de la cohésion des territoires, ont dévoilé hier le Plan de Rénovation énergétique des bâtiments afin d’offrir des outils adaptés à toute situation, aussi bien pour les logements que pour les bâtiments tertiaires, publics.

Résultat de recherche d'images pour

Nicolas Hulot a déclaré : « La concertation a permis de mobiliser tous les acteurs de la rénovation sur un objectif commun, la neutralité carbone en 2050, et de se fixer collectivement comme ambition la rénovation de 500 000 logements par an dont la moitié occupée par des ménages aux revenus modestes».

Pour Jacques Mézard : « Notre priorité est de venir en aide aux plus fragiles face au froid. 14% des Français ont froid dans leur logement. Le plan prévoit donc le déploiement d’une rénovation énergétique abordable qui ne laisse personne sur le bord du chemin. ».

Alors que le secteur du bâtiment représente 45 % de la consommation d’énergie finale et 27 % des émissions de gaz à effet de serre, et que 7 millions de logements sont mal isolés, le Gouvernement va accélérer la rénovation énergétique de tous les bâtiments afin de baisser la facture de chauffage des Français, d’augmenter leur pouvoir d’achat, d’améliorer leur confort et de lutter contre le changement climatique.

Avec ce plan, le Gouvernement fait de la rénovation énergétique une priorité nationale avec une mobilisation générale pour réduire notre consommation d’énergie. Le Gouvernement souhaite :

  • Accompagner tous les ménages dans la rénovation de leur logement et lutter en priorité contre la précarité énergétique ;
  • Faire des bâtiments publics des bâtiments exemplaires en matière d’efficacité énergétique ;
  • Créer une nouvelle dynamique de filière pour rénover plus, mieux et moins cher ;
  • Entraîner les territoires par la mobilisation des acteurs locaux

Pour en savoir plus sur le plan de rénovation énergétique des bâtiments, cliquez ici

A lire également :

L’AFD : ses engagements à + de 10 milliards d’€ en 2017 @AFD_France @RiouxRemy

Source : L’Agence Française de Développement

L’Agence Française de Développement dévoile ses résultats de 2017 avec plus de 10 milliards d’euros d’engagements et une hausse de 11% de ses activités en 1 an ! 

Image associée

Les chiffres clés de l’activité 2017 de l’AFD :

  • 10,4 Md€ d’engagements (+ 11 %) ;
  • forte progression de l’activité à destination des entreprises, des collectivités et des OSC* du sud (+ 30 %), notamment via Proparco, filiale 100 % dédiée au secteur privé ;
  • forte croissance des engagements en Afrique (+ 15 %), dans le cadre notamment de l’Alliance Sahel ;
  • 4 Md€ pour le climat, soit 50 % du total des engagements ;
  • 1,6 Md€ pour l’outre-mer ;
  • 752 projets avec des impacts concrets mesurables : de l’eau potable pour 822 000 personnes, 3 395 MW d’énergies renouvelables installées, la scolarisation de près de 400 000 jeunes filles ou encore la protection ou la restauration de 15 millions d’hectares d’espaces naturels.

Rémy Rioux, son directeur général, décrypte la stratégie de l’AFD :
« L’année 2017 a été marquée par un accroissement rapide et ambitieux des financements de l’AFD. Nous avons tout particulièrement mis l’accent sur le renforcement de notre activité dite non souveraine, à destination de la société civile, des collectivités territoriales, du secteur privé du Sud, en progression de 30 % et représentant près de 5 milliards d’euros, mais aussi à destination des banques de développement nationales et multilatérales, les institutions européennes et les grandes fondations. Avec 10,4 milliards d’euros d’engagements, l’AFD poursuit sa trajectoire de croissance pour accompagner les grandes transitions dans les pays en développement. À la demande du gouvernement, nous sommes en train d’arrêter notre nouvelle stratégie pour donner plus de force et de lisibilité encore à notre action, et pour contribuer à l’émergence d’un monde en commun. »

Pour consulter les résultats annuels de 2017 en intégralité, cliquez ici

A lire aussi :

#ENR : La Région Nouvelle-Aquitaine soutient la production innovante d’énergies renouvelables @NvelleAquitaine @RegionsdeFrance

Source : Regions-france

Dans l’objectif d’atteindre 32% d’ENR dans la consommation finale du territoire d’ici 2021, La Région Nouvelle-Aquitaine poursuit ses efforts en faveur des énergies renouvelables. Elle lance pour cela un appel à manifestation d’intérêt (AMI) afin de repérer et soutenir les projets innovants en matière de production de ces énergies.

La Région a en effet des objectifs ambitieux en matière d’énergie climat à l’horizon 2020-2021. Elle vise à réduire dans le même temps de 30% les consommations d’énergie et à diminuer de 30% les émissions de gaz à effet de serre afin de lutter contre le changement climatique. Elle souhaite aussi intensifier le développement des énergies renouvelables tout en les diversifiant, de façon à porter de 19 à 32% leur part dans la consommation énergétique finale de la Région

Cet AMI répond ainsi à plusieurs ambitions de la Région. Il doit lui permettre d’atteindre et de dépasser les objectifs de la loi de transition énergétique. Celle-ci prévoit à l’horizon 2030 le recours d’une part à 10% minimum de gaz renouvelables dans les réseaux de gaz naturel (premier jalon vers le « 100% gaz verts » visé pour 2050), et d’autre part à 15% de biocarburants (première et seconde générations) dans la consommation régionale de carburants.

Lire la suite