Archives du blog

La Sem Sigeif Mobilités pour accompagner les collectivités dans la transition énergétique @fedepl #servirlepublic

Source :  servirlepublic.fr

Créée par le Syndicat intercommunal pour le gaz et l’électricité en Île-de-France (Sigeif) pour déployer des stations GNV et bio-GNV dans la région, la Société d’économie mixte Sigeif Mobilités a décroché avec ses partenaires une subvention européenne de 5,7 millions d’euros ouvrant la construction de huit nouvelles stations d’avitaillement. De quoi propulser ses ambitions !

Décarboner le transport le long des corridors européens et dans les nœuds urbains… l’enjeu européen ne pouvait mieux correspondre aux objectifs de Sigeif Mobilités dont l’énergie est, depuis 3 ans, tout entière mobilisée au déploiement d’un réseau de stations GNV et bio-GNV en Île-de-France. Aussi la Sem n’a-t-elle pas hésité à solliciter les financements de la Commission européenne lors de l’appel à projets « Connecting Europe Facility » lancé pour accélérer les mobilités à faible émission… Avec raison : mené roue dans la roue avec le groupe Fraikin, leader européen du transport, et avec TAB Rail Road, spécialiste français du rail-route, son initiative – « Olympic Energy » – s’est vu doté de 5,7 millions d’euros.

Faire bouger l’écomobilité

Il faut dire que ledit projet marque un tronçon d’importance sur la route écodurable que la Sem trace déjà sur le territoire francilien, depuis Bonneuil-sur-Marne où elle inaugurait dès 2016 la plus grande station de ravitaillement en gaz naturel de France. « Huit nouveaux points d’avitaillement sont ainsi prévus, leur création soutenue à hauteur de 20 % pour un coût total de 13 millions d’euros, notamment à Gennevilliers, Wissous, Noisy-le-Grand, Pont de Grenelle. Et côté véhicules, Olympic Energy porte sur l’acquisition de 330 véhicules gaz par les loueurs et utilisateurs de poids lourds partenaires, une mutation de leur parc dont le surcoût sera donc, lui aussi, aidé pour partie, à hauteur de 3,2 millions d’euros », détaille Jean-Jacques Guillet, président du Sigeif. Parce que s’il n’est jamais bon qu’il y ait de l’eau dans le gaz, l’avenir de la planète passe incontestablement par du gaz dans les flottes !

…lire la suite…

Action Cœur de ville : les Entreprises publiques locales s’imposent au centre ! @fedepl

Source : servirlepublic.fr

EPL-Servir-le-public

Reconquérir les centres-villes et centres-bourgs par le commerce et la culture

Afin de réinsuffler du rythme à des centres-villes en insuffisance vitale, le dispositif Action Cœur de ville propose ses stimulateurs depuis un an. Un changement de méthode proche de l’électrochoc, auquel les Entreprises publiques locales participent pleinement, fortes de leur expérience sur ce champ opératoire. À l’occasion du colloque que la Fédération consacre au sujet le 25 avril à Lisieux (Calvados), radioscopie d’un engagement pris… à cœur.

Meurtris par la désindustrialisation, vidés au nom du rêve pavillonnaire et délaissés au profit des grandes surfaces commerciales, les cœurs de villes moyennes ont vu leur électrocardiogramme s’aplatir au fil des années ! En 2017, le taux de vacance commerciale moyen des centres-villes atteignait 11,1 % (hors Île-de-France) contre 7,2 % en 2012, et ce chiffre dépassait 12 % pour les communes de moins de 200 000 habitants* !

Un plan au cœur des villes

Totalement décentralisé et déconcentré, « Action Cœur de Ville » (ACV) était donc lancé le 14 décembre 2017, « véritable dispositif partenarial entre l’État, trois opérateurs majeurs (Caisse des dépôts, Action Logement et l’Agence nationale de l’habitat) et des villes moyennes au rôle irremplaçable de centralité », résume le directeur du programme, Rollon Mouchel-Blaisot qui y lit un « acte de foi à l’endroit de ces territoires et de confiance à l’égard des élus. »

…lire la suite…

Les collectivités tablent sur les Epl pour la Restauration collective @fedepl

   Source : servir le public

Les collectivités n’hésitent pas à s’appuyer sur le savoir-faire des Sociétés d’économie mixte (Sem) et des Sociétés publiques locales (Spl) pour apporter des réponses concrètes aux besoins de territoires, à chaque fois particuliers. De la Martinique au Vercors en passant par Villejuif en région parisienne, la Fédération des Entreprises publiques locales mène l’enquête sur les détails de ces spécificités.

À chaque territoire, les Entreprises publiques locales tentent d’apporter des réponses spécifiques.

…en savoir plus…

Les Sem immobilières ne sont pas des bailleurs sociaux comme les autres @fedepl

   Source : Servir le public

Réunir sans discernement Sem immobilières et organismes HLM dans un même véhicule législatif mettrait sous le boisseau les modalités d’intervention spécifique des premières. Les Sem immobilières entendent démontrer au cours du débat parlementaire qui s’annonce qu’elles ont relevé le défi de traitement des opérations d’aménagement complexes. Qui se substituerait à elles si la loi ELAN restait en l’état ? Le privé ?

 

« Nous intervenons là où les organismes HLM ne vont pas ». Ce constat, établi par Élizabeth Touton, présidente de la Sem InCité et adjointe au maire de Bordeaux en charge du logement, tous les présidents de Sem immobilières le partagent. Depuis que circule le projet de loi Évolution du logement et aménagement numérique (ELAN), ils ne cessent de répéter que ce dernier fait l’impasse sur les spécificités des Sem immobilières. Présenté en conseil des ministres le 4 avril, le projet de loi, en l’état, provoquerait un réel big bang dans la restructuration du tissu des bailleurs sociaux, en imposant, dans certains cas, la dissolution ou le regroupement des bailleurs sociaux (organismes HLM et Sem agréées).

 

…lire la suite…

Parking : Une appli gratuite qui roule et qui marche ! @fedepl @lpa_officiel

  Source : Servir le Public

Développée sur les fonds propres de l’Epl, l’application LPA Parking a été lancée fin mai.

Dans chaque automobiliste sommeille en effet un piéton qui n’attend que l’arrêt pour se réveiller ! Or, l’évidence est souvent oubliée des « appli » qui ne cessent de découper l’individu en tranches d’activité. LPA a donc décidé d’investir elle-même le monde digital afin de développer sa propre application mobile, aussi fidèle au vécu des clients qu’en cohérence avec les politiques de mobilités de la smart city.

l’application permet non seulement d’être guidé jusqu’au parking le plus proche de sa destination et d’y pénétrer sur simple présentation de son smartphone NFC, grâce à la dématérialisation du ticket et du paiement.

Six mois après le lancement de l’appli, 4 000 téléchargements avaient déjà été enregistrés, depuis les plateformes classiques ou directement dans les parcs, via des affiches connectées par NFC et QR codes. Des chiffres qui témoignent de la réussite de l’innovation, à la croisée des routes entre la démarche « commerciale », porteuse d’un service supplémentaire, et l’appui aux dynamiques métropolitaines de mobilité durable. Et qui prouvent bien qu’au cœur des parcs de stationnement lyonnais, LPA Parking a d’ores et déjà trouvé… sa place.

…lire la suite…