Archives du blog

Retour sur la réunion de restitution du CES 2019 organisée par Arkéa Banque E&I @cmarkea #CES2019

Source : Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels

Comme chaque année, les équipes d’Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels étaient présentes au CES, le plus grand salon international dédié aux innovations technologiques. 

A l’issue de cet événement, Arkéa Banque E&I a organisé, le 21 février dernier, une réunion de restitution du CES 2019 sur les thèmes de la smart home, smart building et smart city. Cette manifestation a rassemblé plus de 150 participants !

Restitution CES 2019 arkea.PNG

Xavier de Dalloz, François Koehl, David Menga et Alain Risch, porte-paroles de la mission CES, sont intervenus sur ces grandes innovations technologiques, en abordant l’intelligence artificielle et la protection des données.

Voici un aperçu des différentes innovations à retenir de cette édition 2019 : 
Smart Home / Smart building :
– Lockly Secure Pro : serrure permettant d’ouvrir la porte de plusieurs manières : Clé standard, PINCode d’entrée, Empreinte digitale, Application mobile sécurisé, Commande vocale (Ring : sonnette connectée permettant de communiquer avec toute personne se présentant à votre porte à travers une transmission sur mobile.
– Amazon KEY : Amazon a lancé une serrure commandée à distance pour permettre la livraison de votre paquet commandé sur son site en votre absence. Ce nouveau service nommé « KEY » est à destination des clients Amazon Prime aux US.

Smart city :
– Bisecu : Un cadenas entièrement commandé par Smartphone pour votre usage personnel ou pour prêter, ou partager, plus simplement votre vélo. S’adapte aux roues à rayons.
– Bosch : navette autonome, capable de transporter jusqu’à quatre personnes.
– Continental : présentation de sa navette autonome, accompagnée de sa nouvelle solution de livraison de colis, développée avec la société suisse de robotique ANYbotics
– Drone de Bell : les futurs taxis volants d’UBER

Santé : 
– xRBlood : solution de numération sanguine à domicile qui compte les globules rouges et blancs.
– Marvoto : application portable qui permet de réaliser une échographie à domicile.
– Meersens : solution qui permet aux utilisateurs de tester en quelques secondes leur environnement (qualité d’air, ondes, UV, pesticides, gluten, eau…)
– 1Drop : fournit des informations personnalisées sur la santé en mesurant des biomarqueurs contenus dans une seule goutte de sang.
– …

Pour plus d’informations…
>>> La synthèse du CES 2019 réalisée par Mazars

Innovation : en route vers la smart campagne ? @nexity #NexityLab

Source : Nexity lab

Une ville « smart », ce n’est pas seulement une ville hyperconnectée avec un super réseau 4G. Non, l’intelligence d’une ville se mesure plutôt dans sa capacité à répondre aux enjeux urbains et aux défis actuels en termes de transition numérique, économique et écologique. Pour cette raison, l’adjectif « smart » ne peut et ne doit pas s’adresser uniquement à nos métropoles, mais doit s’étendre jusqu’à nos campagnes.

Nexity lab

La périurbanisation en faveur d’une ambition commune
L’exode rural n’a plus le vent en poupe en France et c’est l’une des raisons du souffle de modernité qui parcourt les villes moyennes et les villages. Pour ces anciens citadins qui ont donc décidé de s’établir en milieu rural, le désir de maintien d’un confort technologique est à l’origine de l’accroissement de dispositifs intelligents. « Si 70.000 habitants quittent la campagne pour les villes, 100.000 personnes font le chemin inverse en France », observe Sébastien Côte, le président de Ruralitic. Ruraltic, c’est le rendez-vous incontournable pour ceux qui conçoivent l’accessibilité au numérique comme l’opportunité pour chaque Français de décider de l’endroit où il veut vivre. Depuis 2005, plus de 5000 élus locaux et 2000 directeurs territoriaux sont venus échanger idées et bonnes pratiques pour l’innovation des territoires.

À la rencontre des smart villages
La théorie c’est une chose mais concrètement, où en sommes-nous ? Dans le palmarès mondial des Smart City, on retrouve Tokyo, Dubaï mais aussi…  Saint-Sulpice-la-Forêt ! Cette petite commune située au nord de Rennes compte seulement 1500 habitants mais cela ne l’a pas empêché de voir grand !
Lire la suite…

Lire aussi :

Logement connecté : qu’en pensent vraiment les Français ? @Demain_la_Ville

Source : Demain la ville

Avec l’essor des nouvelles technologies, le logement connecté devient omniprésent dans le marché de l’habitat. 

demain la ville

Un logement connecté, de quoi parle-t-on ?
Un logement connecté est un logement doté d’équipements gérés de façon centralisée et intelligente, parfois pilotés à distance. Certains de ces logements peuvent même connaître les habitudes de l’habitant et s’y adapter.

