Archives du blog

La Fédération des Epl dévoile son livre blanc sur l’économie mixte locale @FedEpl @SalonEpl @strasbourg

Source : lesepl.fr

À l’occasion de son Congrès national à Strasbourg, la Fédération des Epl a présenté le 9 octobre son Livre blanc sur l’avenir du mouvement

Après plusieurs mois de travaux et de débats, au cours desquels les adhérents et l’ensemble des partenaires et observateurs du mouvement ont pu livrer leurs impressions, quatre thématiques prioritaires ont été retenues. Le Livre blanc sur l’économie mixte locale apporte des réponses sur les sujets du contrôle des Epl par les élus locaux, de la gouvernance de leurs outils, des stratégies de filialisation et de l’égalité de traitement dont doivent bénéficier les Sem, Spl et SemOp au regard des autres entités intervenant dans le champ de l’action publique locale.

« Par cette initiative, la FedEpl est pleinement dans le rôle qu’attendent d’elle les 11 000 élus présidents et administrateurs d’Epl qui la composent », observe Jean-Marie Sermier, président de la FedEpl, qui rappelle que l’enjeu est de conforter la contribution des 1 310 Epl à l’attractivité des territoires, fortes des 276 000 emplois qu’elles génèrent grâce à un chiffre d’affaires annuel cumulé de 13.7 milliards d’euros.

Accéder au Livre blanc sur l’économie mixte locale

Comment les Epl rendent les territoires attractifs @FedEpl

Source : Fédération des Epl

L’expression « guerre des territoires » est certes quelque peu cocardière. Dans les faits, ça y ressemble quelque peu tant les communes cherchent à mieux se positionner que d’autres pour tirer leur épingle du jeu en termes d’image. Equipements, événements porteurs, etc. les Epl s’impliquent auprès des élus pour relever cet enjeu majeur.

Nous sommes tous des touristes-consommateurs. A chaque retour de vacances, nos proches nous assaillent : « Alors, c’était comment ? ». Et les mêmes réponses reviennent : des « Bof » déceptifs, ou des « Bien, super, de belles choses à visiter, des gens sympas… » plus enthousiastes. Et c’est ainsi, au-delà des budgets de communication, à partir du bouche-à-oreille, des nombreuses applications numériques, que naissent et se renforcent les bonnes… ou mauvaises réputations. Pour les élus, l’enjeu est majeur et une question les tenaille : comment faire pour donner à son territoire la bonne image qui lui permettra de faire tourner les commerces, les hôtels, de garder sur place les familles, les écoles, etc. Quels sont les bons leviers ? Pour Natacha Bouchart, maire de Calais, présidente de la Spl Grand Calais Tourisme, le choix est clair : il faut « casser les codes » en jouant la carte culturelle.

L’efficacité des leviers Sem, Spl ou Semop

Pour Sylvie Rouillon-Valdiguié, vice-présidente de Toulouse Métropole et présidente de la Commission tourisme, culture et loisirs à la Fédération des Epl, « il faut trois préalables pour créer la cohérence de l’offre territoriale : le volontarisme politique, la connaissance des ressources du territoire et une démarche forte de séduction auprès des relais, à savoir les entreprises et les associations ». Ces prérequis ont été mis en œuvre sur le territoire toulousain avec succès, « en évitant de s’éparpiller, en s’appuyant sur nos spécificités et en essayant de mobiliser tous les partenaires dans l’aventure », assure-t-elle. Depuis 40 ans, les collectivités font confiance aux Epl (Sem, Spl, Semop) pour accompagner ce mouvement car elles ont fait leur preuve en terme de performance et d’adaptation à toutes les situations. Une plasticité bienvenue pour faire avancer rapidement les projets…

…lire la suite…

Les leviers d’une politique d’attractivité territoriale : Comment se démarquer ?

Source : Fédération des Epl

La Fédération des Epl et le mouvement des Epl des Hauts-de-France organisent le 20 septembre prochain à Arras une journée d’échange autour du thème de l’attractivité territoriale.

Place des héros à Arras. Photo ©Explore Arras

A la fois levier du développement économique et de la création d’emplois mais aussi moyen de différenciation, l’action publique locale en matière d’attractivité et de promotion du territoire est en plein développement. Le dernier acte de la décentralisation est venu accélérer cette tendance et inciter les collectivités territoriales à la structuration de leurs offres.

