Archives du blog

Immobilier : top 3 des régions de France où les taux sont les plus bas @SeLoger

Source : Se Loger

Cette année encore, les taux en terme de crédit immobilier atteignent des niveaux très bas. Cependant, on note d’importantes différences selon les régions de France. Dans quelles régions les taux sont-ils alors les plus bas ? 

Bourgogne-Franche-Comté : les taux les plus bas sur la plupart des durées
Depuis le début de l’année, les taux sont stables et toujours aussi attractifs. Selon le courtier Cafpi, au mois de mars, ils atteignent 0,70 % sur 10 ans, 1 % sur 15 ans, 1,15 % sur 20 ans et 1,35 % sur 25 ans. Conséquence, on constate une hausse de 10 % du nombre des nouvelles demandes en janvier et février 2019 par rapport à la même période en 2018.

Nouvelle-Aquitaine : des taux des crédits immobiliers à 0,70 % sur 10 ans
La Nouvelle-Aquitaine continue d’être la région la plus attractive sur 10 ans, avec des taux de 0,70 %. De son côté, la Bourgogne-Franche-Comté reste en tête sur 15 ans avec 1 %, sur 20 ans avec 1,15 % et sur 25 ans avec 1,35 %.
Plus d’informations ici…

Lire aussi :

Immobilier : quels taux en ce début d’année 2019 ? @Galivel

Source : Galivel

Après une année 2018 exceptionnelle pour le marché de l’immobilier avec des taux historiquement bas, quels taux sont prévus pour ce début d’année 2019 ? Retrouvez ci-dessous un bilan du mois de décembre et quelques prévisions pour 2019…

galivel

Le mois de décembre confirme la tendance de forte production de crédits immobiliers de cette fin d’année. « Les taux, qui restent bas, nous ont permis d’avoir une hausse des nouvelles demandes de 13% en ce mois de décembre par rapport à décembre 2017 », indique Laurent Desmas, Président du Directoire de Cafpi. Sur l’année, le recul de la demande n’atteint plus que 4%, un niveau raisonnable après un début d’année difficile. « Sur l’année, nous enregistrons une forte baisse du rachat de crédit, qui passe de 30% en 2017 à 10%, poursuit-il. Ces chiffres montrent la forte activité de l’accession à la propriété pendant l’année 2018 ».

Les banques toujours prêteuses
Malgré la forte production de l’année, les banques n’ont pas « fermé le robinet du crédit » en cette fin d’année. Les emprunteurs profitent donc de taux toujours très bas, qui sont même à la baisse en ce mois de janvier (-0,10% en moyenne sur 15, 20 et 25 ans par rapport au mois de décembre). Ainsi les taux négociés par Cafpi en ce début d’année atteignent 0,70% sur 10 ans, 1,00% sur 15 ans, 1,15% sur 20 ans et 1,35% sur 25 ans.

Un ralentissement dans l’immobilier neuf qui pourrait s’accentuer
Le marché pourrait d’ailleurs continuer à fléchir. « En janvier, entrent en application la suppression des APL Accession et la baisse de la quotité du PTZ à 20% en zones B2 et C dans le neuf, note Philippe Taboret. La situation pourrait donc s’accentuer, détournant encore plus les primo-accédants de l’immobilier neuf ».

En savoir davantage sur les taux immobiliers…

Lire également :

Crédit immobilier : vers une baisse historique des taux ! @SeLoger

Source : Se Loger

En France, les taux de crédits immobiliers atteignent des niveaux historiquement bas en ce mois d’août. En effet, les taux de crédit sont inférieurs à 2 % sur toutes les durées !

nouveau-logo-se-loger

Crédit immobilier : des taux encore à la baisse en août
Alors que les taux évoluent généralement peu pendant l’été, en août 2018, quelques banques constatent des baisses de 0,05 % à 0,20 %, selon les établissements, les durées et les profils. Seule une banque, qui avait fortement baissé ses taux en juin (de 0,30 à 0,50 %), les a remontés. Ainsi, d’après le courtier Vousfinancer, les taux moyens sont actuellement à 1,30 % sur 15 ans, 1,50 % sur 20 ans et 1,70 % sur 25 ans mais avec des taux planchers négociés à 0,65 % sur 15 ans, 0,80 % sur 20 ans et 1,35 % sur 25 ans pour les meilleurs profils.

