Archives du blog

Les smart cities ne se résument pas à la tech – Interview Projex

   Source : Projex

 

Antoine Grolin Directeur Groupe, a participé à la Table Ronde organisée par HEI (Hautes Ecoles d’Ingénieurs) de Lille le samedi 13 octobre dernier sur la grande thématique des smart cities

Conseil, Environnement, BIM, Synthèse, Nouvelles Technologies Acteur français reconnu du secteur de l’ingénierie depuis 25 ans, le GROUPE PROJEX accompagne ses clients dans leur transition vers des bâtiments et des quartiers plus intelligents Bien placé pour mesurer l’émergence des thématiques liées aux smart cities notre directeur Antoine Grolin explique pourquoi le mouvement ne peut que prendre de l’ampleur ces prochaines années

Pourquoi les thématiques associées aux smart cities ont elles commencé à s’imposer ces dernières années ?

L’augmentation des prix de l’énergie depuis 2000 a conduit à un renforcement progressif des réglementations, notamment en matière thermique Nos clients se sont rendus compte que le type d’énergie qu’ils utilisaient avait de l’importance et nous avons commencé à leur proposer des études pour leur soumettre le mix le plus convaincant, que ce soit sur le plan des investissements ou sur celui des coûts de consommation Un autre élément a joué le réchauffement climatique et la prise de conscience environnementale Le processus de mutation des bâtiments vers l’excellence énergétique s’est petit à petit accéléré au point que depuis 2010 nous sommes capables de construire des bâtiments qui produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment Dans les Hauts de France, l’implication de Jérémy Rifkin a ensuite été déterminante Le fait d’appliquer ses théories sur la troisième révolution industrielle dans la région, dans le cadre de la démarche Rev 3 a mis en lumière la possibilité d’exploiter ces bâtiments
excédentaires en énergie pour alimenter les autres Ce processus de partage intelligent est indissociable de la notion de smart city

Des villes intelligentes, cela signifie t il automatiquement de mettre de la technologie partout ?

> Lire l’intégralité

L’influence du Grand Paris sur l’installation des grandes surfaces commerciales @__Apur__

        Source : APUR

 

La Métropole du Grand Paris bénéficie de la tendance récente à l’installation des grandes surfaces commerciales dans les centres urbains. Elle accueille 46% des commerces de 1.000 m² ou plus d’Ile-de-France, soit 2,7 millions de m².

Les grandes surfaces commerciales de 1 000 m² ou plus sont au nombre de 913 établissements, soit 2,7 millions de m², dans la Métropole du Grand Paris (MGP) en 2019 sur un total de 1 973 établissements et 6,3 millions de m² dans toute l’Ile-de-France. La Métropole du Grand Paris qui concentre 58 % des habitants d’Ile-de-France ne concentre que 46 % des grandes surfaces commerciales régionales. Mais les installations récentes des grandes surfaces montrent une tendance inverse qui privilégie le retour vers le centre et notamment les centres urbains de la MGP. Entre 2014 et 2019, la MGP enregistre un solde positif entre les créations et les disparitions de grands établissements (+ 37 établissements) alors que le solde global en Ile-de-France, hors MGP, est quant à lui négatif (-1 établissement). La hausse de 37 établissements concerne principalement le centre de la MGP, Paris en particulier (+17 établissements) mais aussi dans les territoires de l’Ouest parisien, comme Paris Ouest La Défense (+10 établissements) ou encore la Boucle Nord de Seine (+12 établissements).

…lire la suite…

Les leviers d’une politique d’attractivité territoriale : Comment se démarquer ?

Source : Fédération des Epl

La Fédération des Epl et le mouvement des Epl des Hauts-de-France organisent le 20 septembre prochain à Arras une journée d’échange autour du thème de l’attractivité territoriale.

Place des héros à Arras. Photo ©Explore Arras

A la fois levier du développement économique et de la création d’emplois mais aussi moyen de différenciation, l’action publique locale en matière d’attractivité et de promotion du territoire est en plein développement. Le dernier acte de la décentralisation est venu accélérer cette tendance et inciter les collectivités territoriales à la structuration de leurs offres.

