Archives du blog

Elisabeth Borne, nouvelle Ministre de la Transition écologique et solidaire @Min_Ecologie @BanqueDesTerr

Source : Banque des territoires

Elisabeth Borne succède à François de Rugy et devient la nouvelle Ministre de la Transition écologique et solidaire.

Résultat de recherche d'images pour "elisabeth borne"

Élisabeth Borne a succédé ce 17 juillet à François de Rugy à la tête du ministère de la Transition écologique. Elle gardera parallèlement le portefeuille des Transports, qu’elle pilote depuis 2017, sans pour autant reprendre le titre de ministre d’État de ses prédécesseurs. De nombreux dossiers l’attendent, à commencer par le projet de loi Énergie Climat en cours d’examen au Sénat.

Après les mandats écourtés de Nicolas Hulot puis de François de Rugy, qui a démissionné suite à une série de révélations de Mediapart sur son supposé train de vie fastueux, elle devient la troisième titulaire de ce portefeuille ministériel sous le quinquennat d’Emmanuel Macron, sans avoir pour autant le rang de ministre d’État comme ses prédécesseurs. Elle garde parallèlement le maroquin des Transports, qu’elle pilote depuis 2017. Brune Poirson et Emmanuelle Wargon restent quant à elles secrétaires d’État à ses côtés.

Agée de 58 ans, cette ingénieure sortie de l’École polytechnique en 1981, a consacré l’essentiel de sa carrière au service public. Membre des cabinets socialistes dans les années 1990, notamment chez Lionel Jospin à l’Éducation ou Jack Lang à la Culture, Élisabeth Borne a aussi fait un passage dans le privé, chargée des concessions du groupe Eiffage en 2007. Mais un an plus tard, elle a rejoint la mairie de Paris comme directrice de l’urbanisme. Nommée en 2013 préfète de la région Poitou-Charentes, elle a fait un premier passage à l’Hôtel de Roquelaure en 2014 comme directrice de cabinet de la ministre de l’Environnement Ségolène Royal. Dès 2015, Élisabeth Borne avait toutefois été nommée présidente de la RATP, une grande entreprise publique de transports, quelques années après avoir été directrice de la stratégie de la SNCF, au début des années 2000.

En savoir plus…

Lire aussi :

Innovation urbaine : Nexity lab devient Envies de villes @nexity

Source : Nexity Lab

Lancée il y a 2 ans maintenant, Nexity Lab, plateforme de réflexion prospective autour de l’innovation urbaine, a permis de mettre en lumière les enjeux de la ville de demain. Le média évolue aujourd’hui avec une toute nouvelle identité et un nouveau nom : Envies de ville.

À nouvelle identité, nouvelle ligne éditoriale : Envies de ville est une plateforme de solutions pour nos territoires, et propose aux collectivités et à tous les acteurs de la ville des réponses concrètes et inspirantes, à la fois durables, responsables et à l’écoute de l’ensemble des citoyens.
Chaque mois, Envies de ville donne la parole à des experts, rencontre des élus et décideurs du territoire autour des enjeux clés liés à l’aménagement et à l’avenir de la ville, afin d’offrir des solutions à tous ceux qui « font » l’espace urbain : décideurs politiques, urbanistes, étudiants, citoyens… Ces contenus offrent ainsi un éclairage pratique et prospectif autour de six thèmes :
– Transition écologique
– Grands projets
– Habitat
– Populations
– Attractivité
– Penser la ville

Plus d’informations ici…

Lire aussi :

Comment la transition énergétique vient-elle booster l’emploi ? @ademe

Source : Ademe

Le 9 juillet dernier, l’ADEME a publié un état des lieux des marchés et des emplois qui participent à la transition énergétique et écologique (transports, bâtiment résidentiel et énergies renouvelables). Les marchés associés à ces filières ont plus que doublé et le nombre d’emplois directs a augmenté de 75% entre 2006 et 2017, avec plus de 370 000 personnes employées dans ces secteurs. 

