Archives du blog

Faut-il reconsidérer le Plan France THD ?

Source : AVICCA

Les Assises du Très Haut Débit 2019 se tiendront le mardi 9 juillet à la Maison de la Chimie et Patrick CHAIZE, Président de l’Avicca et sénateur de l’Ain, interviendra dans la table ronde « Faut-il reconsidérer le Plan France THD ? ».

Intitulées cette année « Plan France Très Haut Débit : l’heure de vérité ? », ces Assises auront en particulier vocation à interroger le modèle actuel de déploiement à l’aune des récentes évolutions technologiques – notamment celle associées à l’internet mobile et à la 5G – et réglementaires.

Placées sous le haut patronage de Julien Denormandie, ministre auprès du ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales, et d’Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’état auprès du Ministre de l’Économie et des Finances, et sous la présidence d’Yvon Collin, sénateur du Tarn-et-Garonne et président de la Commission Supérieure du Numérique et des Postes, elles réuniront pour la 13ème année consécutive l’ensemble des acteurs de l’aménagement numérique du territoire, qu’ils soient élus territoriaux, législateur, régulateur, réseaux d’initiative publique, opérateurs, industriels, financeurs.

Mardi 9 juillet – 08h00/13h00 – Maison de la Chimie, Paris 28, rue Saint-Dominique, 7 ème.

Programme complet : http://treshautdebit.aromates.fr/

En savoir plus

Numérique : une France 100 % connectée @GouvernementFr @Min_Territoires

Source : Gouvernement.fr

Le Premier ministre a signé ce lundi 24 décembre un ensemble de 17 engagements de financement de l’Etat en faveur de réseaux d’initiative publique portés par des collectivités, pour un montant global de 620 millions d’euros.

Ces engagements visent à accélérer massivement le déploiement du très haut débit dans ces 17 territoires qui représentent au total plus d’un quart de la population française.

Ils contribuent de manière décisive aux objectifs fixés par le président de la République en matière de couverture numérique fixe, à savoir la généralisation du haut débit partout en France en 2020 et du très haut débit en 2022.

Le Gouvernement se félicite des progrès importants d’ores et déjà enregistrés, puisque près de 3 millions de locaux ont été rendus raccordables à la fibre optique durant ces douze derniers mois, portant ainsi à 19,6 millions le nombre total de foyers éligibles à une offre très haut débit.

Les financements bénéficieront aux territoires suivants : Auvergne (68,38M€ pour un soutien cumulé de l’Etat au projet du territoire de 122,3 M€), Ain (74,6 M€), Nord-Pas-de-Calais (72,87 M€), Grand Est (62,06 M€), Charente (60,07 M€), Martinique (50,55 M€), Landes (41,87 M€), Loire-Atlantique (38,46 M€), Doubs (21,02M€ pour un soutien cumulé de l’Etat au projet du territoire de 31,52 M€), Corse (28 M€), Jura (27,22 M€), Calvados (27 M€), Lot-et-Garonne (25,51 M€), Essonne (14,48 M€), Deux-Sèvres (3,61 M€), Var (3,07 M€), Guyane (1,3 M€).

En savoir plus

La révolution numérique, indispensable pour la redynamisation des territoires @Min_Territoires

Source : Cohesion-territoires.gouv

Le Président de la République a fait de la lutte contre les fractures territoriales une priorité du quinquennat. L’impact de la révolution numérique ne doit pas être réservé aux seules « villes intelligentes », mais doit s’ouvrir aux territoires ruraux. A l’heure de l’innovation généralisée, ces territoires ne peuvent être exclus de ce mouvement et doivent y prendre une part active. Au-delà des moyens financiers, il faut permettre aux territoires ruraux de se saisir des opportunités offertes par les révolutions technologiques actuellement à l’œuvre. Cette mission s’inscrit ainsi dans le grand plan de couverture mobile et le plan « France Très Haut Débit » lancés il y a quelques mois.

Le Gouvernement est convaincu que la révolution numérique est indispensable pour désenclaver certaines zones rurales et permettre la redynamisation des territoires les plus fragiles. L’impact du numérique dans les ruralités aura des conséquences positives sur l’emploi, l’attractivité économique, l’accessibilité aux services publics, la santé, la transition écologique, la précarité énergétique, la mobilité et la démocratie participative.

…lire la suite…

Déploiement du très haut débit en Bretagne @regionBretagne

 

Source : Région Bretagne

La mise en œuvre du projet Bretagne très haut débit (BTHD) est génératrice d’emplois compte tenu de l’objectif de couvrir l’ensemble de la Bretagne d’ici 2030. Celle-ci requiert des savoir-faire spécifiques, or les entreprises rencontrent des difficultés pour trouver de la main d’œuvre qualifiée.

Alors que le projet monte en puissance, 8 partenaires ont signé, ce 26 juin, une feuille de route pour l’emploi et la formation autour des métiers de la fibre optique. L’objectif est d’être les plus performants possibles dans la poursuite du projet en ayant recours à du personnel compétent et formé. Lors de la signature du 26 juin, les 8 partenaires étaient représentés par : Georgette Bréard, Vice-présidente de la Région Bretagne à la formation, l’apprentissage et l’orientation, Philippe Siebert, Directeur régional Bretagne de Pôle emploi, Pascal Appedérisse, DIRECCTE Bretagne, Gwenegan Bui, Vice-président de Mégalis Bretagne, Yannick Bunel, délégué régional Bretagne du SERCE, Claire Esculier, Secrétaire générale la Fédération Régionale des Travaux Publics (FRTP), Gérard Berhault, Président de Constructys Bretagne, Annie Rault, Présidente de Prism’emploi Bretagne.

 

> Lire l’intégralité du communiqué de presse

 

 

 . #FTTH : les Yvelines lancent son AMEI @Les_Yvelines

Les Yvelines invitent à s’engager FÉVRIER 2017

Source : AVICCA

Le Syndicat mixte ouvert Yvelines Numériques met en ligne son Appel à Manifestation d’Engagement d’Investissement (AMEI) pour inviter les opérateurs à lui faire connaître leurs intentions en matière de déploiement et d’exploitation de FttH sur le territoire départemental.

Yvelines Numériques devrait lancer prochainement son RIP. Le 6 décembre 2016, une consultation a donc été publiée sur le site de l’ARCEP, dans le cadre de l’appel à projets France Très Haut Débit. Plusieurs opérateurs se sont alors rapprochés, de manière écrite ou informelle, pour indiquer leur intention de déployer et d’exploiter un réseau FttH privé. L’un d’entre eux au moins souhaite pour cela utiliser les deux réseaux départementaux FttO, déjà en place.

L’AMEI vise à communiquer les informations nécessaires à l’éventuelle mise à disposition ou reprise de ces réseaux publics, à tous les intéressés, de manière identique, via une data room. 

En savoir plus