En témoigne par exemple le recours croissant par les élus aux Entreprises publiques locales (Sem, Spl et Semop) dans les domaines du tourisme, de la culture et des loisirs, ou encore du marketing territorial et de la gestion d’équipements. Aujourd’hui, ce ne sont pas moins de 330 Epl en action à travers l’hexagone et en outre-mer.

L’organisation de cette rencontre d’envergure nationale traduit la volonté de la Fédération des Epl d’être présente aux côtés des élus pour les accompagner dans leurs réflexions et la mise en œuvre de leurs politiques locales d’attractivité et de promotion territoriale

Dragon de Calais, Centre de la mer Nausicaa à Boulogne-sur-Mer, Château de Sedan, site de la bataille de Valmy dans la Marne, Carrefour européen du Patchwork en Alsace, offices de tourisme, agences d’attractivité, marques territoriales… venez découvrir des expériences concrètes à travers le témoignage d’élus venus de toute la France !

Cette journée s’achèvera par la visite des places d’Arras (Place des Héros et Grand’Place) et une montée au Beffroi, classé en 2005 au patrimoine mondial de l’Unesco et élu monument préféré des français en 2015.

> Programme

Les grandes tendances des marchés fonciers et immobiliers en Île-de-France @NTCities

            Source : Newstank

 

Quelle sont la conjoncture des marchés immobiliers et fonciers, l’actualité et les problématiques du foncier en région parisienne, en tenant compte  des dynamiques observées dans les quartiers des futures gares du Grand Paris Express et d’Eole ? C’est le thème de la rencontre-débat organisée par l’observatoire régional du foncier (ORF) en Ile-de-France, le 03/10/2019 à la préfecture de Paris et d’Ile-de-France.

Pour définir la tendance des marchés fonciers et immobiliers en Île-de-France et l’activité des opérateurs (EPF, bailleurs, action de l’État sur le foncier public et Safer), l’ORF rappelle 6 chiffres publiés en janvier 2019 :
• 63 261 transactions foncières en Ile-de-France en 2017 ;
• 5 882 hectares non bâti échangés sur le marché naturel agricole et forestier ;
• 563 €/m², prix médian d’un terrain nu potentiellement constructible en petite couronne ;
• 220 €/m², prix médian d’un terrain nu potentiellement constructible en grande couronne ;
• 33 400 réservations nettes de logements au bénéfice des particuliers ;
• 590 hectares par an de consommation nette d’espaces naturels agricoles et forestiers, entre 2012 et 2017.

L’ORF publie une carte des valeurs foncières à la commune. « Il s’agit de l’ensemble des ventes réalisées à titre onéreux pour lesquelles une surface de terrain a été déclarée aux services fiscaux. Il s’agit donc aussi bien de terrains agricoles que de terrains à bâtir, mais aussi d’immeubles accompagnés de leur terrain d’assiette ou de fonds bâtis destinés au recyclage urbain », indique l’association.

…lire la suite…

« systèmes énergétiques – villes et territoires durables » : appel à projets ouvert jusqu’au 20/01/2020 @NTCities @ademe

               Source : Newstank

 

TIGA : appel à projets « systèmes énergétiques – villes et territoires durables » jusqu’au 20/01/2020

L’appel à projets « systèmes énergétiques – villes et territoires durables » (SEVTD) est ouvert jusqu’au 20/01/2020, annonce l’Ademe le 31/07/2019.

Objectif : financer des projets « innovants » visant le développement de nouveaux produits ou services qui soutiennent la transition écologique dans le domaine de l’énergie en ville et sur les territoires. L’appel à projets s’adresse à des entreprises dont le projet s’élève à 2 M€ minimum.

Il vise en priorité :
• les systèmes énergétiques optimisés (intégration entre réseaux d’énergie, pilotage muti-réseau, conversion d’énergies, insertion d’énergies renouvelables, innovations de services, de modèles d’affaires ou de technologie…) ;
• la production ou fourniture d’énergies renouvelables et les vecteurs énergétiques renouvelables ;
• l’optimisation environnementale à l’échelle d’un bâtiment, d’un îlot (en construction ou en rénovation) ou d’un territoire (création d’une dynamique de massification de la rénovation des bâtiments, développement de méthodologies, technologies, services ou modèles d’affaires pour une meilleure efficacité énergétique à différentes échelles…).

…lire la suite…