Archives du blog

Téléchargez les principaux résultats de l’Observatoire de la mobilité 2016

Source : Téléchargez les principaux résultats de l’Observatoire de la mobilité 2016

En 2008, l’UTP a mis en place un Observatoire de la mobilité, qui a fait l’objet de trois éditions en 2008, 2009 et 2010. Il a été actualisé en 2014 pour disposer d’une photographie des utilisateurs de transports publics en France et identifier leurs habitudes de déplacement ainsi que leurs attentes en matière de qualité de service, d’information, de titres de transport, de tarification, etc.
Budget, titres utilisés, tarifications : l’Observatoire de la mobilité de l’UTP aborde de nouveaux thèmes en 2016. Pour la première fois, il présente aussi l’opinion des voyageurs sur la sûreté et la fraude dans les transports publics.

Quels titres les voyageurs utilisent-ils pour se déplacer ? Quel budget mensuel consacrent-ils au transport public?

Connaissent-ils les différentes tarifications ? Que pensent-ils des tarifs et de leur évolution par rapport aux services publics marchands ? Savent-ils comment sont financés les transports publics ? L’Observatoire de la mobilité, réalisé en 2016 par l’IFOP pour l’UTP, aborde de nouveaux thèmes pour mieux cerner les attentes des utilisateurs.

L’étude présente aussi, et pour la première fois, l’opinion des Français sur la sûreté et la fraude dans les transports publics.

Comme les années précédentes, l’Observatoire passe en revue les habitudes de déplacement des Français : fréquence, modes, etc…

Les indicateurs de l’Observatoire sont issus d’une enquête réalisée par l’IFOP du 6 au 16 juin 2016. L’Institut de sondage a contacté un échantillon de 1026 voyageurs, âgés de 18 ans et plus, résidant dans des agglomérations de 50 000 habitants et plus. Cet échantillon est issu du panel GMI. Sa représentativité a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, type d’agglomération, catégorie socio-professionnelle). Ces quotas sont « nationaux représentatifs », c’est-à-dire qu’ils sont représentatifs de la population française, selon l’INSEE.
Téléchargez les principaux résultats de l’Observatoire de la mobilité 2016

Le guide du tramway facile à découvrir 

Source : fédération des EPL

 
Après avoir connu un regain d’intérêt ces 30 dernières années, le tramway se développe moins dans nos agglomérations. Le rallongement des délais de réalisation, la forte hausse du coût kilométrique dissuadent de plus en plus d’élus locaux. L’Atelier Nouvelles Mobilités et le cabinet Seban publient leurs travaux sur les solutions juridiques à apporter dans la lutte contre l’inflation des coûts et des procédures, et la sauvegarde du modèle de Tramway à la française. »Construire un tramway moins cher sans toucher à la sécurité ni à la qualité de service offerte aux usagers, c’est possible en réformant la réglementation technique et normative qui a échappé au choc de simplification voulu par le président de la République« , lance en préface de l’ouvrage Jacques Chiron. Le président de la Fédération des Epl et sénateur de l’Isère déclare avoir profiter de l’essor du tramway, en étendant à Grenoble l’offre de ce « formidable outil pour redessiner la ville », en tant que président de la Semitag pendant 10 ans…en savoir plus…

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Lyon: Un nouveau pont pour relier la Confluence à Gerland en tram

Dédié aux modes doux, ce nouvel ouvrage de 260 mètres reliera Gerland (7ème) au quartier de La Confluence (2ème) à l’horizon 2013.

Réalisé par l’architecte André Spielmann, le pont se distinguera par ses deux grands arcs de 150 mètres, qui s’élèveront à près de 17 mètres, pour marquer l’entrée sud de la Ville. Via un tracé en diagonale celui-ci permettra également une extension de la ligne de Tramway T1, jusqu’à la station Debourg, (2,3 km depuis Montrochet) au premier trimestre 2014. (Février) Trois stations intermédiaires seront également réalisées : Musée des Confluences, Halle Tony Garnier et ENS Lyon. Avec son nouveau terminus, le T1 sera directement relié avec la ligne B du métro, alors prolongée jusqu’à Oullins.

Le pont exclusivement réservé aux vélos et piétons, (en plus du tram) se veut un signal architectural fort dialoguant avec les ouvrages environnants : musée des Confluences, pont Pasteur, parc des berges… Il prendra le nom de l’ancien maire de Lyon, ( 1995 à 2001) Raymond Barre.

Le 25ème pont lyonnais devrait coûter un peu plus de 18 millions d’euros, alors que les travaux de prolongement du tramway ont été évalués à 72 millions d’euros par le Sytral. La pose de la première pierre est prévue à l’automne.

source: Urbanews

Grenoble, métamorphose d’une ville

L’ouvrage traite en images de la transformation de la ville, accompagnant celle des modes de vie, au cours de ces 15 dernières années.

Loin des clichés, ce livre apporte un éclairage sur Grenoble telle qu’elle se présente aujourd’hui. Au travers de photos lumineuses, il donne à voir la ville actuelle, fruit d’une transformation profonde engagée depuis une quinzaine d’années. Il laisse aussi imaginer la ville de demain avec la réalisation du tram 5 ou la construction de nouveaux quartiers de vie.

Traçant avec justesse l’ancrage historique de chaque rue, chaque lieu ou quartier, les textes de Gilles Peissel enrichissent cet ouvrage en rappelant dans le détail comment la ville s’est constituée et pourquoi, ici plus qu’ailleurs, on peut rencontrer une société aux visages multiples.

L’ouvrage bilingue se parcours comme un bel album photo d’instantanés, comme une balade dans la ville d’aujourd’hui, instruite par une quantité d’informations et de détails.

Au fil des pages se dévoilent les mystères de l’intelligence urbaine : comment la ville s’est donnée de nouveaux espaces de respiration, où s’est-elle reconstruite sur elle-même, pourquoi ici s’organisent de nouvelles aires de vie et là jaillissent de grands équipements culturels.

Comme se déploie partout le réseau de transports, la présence de la nature apporte ses couleurs et réconcilie la ville avec son splendide écrin montagneux.

Embellie, Grenoble apparaît comme une ville plus facile à vivre, à parcourir, à traverser.
Agrandie, Grenoble a conservé son esprit, son attractivité, sa fraîcheur, tout en s’incarnant dans une ville portée par la diversité, une ville attirée par l’avenir.

Grenoble, Métamorphose d’une ville
255 pages, Editions Glénat
Textes : Gilles Peissel. Traduction : Harry Forster. Photos : Thierry Chenu, Jacques-Marie Francillon, Sylvain Frappat, Alain Fisher, Renaud Chaignet