Archives du blog

Le projet Rennes urban data interface (RUDI) obtient un cofinancement européen @metropolerennes

   Source : RENNES

Mardi 6 août 2019, la Commission européenne a présenté les 20 projets retenus dans le cadre de la 4ème édition de l’appel à projets Action urbaine innovante (Urban Innovative Action ou UIA) et les financements accordés pour ces projets innovants dans les domaines de la sécurité, du numérique, de l’environnement et de l’inclusion. Unique collectivité française lauréate, Rennes a été retenue pour son projet Rennes urban data interface (RUDI) avec un co-financement européen à hauteur de 80 % (soit 3,96 millions d’euros).

Une interface de données urbaines pour faciliter l’accès aux données

Le projet RUDI s’inscrit dans la continuité de la mise en place du service public métropolitain de la donnée (SPMD) initié à Rennes Métropole depuis 2017. L’enjeu de cette gouvernance partagée des données du territoire est de mettre en oeuvre un écosystème performant et favorable à la génération de nouveaux services numériques autour des valeurs du service public.

Le projet d’interface RUDI consiste à proposer un portail d’accès à des données et à des services, destiné aux citoyens, associations ou entreprises. Imaginé comme un « réseau social de données », il permettra aux porteurs de projets de développer des services innovants en leur donnant accès à des données venant d’acteurs et de sources multiples, y compris à des données personnelles libérées par les citoyens ayant donné leur consentement.

«  Depuis 2017 et la préfiguration du Service public métropolitain de la donnée, Rennes Métropole mène une véritable stratégie partenariale et collaborative autour de la donnée. Nous sommes très satisfaits que cette réflexion et notre travail sur les enjeux de la donnée aient retenus l’attention de la Commission européenne. C’est une véritable reconnaissance pour la collectivité et nos partenaires. « 

Isabelle Pellerin, vice-Présidente de Rennes Métropole déléguée à la recherche, à l’enseignement supérieur et à l’innovation.

…lire la suite…

Rennes Métropole lance ROAZ, le nouvel assistant virtuel de service public @metropolerennes #Roaz

Source : Rennes Métropole

La ville de Rennes et Rennes Métropole lancent un nouvel assistant virtuel de service public, Roaz, afin d’accompagner et de guider les citoyens dans leurs démarches administratives. Regardez la vidéo ci-dessous pour plus d’informations…

Robot conversationnel (ou « chatbot »), Roaz est un assistant virtuel de service public destiné à guider les usagers de A à Z dans leurs démarches administratives les plus fréquentes : actes d’état civil, cartes d’identité, passeports, inscriptions scolaires, PACS, inscriptions sur les listes électorales, recensement à 16 ans.

Sur l’ensemble de ces démarches, Roaz peut dialoguer avec l’usager à partir de questions fermées ou à choix multiple, afin de l’accompagner jusqu’à l’information dont il a besoin. Pour répondre, Roaz s’appuie sur les données ouvertes de Service-public.fr et sur l’expérience des services aux usagers de la ville de Rennes et de Rennes Métropole.
Ce nouvel outil, opérationnel 24h/24h, vient en complément de l’action du service des prestations administratives à la population (ouvert au public rue Victor-Hugo), déjà reconnu pour l’efficacité de son organisation (prises de rendez-vous et délais d’instruction).

En savoir plus

Lire aussi :

HLM : découvrez le nouveau dispositif du Gouvernement pour faciliter la vente de logements sociaux @servicepublicfr

Source : Service public

Le 8 mai dernier, le Gouvernement a publié une nouvelle ordonnance qui prévoit un dispositif permettant de ne pas immédiatement faire porter au nouveau propriétaire d’un logement HLM l’ensemble des charges de copropriété.

service public

Alors que l’article 88 de la loi Élan du 23 novembre 2018 a pour objectif de faciliter la vente de logements sociaux, une ordonnance publiée au Journal officiel du 8 mai 2019 prévoit un dispositif permettant de ne pas immédiatement faire porter au nouveau propriétaire d’un logement HLM l’ensemble des charges de copropriété. Elle détaille donc la possibilité d’inclure dans le contrat de vente d’un logement HLM une clause différant pour l’acquéreur le transfert de propriété de sa quote-part sur les parties communes pour une période ne pouvant pas excéder 10 ans (ce délai comptant à partir de la 1ère vente de logement dans l’immeuble).

Cette nouvelle disposition entrant en vigueur à partir du 1er janvier 2020 doit permettre à l’acquéreur de se familiariser avec le régime juridique de la copropriété, tout en échappant à certaines de ses contraintes, notamment financières, puisqu’il ne contribue pas au paiement des charges les plus importantes liées à la conservation de l’immeuble (ravalement, réfection de toiture…). L’organisme HLM assurera, durant cette période, la gestion des parties communes de l’immeuble sans appliquer les règles relatives à la copropriété, en assumant seul la charge financière des gros travaux de l’immeuble.

Plus d’infos sur l’ordonnance ici…

Lire également:

Immobilier et open data : découvrez le prix de vente de tous les logements de France @servicepublicfr #DVF

Source : Service Public

La Direction générale des finances publiques (DGFiP), a lancé une nouvelle application « Demande de valeur foncière » permettant de connaitre la valeur immobilière et foncière de toutes les transactions qui ont eu lieu depuis 5 ans. 

service public

Cette application de visualisation cartographique des données immobilières repose sur la base « demandes de valeurs foncières » (DVF) qui recense  :

  • les ventes de bien (achat d’une parcelle, d’un appartement ou d’une maison) ;
  • les ventes en l’état futur d’achèvement (aussi appelées « vente sur plan ») ;
  • les ventes de terrain à bâtir ;
  • les échanges de parcelles ;
  • les adjudications (ventes aux enchères) ;
  • les expropriations.

Une fois sur l’application, vous choisissez le département et la commune qui vous intéresse. Ensuite, grâce à l’outil cartographique, vous pouvez retrouver les différentes ventes ayant eu lieu récemment avec des précisions notamment sur le type de bien vendu, la surface, le prix brut et la date de la transaction.

Cliquez ici pour découvrir cette nouvelle application

Lire également :

Logement à Paris : bientôt le retour de l’encadrement des loyers @servicepublicfr

Source : Service public

Le décret qui prévoit l’expérimentation de l’encadrement des loyers à Paris a été publié au Journal officiel le 13 avril 2019 ! L’encadrement des loyers à Paris est-il bientôt de retour ?

service public

Ce décret qui fait suite à l’article 140 de la loi ELAN du 23 novembre 2018, doit permettre d’expérimenter jusqu’au 23 novembre 2023 ce dispositif sur l’ensemble du territoire parisien où sont réunies les 4 conditions obligatoires pour sa mise en œuvre :
– écart important entre le niveau moyen de loyer constaté dans le parc locatif privé et le loyer moyen dans le parc locatif social ;
– niveau de loyer médian élevé ;
– faible taux de logements en construction par rapport aux logements existants sur les 5 dernières années ;
– perspectives limitées de constructions de logements.

Pour que l’encadrement des loyers soit effectif sur Paris, il est néanmoins encore nécessaire que le Préfet de la zone concernée fixe par arrêté les montants (prix au mètre carré de surface habitable, par catégorie de logements et par secteur géographique) :
– du loyer de référence ;
– du loyer de référence majoré ;
– et du loyer de référence minoré.

Plus d’infos ici…

Lire également :