Une demande toujours très forte grâce à des conditions attractives
Grâce à ces taux de crédit toujours très attractifs, la demande ne montre aucun signe d’essoufflement. « Après un 1er trimestre 2018 marqué par un attentisme des acheteurs et une demande des crédits en baisse de 20 %, ces dernières semaines, le marché immobilier a retrouvé un dynamisme inédit en 2018 » précise Sandrine Allonier. Toutefois, même avec ce regain d’activité constaté au 2e trimestre, il est peu probable que les niveaux de production des crédits de 2017 (272 Mds) soient à nouveau atteints cette année.

Cliquez ici pour en savoir davantage…

Lire également :

Immobilier : Vers des taux records pour cet été ? @Galivel @CAFPIPRET

Source : Galivel

Cafpi, spécialiste des taux, nous révèlent les taux du mois de juin, qui s’avèrent être encore très bas ! Mais alors, serions-nous vers des taux records et historiques pour cet été ?

logo_cafpi_arrondi        galivel

Avec 0,89% sur 10 ans, 1,18% sur 15 ans, 1,37% sur 20 ans et 1,61% sur 25 ans, les taux effectivement pratiqués en juin 2018 s’approchent grandement des records historiques obtenus à la rentrée 2016. « La baisse des OAT 10 ans, tombés à 0,71% en juin 2018, profitent au crédit immobilier », souligne Laurent Desmas, Président du Directoire de Cafpi. Cette chute a été permise par les hésitations italiennes. « Dans ce contexte, la France est une valeur refuge, avec comme conséquence des obligations du Trésor en baisse et une détente sur les taux », ajoute-t-il.

Des records au cas par cas
Si les taux sont redevenus très bas, les records ne sont pas encore battus. «  Mais, de façon occasionnelle, il est possible d’obtenir des records sur les meilleurs profils », précise Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi. Les banques se font concurrence pour attirer à elles cette population. Ainsi en juin, Cafpi a financé quelques dossiers à un taux inférieur à 1% sur 15 ans.

Les taux bas sauvegardent le marché
Cette situation des taux de crédit immobilier est essentielle au marché, car, dans le même temps, les prix sont en hausse dans l’ensemble des grandes villes. Sur 1 an, le pouvoir d’achat immobilier est lui en berne.

Cliquez ici pour en savoir davantage…

Retrouvez aussi :

Prélèvement à la source : comment choisir son taux ? @AG2RLAMONDIALE

Source : AG2R La Mondiale

En vue du prélèvement à la source prévu pour début 2019, vous aurez à choisir la nature du taux de prélèvement appliqué à vos revenus. Voici quelques explications et quelques conseils pour vous aider à choisir le bon taux !

ag2r

Qu’est- ce que le taux de prélèvement personnalisé ?

Le taux de prélèvement personnalisé est le ratio de votre salaire net qui vous sera prélevé chaque mois dès l’année prochaine avec l’entrée en vigueur du prélèvement à la source. C’est le taux moyen d’imposition du foyer fiscal.
Ce taux s’appliquera également aux bénéfices industriels et commerciaux, non commerciaux et agricoles mais aussi aux pensions alimentaires, aux revenus fonciers et aux rentes viagères imposables.
Les impôts seront prélevés directement sur votre salaire par le «tiers collecteur» (l’entreprise, la caisse de retraite ou la caisse d’allocation) qui versera l’argent à l’administration fiscale. Pour les bénéfices et les revenus fonciers, des acomptes seront calculés et prélevés directement sur le compte bancaire des contribuables, une fois par mois ou par trimestre.

Deux autres options possibles

Vous avez le choix de conserver le taux personnalisé indiqué par l’administration fiscale à l’issue de votre déclaration. Dans ce cas, vous n’avez pas de démarche à faire : il sera automatiquement retenu pour la collecte de l’impôt de l’année prochaine.
Mais vous pouvez aussi choisir un taux de prélèvement d’une autre nature. 2 options existent : le taux individualisé et le taux neutre. Chacune présente des avantages et des inconvénients.

Le taux individualisé

Pour les couples – mariés ou pacsés  –  soumis à la même imposition,  un taux dit individualisé peut être appliqué sur les revenus de chacun.

Lire la suite…

Lire également :