Pour un quotidien simple et confortable : le succès du logement connecté
L’habitat constitue une unité importante pour les Français qui est associée à l’idée de protection et de sécurité, tel un véritable nid ou cocon où l’on souhaite retrouver une sérénité. Les Français aiment donc passer du temps à la maison, d’où l’importance de l’améliorer ! Selon Promotelec, seulement 15% l’envisagent pourtant comme un espace “high tech et connecté”.
Alors même que 3 logements sur 10 bénéficient aujourd’hui d’au moins un équipement connecté et que l’on constate une progression de celui-ci dans le bâti neuf où le taux d’équipements connectés s’élève à 54% dans les logements qui ont moins de 5 ans.

Les Français, contre la technologie au sein de leur logement ?
Aujourd’hui, on ne peut pas parler de smart city ou de smart building sans parler de smart home, donc de logement intelligent ou de logement connecté. En effet, un appartement ne peut pas être lié à la ville s’il n’est pas relié aux parties communes dans lequel il est situé.

Cliquez ici pour consulter la suite de l’article

Lire également :

L’Open Data, au cœur de la stratégie des collectivités territoriales @Bouygues_C

Source : Blog de Bouygues Construction

Elle est considérée comme le nouvel or noir de notre société. La Data, et surtout son exploitation, sont au cœur de la stratégie des entreprises, services et plus récemment, des collectivités territoriales.

L’heure est au développement des Smart Cities, villes « intelligentes » qui s’appuient sur les nouvelles technologies pour améliorer leurs services urbains ou réduire les coûts. C’est pourquoi la question de l’Open Data devient centrale pour les métropoles. L’Open Data qu’est-ce que c’est ? Il s’agit de la mise à disposition des données numériques du territoire en libre accès pour tous qui permet, entre autres, d’articuler l’ensemble des services mis à disposition par la ville. Si cette ambition est séduisante à bien des égards, elle suscite aussi beaucoup d’interrogations, notamment de la part des citoyens.

C’était le sujet du dernier Open Up Session organisé par Bouygues Construction, partenaire de l’exploration « DataCités » piloté par le Lab OuiShare X Chronos. Rencontre avec Xavier Lenoir, DSI de la ville de Dijon, et Simon Saint-Georges, chargé de mission sur les données énergétiques pour Rennes Métropole ; deux collectivités impliquées dans ce travail de réflexion.

L’exploration menée par Le Lab OuiShare X Chronos a montré qu’il n’existait pas de modèle unique en matière de Smart City, mais plutôt des principes d’actions qui doivent être adaptés aux différentes situations. Quelles sont les spécificités des métropoles de Dijon et de Rennes en matière d’Open Data ?

 

…Lire la suite…

Arkéa : lancement d’une filière pour développer les fintechs @cmarkea

Arkéa annonce le lancement, à Brest, d’un projet de filière d’excellence dédiée au développement et à l’accompagnement des fintechs*. Ronan Le Moal, Directeur général d’Arkéa, a dévoilé ce nouveau projet à l’occasion du West Web Festival, le rendez-vous de l’écosystème numérique dans l’Ouest.

Arkéa annonce la construction et l’animation d’une filière d’excellence dédiée à la fintech mondiale, en lien avec ses partenaires dans la région, en France et à l’international. Ce projet s’inscrit dans la continuité de la stratégie menée par Arkéa depuis plusieurs années, à l’appui de ses trois piliers :

  •  L’ancrage local. Pour Arkéa, la prise en compte des réalités locales au service d’une vraie proximité avec le client final est indispensable ;
  •  Le numérique comme levier de croissance. Le numérique permet à Arkéa de s’affranchir de ses territoires historiques avec des marques fortes et affinitaires (Fortuneo-Keytrade, Leetchi, Max, Pumpkin…) ;
  •  Des usines bancaires et des infrastructures mises à disposition du marché pour co-construire les solutions de demain. Arkéa a ouvert ses offres et savoir-faire à des partenaires en marque blanche et met sa capacité d’exécution au service de leurs projets.

 

Le projet Bressst s’appuie sur ces trois piliers stratégiques et réaffirme leur importance pour réinventer le métier de banquier.
BRESSST pour « Smart, Sciences & Startup »

> Télécharger le communiqué de presse