Archives du blog

ICF Habitat s’associe à Smiile, une appli pour favoriser l’habitat collaboratif @icfhabitat #SNCF

Source :  ICF Habitat

Favoriser le lien social et intergénérationnel, lutter contre l’isolement des personnes âgées, encourager le mieux-vivre ensemble sont les objectifs fixés par ICF Habitat Sud-Est Méditerranée, bailleur social, avec la construction de la résidence intergénérationnelle de La Martinière à Bassens. Depuis 2016, le bailleur social a mis en place plusieurs dispositifs pour ses locataires : création d’une charte intergénérationnelle, création de réunions de projets organisés avec les locataires (« kisskiss Café/Voisins »). Cette année, ICF Habitat Sud-Est Méditerranée va encore plus loin dans l’innovation avec le lancement de Smiile, une plateforme collaborative destinée à faciliter les échanges entre locataires.
ICF HABITAT S’ASSOCIE A SMIILE, UNE APPLICATION POUR FAVORISER L’HABITAT COLLABORATIF

Le bailleur social expérimente Smiile, une nouvelle application mobile auprès de ses locataires de la résidence La Martinière pour simplifier le dialogue et les informer en temps réel des services et des échanges de biens proposés par les voisins. Objectif de la plateforme : favoriser tous les partages au quotidien et le mieux-vivre ensemble. A cette occasion, le prochain Kiss Kiss Café (réunion entre voisins) du 8 février sera dédié à la présentation de la plateforme et aux échanges avec les locataires au sujet de l’application.

1er habitat transportable : concept innovant de la Fondation @Abbe_Pierre @marseille

Source : Fondation Abbé Pierre

Pour réponde à l’urgence des personnes sans toit, la Fondation Abbé Pierre a financé le 1er habitat transportable, à la Pointe Rouge, à Marseille.

Habitat Transportable

30 m2, deux lits superposés, une cuisine équipée, une salle de bains et un coin salon avec un canapé-lit… c’est le 1er février, jour anniversaire de l’Appel de l’abbé Pierre en 54, que l’Agence PACA de la Fondation Abbé Pierre, a dévoilé ce prototype unique en son genre d’habitat transportable et autonome. Laurent Desmard, président de la Fondation Abbé Pierre était sur place.
« C’est une très belle réalisation ; ce n’est pas une caravane ni un mobil-home, c’est vraiment une structure où l’on peut se poser, dans le confort et la sécurité. »

Autre spécificité de cet habitat transportable, des panneaux solaires sur le toit pour le chauffage et l’eau chaude et un recyclage de l’eau de douche la rendent autonome énergétiquement pour une durée de 15 jours.

À Marseille, près de 12 000 personnes ont été à la rue à un moment donné de l’année avec, en prime, une hausse des expulsions locatives sur la région. L’arrivée importante de familles roms corse encore la donne pour les acteurs de terrain. « Trouver une solution immédiate, c’était ça notre cahier des charges », raconte Fathi Bouaroua, ancien directeur de l’Agence régionale de la Fondation. « Il nous fallait une maison facilement transportable, autonome en énergie, que l’on puisse poser n’importe où. Et ce n’était pas évident ! »

En savoir davantage…

A lire aussi :

Propositions sur l’avenir du logement social @UnionHlm

  Les organismes Hlm des Pays de la Loire préparent l’avenir et font des propositions pour une politique du logement laissant plus de place aux territoires

La loi de finances 2018 crée un nouveau contexte d’intervention pour les organismes Hlm.
Le Gouvernement fait le pari que le « choc » lié à la baisse des loyers qui leur est imposée pourra être absorbé par une réorganisation du secteur Hlm et par un allègement des normes et des coûts.
Il souhaite introduire dans le futur projet de loi logement dit « ELAN » (Evolution du Logement et Aménagement Numérique) des éléments allant dans ce sens.

Le Mouvement Hlm poursuit sa mobilisation pour que la réforme attendue se fasse de façon concertée avec les acteurs des territoires.

Dans le cadre de la « Conférence de consensus sur le logement » initiée par le Sénat et qui se clôturera demain, l’USH des Pays de la Loire a déposé une contribution qui viendra, nous l’espérons, alimenter le futur projet de loi logement.