3 marchés dynamiques qui favorisent la création d’emplois
– Le chiffre d’affaires des marchés liés aux modes de transport concourants à la transition écologique a été presque multiplié par quatre en 11 ans. Il atteint 33,5 Md€ en 2017 et la filière emploie plus de 94 000 ETP. Cette évolution résulte de l’augmentation de la part des véhicules moins émetteurs de COdans le parc automobile ainsi que du développement des modes alternatifs au transport routier individuel.
– Les marchés de la rénovation énergétique des bâtiments ont augmenté de 79% entre 2006 et 2017, représentant désormais un chiffre d’affaires d’environ 31 Md€. Dans cette même période, le volume d’emplois s’accroît d’environ 59%, s’établissant à plus de 218 000 ETP.
– Enfin, l’ADEME a constaté que le marché des énergies renouvelables et de récupération a plus que doublé entre 2006 et 2017, avec une augmentation de 39% des emplois. Le chiffre d’affaires représente ainsi 26 Md€ en 2017. Ce secteur emploie désormais plus de 86 000 ETP.

Des évolutions contrastées
Portés par les politiques volontaristes de l’État sur l’économie verte, ces marchés sont en nette progression depuis une dizaine d’année.
Les investissements dans la fabrication et l’installation des équipements et infrastructures représentent une part importante de ces marchés : 72% pour le secteur des transports et 90% pour celui du bâtiment résidentiel. Pour le secteur des énergies renouvelables, si les investissements dans la fabrication, la construction, l’installation et la vente des équipements représentent 30% du marché, ce sont les ventes d’énergie et la maintenance qui représentent la plus grande part du chiffre d’affaires (63%).

En savoir plus…

Lire aussi :

Trophées de l’ESS 2019 : Est Ensemble lance un appel à candidatures @Est_Ensemble #ESS

Source : Est Ensemble

Est Ensemble lance un nouvel appel à candidatures pour les Trophées de l’ESS, Economie Sociale et Solidaire, afin de soutenir le développement des modèles économiques alternatifs. Vous avez jusqu’au 5 septembre pour candidater ! 

Est Ensemble logo

L’économie sociale et solidaire est en plein développement : cette nouvelle façon de faire de l’économie, plus inclusive, responsable et respectueuse de l’environnement, est soutenue par Est Ensemble depuis sa création. Le Territoire a ainsi lancé en 2015 les Trophées de l’économie sociale et solidaire. Leur but : encourager et accompagner les entreprises et structures qui se tournent vers ce modèle économique alternatif mais efficace.

En 2019, les élus d’Est Ensemble ont souhaité insuffler une nouvelle dynamique à cette politique. Ce travail réalisé en co-construction avec les acteurs ESS du territoire a débouché sur la formalisation d’un nouvel objectif : « faire de l’ESS un levier d’attractivité de notre territoire, du développement des quartiers prioritaires et de l’accélération de la transition écologique du territoire d’Est Ensemble ».

Trois axes stratégiques ont été définis pour cette édition 2019 :
1. Favoriser le développement des initiatives à impact social et environnemental
2. Faire de l’économie sociale et solidaire un outil d’aménagement et de promotion du territoire
3. Promouvoir et fédérer l’écosystème de l’économie sociale et solidaire

Plus d’infos sur l’appel à candidatures ici…

Lire aussi :

IES lève 10 M€ auprès de Paris Fonds Vert pour développer la recharge rapide des véhicules électriques @Demeter_im @paris #RSE

IES, leader mondial de solutions de recharge rapide pour véhicules électriques, annonce ce jour une levée de fonds de 10 M€ auprès de Paris Fonds Vert, fonds de capital croissance pour la transition écologique des grandes villes, géré par Demeter et soutenu par la Mairie de Paris. L’objectif de cette levée est de permettre à IES d’accélérer son développement en France et à l’international, contribuant ainsi au développement de la mobilité durable et bas carbone.

Un acteur incontournable de la mobilité électrique :
Les enjeux environnementaux sont au cœur de l’évolution des grandes métropoles et bouleversent en profondeur le secteur de la mobilité. L’adoption des véhicules électriques est fortement liée à la disponibilité d’un réseau de recharge bien dimensionné et combinant à la fois des solutions de recharge lente et de recharge rapide pour répondre à tous les usages.

> Télécharger le communiqué de presse