Archives du blog

La France, leader européen de l’innovation financière basée sur la blockchain @_Bercy_ @_Cafes_

Source : economie.gouv

En  permettant une plus grande transparence et en favorisant la désintermédiation (suppression des tiers de confiance), la technologie blockchain contribue au développement de nouveaux usages et services dans différents domaines, notamment dans le secteur banque/finance/assurance : la délivrance d’identifiants (ex : les identifiants SEPA mis en place par la Banque de France), la transmission de titres financiers, de nouvelles formes de financement ou la modernisation de modes de financements existants, l’optimisation du paiement des crédits documentaires (rouage financier essentiel pour les entreprises à l’export) ou la création de nouvelles applications assurancielles,…

Comment la blockchain est-elle intégrée au cadre législatif français ? Quelle est l’attractivité de la place parisienne en termes d’innovation financière basée sur la blockchain ? Quel système de régulation est-il mis en place sur les ICO (Initial Coin Offerings)* ?

Éléments de réponse avec Carole Vachet**, Adjointe au Chef du Bureau Épargne et Marché financier à la Direction générale du Trésor (ministères économiques et financiers).

…lire la suite…

Mobilité bancaire : Qu’est ce qui changera au 6 février 2017 ?

Le premier contact concret d’un nouveau client avec sa future banque est souvent le  conseiller bancaire. Comme disent les anglais « you never get a second chance to make a f irst  impression » 1 et il vaudrait mieux qu’elle soit bonne compte tenu de  l’enjeu que  représente l’acquisition de nouveaux clients.

Le  6  février  2017 entre en  application  le  nouveau  dispositif  réglementé  de  mobilité  bancaire issu de la mise en œuvre de l’ article 43  de la loi  n°  2015 – 990 du 6 août 2015  ( loi  Macron ) .

Le  « job »  du  conseiller  recevant  un  nouveau  client  est impacté  significativement , à  l’entrée en relation et tout au long de la période de transition des opérations de l’ancien  compte   vers   le   nouveau. Son  rôle  de  conseil  devient  majeur  afin  d’éviter  des  déconvenues à son client (défaut de paiement, interdit bancaire …).

L’entrée en relation avec le nouveau client

Lors de l’ouverture d’un nouveau compte par un  particulier , un service de mobilité gratuit  doit être proposé au client. Si ce dernier l’accepte , un  mandat de mobilité est signé entre  les  deux  parties : le  client  et  la  nouvelle  banque. L ’IBAN de l’ancien compte  doit  être  fourni par le client .

Précautions relative s au mandat de mobilité :

S’assurer de l’éligibilité du transfert lors de la transmission du Relevé d’Identité  Bancaire de l’ancien compte par le client (ex : un compte joint vers un compte  personnel n’est pas  éligible au service).

Faire comprendre au  client que la mobilité repose sur le « tout ou rien » et non plus  sur  le  choix  par  le  client  des  émetteurs  de  prélèvement s (ex :  un  opérateur  télécom) et /ou de virements (ex : l’employeur, une mutuelle) à informer .

Lien vers le site d’Explain

> Télécharger l’intégralité du communiqué de presse

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Quand la mobilité bancaire s’invite sur SEPAmail

Adhérer à SEPAmail AIGUE-MARINE

Une obligation règlementaire
Le 6 février 2017 entrera en application le nouveau dispositif réglementé de mobilité bancaire issu de la mise en oeuvre de l’article 43 de la loi n° 2015-990 du 6 août 2015 (loi Macron) qui transpose la PAD, Payment Account Directive.
Son objectif est de faciliter le changement de banque pour le consommateur afin de faire jouer la concurrence. Un service de mobilité gratuit sera systématiquement proposé au client particulier par sa nouvelle banque.

En savoir plus :  Télécharger le communiqué

Lien vers le site d’Explain

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

ALERTE : Accélération des tentatives de fraude au virement

Source : www.sage.fr

La majorité des DAF redoutent avant tout la fraude au virement du président (54%), ils craignent également la fraude interne comme la falsification des RIB (50%), loin devant la cyberattaque des données financières (27%) et la fraude dite du « test bancaire » (22%).

Le nombre de cyberattaques recensées dans le monde a augmenté tant en termes de fréquence, que de gravité et d’impact. La France est particulièrement concernée. 62% des entreprises interrogées ont déjà subi au moins une tentative de fraude (dont 12% ont subi 5 tentatives de fraude et plus). Parmi elles, 80% ont été victimes d’une fraude au virement du président, 18% d’une fraude dite du « test bancaire » et 14% d’une fraude interne, comme la modification d’un RIB par exemple.

Trois quart des DAF s’estiment protégés contre la fraude aux virements…

Toutefois, les DAF restent confiants face à ce phénomène, puisque 74% s’estiment protégés contre la fraude aux virements. 84% ont mis en place des procédures internes de sécurisation des paiements. Les principales sont : la séparation entre la saisie des paiements et l’exécution des ordres (57,7%), la définition des pouvoirs bancaires (55,5%) et la double signature (44,2%).

87% des DAF estiment que ces procédures internes sont pleinement respectées et 11% estiment qu’elles le sont partiellement. D’ailleurs, 61% ont déjà déjoué une tentative de fraude, grâce à la vigilance des collaborateurs (83%) et au respect des procédures de contrôle interne (66%).

… pourtant une faille subsiste : la validation des virements par fax est encore utilisée par 30% des DAF

Les virements frauduleux sont l’une des attaques les plus coûteuses pour les entreprises. Une faille subsiste : la validation du virement par fax. Ce processus consiste, pour les entreprises, à valider leurs demandes par fax, après avoir transmis électroniquement leurs fichiers de paiement aux banques.

Lire la suite

SEPA en route vers la mobilité bancaire !

SEPA

Source : Explain

Les flux SEPA au service de la mobilité bancaire

La date butoir du 6 février 2017

La mobilité bancaire est très tendance depuis que Monsieur Macron a inscrit dans sa loi à l’article 43, l’automatisation du changement de banque d’un particulier. Pour y répondre, un dispositif est en cours de finalisation par les banques françaises, il profitera des développements issus du SEPA.

Commentaire : ce dispositif bien que franco-français s’inscrit dans le cadre de la PAD – Directive européenne sur les comptes de paiement – 2014/92/UE.

Le 6/02/2017, il est prévu un « big bang » de la mobilité bancaire : un client ouvrant un compte dans une banque se verra proposer un service gratuit de mobilité basé sur le nouveau dispositif. Le client donnera mandat à sa nouvelle banque pour qu’elle récupère auprès de son ancienne banque, les informations nécessaires à mettre en place les prélèvements et virements récurrents ayant transité pendant les 13 derniers mois sur son ancien compte.

…en savoir plus…

 >De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>