Archives du blog

1er panneau de la plus grande centrale solaire en milieu urbain : Toulouse Oncopole @Urbasolar1 @Toulouse

Source : Urbasolar

Mercredi 28 août, Jean-Luc MOUDENC, Maire de Toulouse, Président de Toulouse Métropole, Stéphanie ANDRIEU, Directrice Générale d’Urbasolar, Arnaud MINE, Président d’Urbasolar, Christian PONCET, Président de la Régie Municipale d’Electricité de Toulouse, Thierry COTELLE, Président de l’Agence régionale Energie Climat, Benjamin TOULLEC, Président de Citoy’enR , en présence de l’équipe Urbasolar et de nombreux élus, ont officiellement lancé le début du projet de la centrale solaire de l’Oncopole avec une pose du premier panneau photovoltaïque.

D’une puissance de 15 MWc sur une surface de 25 ha, cette centrale produira chaque année 19 350 MWh soit la consommation annuelle de 4100 foyers. Elle se distingue par de nombreux aspects qui en font un projet unique en France.

Implantée sur des terrains de l’ancienne usine « AZF » ayant subi l’explosion dramatique de 2001, cette centrale photovoltaïque a nécessité le design et la mise en œuvre de procédés d’installation innovants. Elle permet la revalorisation d’un site fortement pollué et sa renaissance grâce à un projet environnemental emblématique.

1ère centrale d’envergure située en milieu urbain à proximité de l’Hôpital Marchand, ce projet a été conçu en Land Art et validé par les Architectes et Bâtiments de France. Il intègre une pixellisation de l’image vue du ciel grâce à des panneaux colorés intercalés entre les modules photovoltaïques. Ce graphisme permettra une modification de l’image en fonction de l’angle de vision, depuis l’aéroport de Blagnac ou le futur téléphérique au-dessus de la Garonne. En savoir plus…

Lire aussi :

 

Découvrez la Cité de la Santé, projet phare du CHU de Toulouse @CHUdeToulouse

Source : CHU de Toulouse

La Cité de la santé a été inaugurée sur le site de La Grave ! Découvrez en vidéo ce projet phare du CHU de Toulouse.

En mai 2019, le CHU de Toulouse a pu réinvestir les quatre côtés de la cour de la maternité pour installer au sein de 4000 m2, la Cité de la santé. La poursuite des activités sanitaires du CHU de Toulouse, notamment au cœur de cette cour, permettent de conserver la destination hospitalière originelle de ce lieu d’exception, une volonté forte du CHU de Toulouse qui prévoit ainsi que la Cité de la santé accueille des activités tournées vers la prévention, les soins et la recherche, purement ambulatoires.

Plus d’informations ici…

Lire également :

Toulouse : découvrez en vidéo le futur téléphérique urbain @TlseMetropole @TisseoING #Teleo

Source : Tisseo

En 2020, Téléo, le Téléphérique Urbain Sud, reliera, en 10 minutes, l’Oncopole à l’Université Paul-Sabatier en passant par le CHU Rangueil. Le projet, initié en 2016, est entré dans sa phase de réalisation suite au lancement des travaux, datant du 5 juillet dernier. 

TÉLÉO, LE 1ER TÉLÉPHÉRIQUE URBAIN À TOULOUSE
Le téléphérique Téléo sera le plus long de France, avec son tracé de 3 km. Fin 2020, Toulouse rejoindra ainsi le cercle fermé des grandes villes ayant choisi ce mode de transport, telles que New York, Rio ou encore Barcelone. À l’échelle de la France, il s’agira d’un des premiers systèmes de transport urbain de type télécabine offrant des débits et fréquences particulièrement attractifs : 8 000 voyageurs attendus par jour, 1 cabine toutes les 1 min 30 en heure de pointe.

