Archives du blog

L’Ademe s’engage pour le développement du biomimétisme en partenariat avec le Ceebios @ademe @ceebios

Source : ADEME

Arnaud Leroy, Président-Directeur général de l’ADEME, et Pascale Loiseleur, Maire de Senlis et Vice-Présidente du CEEBIOS, signent ce jour une convention pluriannuelle de partenariat permettant de renforcer en France le développement du biomimétisme au service de la transition écologique et énergétique.

Pour faire face aux défis de la transition écologique, de nouvelles approches transdisciplinaires et trans-sectorielles sont essentielles pour concilier conservation des ressources et prospérité, tout en réduisant l’impact des activités humaines sur l’environnement à long terme.

Le biomimétisme consiste à tirer parti des systèmes vivants pour développer de nouveaux produits et services innovants et durables. En France, près de 200 projets de recherche et plus de 150 entreprises font appel à cette démarche. >En savoir plus

Lire aussi :

Bpifrance et l’ADEME lancent l’Accélérateur Transition Energétique et présentent les 28 entreprises de la première promotion @Bpifrance @ademe

Source : ADEME

Bpifrance et l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) annoncent le lancement de l’Accélérateur Transition Energétique, dédié aux entreprises du secteur énergétique. 28 entreprises ont été sélectionnées pour leur potentiel de développement et de transformation.

Guillaume Mortelier, Directeur exécutif en charge de l’Accompagnement chez Bpifrance et Fabrice Boissier, Directeur général délégué de l’ADEME ont présenté hier les membres de la première promotion de l’Accélérateur Transition Energétique.

La France dispose d’une pépinière de PME prometteuses en énergie verte. C’est pourquoi Bpifrance et l’ADEME ont souhaité s’associer pour lancer ce nouvel accélérateur filière dédié aux entreprises du secteur de l’énergie…

>>Consulter le communiqué de presse

10 propositions sur le Parc privé locatif et sa rénovation énergétique @PlanBatiment

Source : planbatimentdurable.fr

Le groupe de travail co-piloté par Pierre Hautus, directeur général de l’Union Nationale des Propriétaires Immobiliers (UNPI) et Michel Pelenc, directeur général de la Fédération SOLIHA, Solidaires pour l’habitat, publie son rapport final « Parc locatif privé et rénovation énergétique, 10 propositions pour l’éradication des logements énergivores ». Après plusieurs mois de concertation avec les acteurs, le groupe du Plan Bâtiment Durable plaide ainsi pour une meilleure prise en compte des propriétaires bailleurs et des locataires dans la politique publique de rénovation énergétique alors que les discussions sur le PLF 2020 sont en cours au Parlement.

…lire la suite…

Quelles sont les villes françaises les plus énergétiquement performantes ? @SeLoger

Source : Se Loger

En matière de performance énergétique, les logements hexagonaux présentent-ils de réelles disparités selon leur localisation ? Dans quelles villes les habitations sont-elles les plus et les moins énergivores ?

Toulon, Montpellier et Toulouse sont les trois villes françaises où les logements consomment le moins. ©DR

Quelle est l’utilité du DPE ?

Alors que le gouvernement part en guerre contre les « passoires thermiques » et qu’une loi incitant les Français à rénover énergétiquement leurs logements – la fameuse loi Énergie-Climat – entrera bientôt en vigueur, le Diagnostic de Performance énergétique (DPE) est au centre de toutes les attentions. Rappelons que ce document – obligatoire si vous désirez vendre ou faire de la location – vise à estimer la consommation en énergie de votre logement et ainsi à renseigner vos futurs acquéreurs/locataires sur le montant des factures (électricité, gaz) dont ils devront s’acquitter. « Mais ce que l’on sait moins, c’est que le DPE contient également des recommandations qui, si elles sont suivies, contribueront à améliorer l’efficacité énergétique/thermique de votre bien » précise Bertrand Gstalder, Président du Groupe SeLoger.

Le DPE : méconnu, décrié mais incontontournable

Parmi les reproches adressés au DPE, ce sont son manque de fiabilité et de cohérence qui reviennent le plus souvent. Face au désamour des Français pour ce diagnostic, le gouvernement a réagi. « La performance énergétique…Lire la suite…

Lire également :

Plan Bâtiment Durable : la Ville de Granville signe la charte tertiaire @PlanBatiment @ville_granville

Source : Plan Bâtiment Durable

Dans le contexte de baisse à long terme des consommations d’énergie des bâtiments et d’ambition de neutralité carbone à l’horizon 2050, le Plan Bâtiment Durable a lancé une charte d’engagement volontaire pour l’efficacité énergétique et environnementale des bâtiments tertiaires publics et privés. La Ville de Granville est devenue, le 30 août, le 136ème signataire de la charte tertiaire.


En décembre 2015, à l’issue de la COP 21, les Accords de Paris ont formalisé un engagement de 196 parties prenantes (dont l’Union Européenne et la France) pour limiter le réchauffement climatique mondial à 2°C et pour faire tout ce qui serait possible pour le limiter à 1,5°C. Depuis octobre 2018, les alertes se multiplient sur la difficulté à tenir ces objectifs et sur les conséquences dramatiques à ne pas les tenir. Parmi les gros contributeurs aux modifications climatiques, les gaz à effets de serre sont émis à 40% par l’usage des bâtiments. Il est donc primordial de rénover les bâtiments existants pour contribuer significativement aux engagements des Accords de Paris.

La consommation d’énergie contribue aussi à de nombreux autres impacts négatifs sur l’environnement, directement ou indirectement : pollution, baisse de biodiversité, impact sur la santé, conflits régionaux ou internationaux, etc. Le coût croissant des énergies est enfin un motif puissant d’agir pour diminuer leur consommation. Pour toutes ces raisons, une politique globale de diminution de la consommation énergétique peut apporter des impacts positifs à moyen et long terme pour la collectivité et pour l’environnement.

Depuis juillet 2010 et la loi dite « Grenelle II », une obligation de rénovation énergétique du parc tertiaire a été posée et devait trouver sa traduction opérationnelle au sein d’un décret d’application qui n’a pas été publié immédiatement. C’est pourquoi, en 2013, c’est dans l’attente du texte organisant l’obligation légale de rénovation énergétique le Plan Bâtiment Durable a lancé une charte d’engagement volontaire pour l’efficacité énergétique et environnementale des bâtiments tertiaires publics et privés.

Cette charte propose d’anticiper l’obligation future de rénovation énergétique et a été signée par près de 140 signataires, dont un nombre croissant de collectivités territoriales comme la région Normandie. La démarche est ouverte à toutes tailles d’organismes publics et privés.

En savoir plus…

Lire également :