En témoigne par exemple le recours croissant par les élus aux Entreprises publiques locales (Sem, Spl et Semop) dans les domaines du tourisme, de la culture et des loisirs, ou encore du marketing territorial et de la gestion d’équipements. Aujourd’hui, ce ne sont pas moins de 330 Epl en action à travers l’hexagone et en outre-mer.

L’organisation de cette rencontre d’envergure nationale traduit la volonté de la Fédération des Epl d’être présente aux côtés des élus pour les accompagner dans leurs réflexions et la mise en œuvre de leurs politiques locales d’attractivité et de promotion territoriale

Dragon de Calais, Centre de la mer Nausicaa à Boulogne-sur-Mer, Château de Sedan, site de la bataille de Valmy dans la Marne, Carrefour européen du Patchwork en Alsace, offices de tourisme, agences d’attractivité, marques territoriales… venez découvrir des expériences concrètes à travers le témoignage d’élus venus de toute la France !

Cette journée s’achèvera par la visite des places d’Arras (Place des Héros et Grand’Place) et une montée au Beffroi, classé en 2005 au patrimoine mondial de l’Unesco et élu monument préféré des français en 2015.

> Programme

La SEMOP Amiens Energies a finalisé le financement du réseau de chaleur urbain d’Amiens @cmarkea

La Société d’Économie Mixte à Opération Unique (SEMOP) Amiens Energies a finalisé le financement du réseau de chaleur urbain de la ville d’Amiens. 

SEMOP amiens energies.PNG

La Société d’Économie Mixte à Opération Unique (SEMOP), Amiens Énergies, développe et exploite, par délégation de service public, le réseau de chaleur urbain de la Ville d’Amiens. Dotée d’un capital de 8 millions d’euros, cette société est détenue à 51 % par Engie Cofely, 34 % par la Ville d’Amiens et 15 % par la Banque des Territoires.

Le contrat de financement de la SEMOP Amiens Energies pour la réalisation du réseau de chaleur urbain de la ville d’Amiens a été récemment signé à Amiens par l’ensemble des parties prenantes.

La SEMOP Amiens Energies est donc en ordre de marche pour réaliser ses investissements. La Caisse d’Epargne Hauts de France et Unifergie ont co-arrangé une dette bancaire long terme de 36 M€ avec la participation d’ARKEA Banque Entreprises et Institutionnels qui complète le pool bancaire. Ce financement vient compléter les ressources de la SEMOP (apports des actionnaires, subventions…) qui permettront d’accélérer la réalisation des investissements, tels que les moyens de production de chaleur et le réseau souterrain. Le montant total des investissements s’élève à 82
M€.

En 2020, le réseau chauffera et transportera de l’eau sur 40 kilomètres dans la ville d’Amiens pour alimenter des parcs de logement et des bâtiments publics. La production sera principalement d’origine renouvelable, avec un dispositif de chaufferies Biomasse (12 MW), une pompe à chaleur sur eaux usées de la station d’épuration d’Ambonne (15 MW), des pompes à chaleur en géothermie ainsi que des centrales de cogénération de dernière génération.

—> Consulter le communiqué de presse

Comment reconquérir les lieux de vie : « Cœur de ville » et centres-bourgs ? @fedepl

     Source :  Fédération des Epl 

La Fédération des Epl et les Epl de Normandie propose une matinée d’échange et de retours d’expériences sur la redynamisation des centres-villes et centres-bourgs à travers la culture et le commerce le jeudi 25 avril à Lisieux (Calvados).

Un an après les premières réflexions parlementaires sur la revitalisation des centres-villes et centres-bourgs et le lancement du programme « Action Cœur de ville », la rencontre traduit la volonté de la Fédération des Entreprises publiques locales – Sem, Spl et SemOp – d’être présente aux côtés des collectivités pour accompagner la mise en œuvre des politiques de dynamisation et d’attractivité des centres-villes et centres-bourgs.

Cette journée sera une occasion privilégiée de bénéficier de retours d’expériences d’élus locaux qui partagent ces problématiques et d’échanger sur les montages possibles, notamment avec les Entreprises publiques locales, pour préserver et renouveler l’attractivité de nos Cœurs de ville et centres-bourgs. Deux axes de travail sont retenus: La culture et la revitalisation commerciale.

Téléchargez le programme