Cette contribution propose plusieurs mesures réunies autour de trois principes : … > Télécharger le communiqué

Nantes innove : une assurance habitation pour tous ! @nantesfr

Source : Ville de Nantes

La ville de Nantes innove et propose aux ménages modestes une assurance habitation s’adaptant aux revenus de chacun…

images nantes

5 à 8% des locataires de logements sociaux ne sont pas couverts aujourd’hui par une assurance habitation, pourtant obligatoire. L’absence d’assurance peut être un motif d’exclusion du logement. Pour permettre à tous d’être assurés, la Ville de Nantes, en partenariat avec celles de Rezé et Saint-Herblain, a lancé le 2 février une assurance habitation à tarifs modérés. Associés aux bailleurs sociaux de la métropole et à des associations de consommateurs (UFC Que Choisir et la Confédération Syndicale des Familles), les centres communaux d’action sociale (CCAS) des trois villes ont travaillé pendant un an à l’élaboration de ces contrats et sélectionné les assureurs Groupama et la MAE.

Une économie de 100 à 150€ par an

Les tarifs commencent à 8€ par mois pour un T1 et vont jusqu’à 16€ pour un T5. L’économie par rapport à un contrat classique est d’environ 100 à 150€ par an. « C’est une formule exemplaire et innovante, se réjouit Hervé Le Borgne, président de l’UFC Que Choisir Nantes. Ce sont des contrats d’assurance à l’avantage des assurés et non des assureurs. Ils sont juridiquement sûrs, avec des garanties utiles et sans pièges. » Au-delà d’un tarif préférentiel, la proximité était un critère important pour cette offre. Groupama et la MAE ont des agences sur Nantes où des conseillers pourront recevoir et accompagner les nouveaux assurés.

Ouvert à tous sous conditions de ressources

« L’objectif est de montrer aux habitants l’intérêt et la nécessité de s’assurer, explique Abbassia Hakem, adjointe au maire en charge de la solidarité et de l’insertion. De les sensibiliser aux risques d’accentuation de leur vulnérabilité s’ils sont victimes d’un sinistre sans être assuré ». Pour en bénéficier, il faut habiter à Nantes et avoir des ressources inférieures à 1432€ pour une personne seule, 2864€ pour une famille de 4 personnes (les conditions sont différentes à Rezé et Saint-Herblain). Les offres ne s’adressent pas uniquement aux locataires de logement sociaux mais aussi aux locataires et propriétaires du parc privé.

Lire la suite de l’article

A lire aussi :

Santé : lancement du concours « Risk Management » par @Sham_Assurance

Source : Sham

Sham, entreprise d’assurance mutuelle spécialisée dans l’assurance et le management des risques des acteurs de la santé, a lancé son concours 2018 « Risk Management »

SHAM_logo_RVB

Sham innove en 2018 en repensant totalement son concours annuel, pour toujours mieux encourager et valoriser les actions en faveur de la prévention et du management des risques. Le Concours Risk Management Sham 2018 est désormais ouvert à tous les acteurs (établissements, structures ou services) de la santé, du social et du médico-social, sociétaires ou non-sociétaires Sham, en France.

Trois catégories pour concourir :

  • « Ressources Humaines – Qualité de vie au travail » récompensant un projet destiné à améliorer la qualité de vie et le bien-être au travail des personnels,
  • « Prise en charge patient/résident » récompensant un projet destiné à améliorer la prise en charge des personnes soignées, hébergées ou accueillies,
  • « Digital et nouveaux risques » récompensant un projet destiné à améliorer la sécurité en matière de gestion des risques digitaux et technologiques (Cyber, robotique, télémédecine, dématérialisation des dossiers médicaux, objets connectés…), règlementaires ou liés à l’évolution de l’environnement des établissements (ambulatoire, organisation territoriale de la santé, nouvelles manières de soigner…).

Seront éligibles les projets n’ayant pas encore fait l’objet d’une mise en place effective dans l’établissement, la structure, le service.
Les Prix seront remis lors de l’Assemblée Générale de Sham, qui se tiendra à Lyon, le 15 juin 2018.

——> Lire l’article en intégralité
——> Inscrivez-vous avant le 25 février 2018 en cliquant ICI

A lire aussi :