LE TRACÉ
Le téléphérique Téléo desservira trois pôles majeurs, générateurs de déplacements et d’emplois. Il permettra de relier l’Oncopole à l’Université Paul Sabatier (30 000 étudiants) en passant par l’hôpital de Rangueil (CHU de Toulouse) (210 000 consultations médicales par an) en 10 minutes seulement au lieu de 30 minutes en voiture. Ces trois sites majeurs seront ainsi connectés au réseau de transport urbain (métro et bus) ainsi que les principales structures installées à proximité : Institut Universitaire du Cancer de Toulouse, Hôpital Marchant, Laboratoires Pierre Fabre, Sanofi, faculté de médecine…

Plus d’infos ici…

Lire aussi :

865 nouveaux logements sociaux prévus par Toulouse Métropole Habitat cette année @TlseMetropole

    Source : toulouse metropole habitat

Bras armé de Toulouse Métropole, l’Office métropolitain de l’Habitat contribue fortement à l’offre de logements nécessaire à l’accueil des 13 000 nouveaux arrivants annuels sur la Métropole. Après en avoir livré 793 en 2018, le bailleur prévoit, cette année, de livrer 865 logements neufs, dont 681 en location et 184 en location-accession.

BÂTIR UN PARC SOCIAL QUALITATIF ET VARIÉ : un engagement au quotidien
Dans un contexte de demande croissante de logements, Toulouse Métropole Habitat est plus que jamais impliqué pour atteindre son objectif : celui de concevoir, mettre en chantier, livrer, gérer, vendre et entretenir un nombre croissant de logements pour toujours mieux accueillir plus de ménages et favoriser le parcours résidentiel.
Pour ce faire, 865 nouveaux logements sociaux seront livrés cette année, pour permettre à de nouveaux ménages de bénéficier d’un logement social ou d’accéder à la propriété.

DÉVELOPPER L’OFFRE DE LOGEMENTS SOCIAUX sur Toulouse Métropole et au-delà
L’année 2019 verra la livraison de 865 logements à Toulouse avec, notamment, Rose Place (49 logements), en co-maîtrise d’ouvrage avec Procivis, Les Tuileries (92 logements) et La Cépière (12 maisons individuelles), dans le cadre du projet de renouvellement urbain du quartier.
D’autres opérations permettront à Toulouse Métropole Habitat de s’implanter sur de nouvelles communes : Cornebarrieu, Mondonville, Aucamville, Montrabé, Roques/Garonne, Castelnau d’Estretefonds, Merville, Grenade, Bessières, Fonsorbes, Saint-Sulpice-sur-Lèze.
Aujourd’hui, Toulouse Métropole Habitat est désormais présent sur 48 communes.

Par ailleurs, outre, les livraisons prévisionnelles, le bailleur prévoit cette année la mise en chantier de 287 logements en maîtrise d’ouvrage directe, sur Toulouse et son agglomération.

> Télécharger le communiqué

Toulouse : Vinci Immobilier commercialise le village urbain « Nuances » @vinciimmobilier

Source : Vinci Immobilier

Vinci Immobilier lance la commercialisation de « Nuances », le nouveau village urbain situé près de Toulouse. Ce nouveau projet urbain se compose de 550 logements répartis en 7 îlots, (appartements et maisons de ville), de 12 000 mde bureaux, de 3 500 m2 de commerces et services et d’un équipement scolaire. 

Vinci Immobilier

Des écritures architecturales variées
Imaginé par le cabinet Taillandier Architectes Associés (TAA) en collaboration avec VINCI Immobilier, le projet d’aménagement repose sur l’interaction entre le futur quartier et le tissu quasi villageois du quartier de Saint-Simon avec un travail sur la gradation des hauteurs des bâtiments. « Nous avons choisi de faire appel à trois jeunes agences d’architectes afin d’assurer la diversité architecturale des projets tout en maintenant une cohérence urbaine globale », explique l’architecte Pierre-Louis Taillandier. « Cette démarche a permis de faire émerger une architecture contemporaine de grande qualité, adaptée à chaque environnement : une écriture très urbaine avec les toitures terrasses des villas qui assurent la couture avec les logements collectifs ; des constructions basses, intégrant des parements en brique et des toitures en tuiles, à l’approche des quartiers pavillonnaires de Saint-Simon ».

Des services et des outils innovants
Créer du lien et favoriser la mixité sociale est une des priorités de VINCI Immobilier. Le quartier est donc pensé de manière à faciliter les échanges et les rencontres dans les espaces communs.
Pour orchestrer ce projet, VINCI Immobilier innove en mettant à la disposition des habitants l’assistant à maîtrise d’usage PALANCA, dont la mission sera de développer l’interconnaissance, de créer du lien social et d’accompagner les nouveaux résidents dans les usages des services mis à leur disposition.

Lire la suite…

Lire aussi :