Archives du blog

Achat immobilier et déconfinement : tout ce qui a changé en 10 chiffres choc ! @SeLoger

Source : Se loger

Se loger

Les crises bouleversent les comportements et font évoluer les mentalités. Mais concrètement, en quoi la perception qu’ont les acquéreurs du marché immobilier post-Covid a-t-elle été altérée? Comment voient-ils le « Monde d’Après » ? L’enquête réalisée par l’Observatoire du Moral Immobilier SeLoger répond à ces questions.

L’accès à Internet, une priorité pour les acquéreurs !

Haro sur les zones blanches, ces territoires mal-aimés car privés de réseau haut-débit fixe. Selon notre enquête OMI (Observatoire du Moral Immobilier) réalisée du 14 au 18 mai 2020, plus de la moitié des acquéreurs font de l’accès à Internet, de la qualité de la connexion et du raccordement à la fibre optique, un critère essentiel de leur recherche immobilière. Voilà qui ne surprendra pas les parents d’ados ni les gros consommateurs de séries TV à la demande  ! Il est, par ailleurs, intéressant de constater que ce chiffre fait écho à une résolution des Nations Unies, datant de 2016 et qui faisait de l’accès à Internet, un « nouveau » droit de l’Homme !

Les « petites villes » ont la cote auprès des acheteurs

Ce n’est décidément pas la taille qui compte ! En effet, il ressort de notre étude que 25 % des Français envisagent de devenir propriétaires dans une petite ville, c’est-à-dire de moins de 20 000 habitants. Si 13 % des acquéreurs interrogés avouent même cibler la campagne et que de plus en plus de Français ont des envies de verdure, force est toutefois de constater qu’un exode urbain massif n’est pas d’actualité ni ne devrait l’être. La majorité des nouveaux emplois étant désormais créés en ville, mieux vaut, bien souvent, ne pas trop s’en éloigner…

…Lire la suite

Immobilier : les délais d’urbanisme ne seront finalement pas prolongés ! @Seloger

Source : Se loger

Se loger

Alors que l’état d’urgence sanitaire est prolongé de deux mois, les délais d’urbanisme ne seront, quant à eux, pas rallongés. C’est ce que prévoit l’ordonnance que Julien Denormandie, le ministre chargé du Logement, a présentée en conseil des ministres.

L’état d’urgence sanitaire joue les prolongations… Pas les délais d’urbanisme !

Contrairement à ce que l’on pouvait redouter, la prolongation de deux mois – jusqu’au 24 juillet comme le souhaite le gouvernement ou pas au-delà du 10 juillet comme le veut le Sénat, Ndlr – dont a fait l’objet l’état d’urgence sanitaire n’aura pas pour conséquence d’étendre, par un « effet domino », les délais en matière d’urbanisme. Gelés le 12 mars dernier, ces délais, qu’ils s’appliquent à l’instruction des demandes d’urbanisme, aux recours contre les permis de construire ou encore à la déclaration d’intention d’aliéner (DIA), reprendront donc leur cours à partir du 24 mai prochain et cela pour le plus grand bonheur de l’ensemble des acteurs du secteur de l’immobilier que la perspective de devoir en « reprendre pour deux mois » ne réjouissait guère…

…Lire la suite

Un locataire sur cinq craint de ne pas pouvoir payer son loyer ! @Seloger

Source : Se loger

Se loger

Alors que 10,8 millions de salariés sont désormais en chômage partiel, quel est l’impact de la crise du Covid-19 sur le moral des Français, qu’ils soient locataires ou qu’ils envisagent de le devenir ? Éléments de réponse.

Les mesures de confinement auxquelles nous sommes soumis depuis plus de six semaines et leurs répercussions économiques ne sont pas sans impacter l’état d’esprit des locataires et des candidats à la location. C’est ce qui ressort de l’étude que nous avons réalisée, en partenariat avec l’Observatoire du Moral Immobilier (OMI), auprès de plus de 1 600 – actuels et futurs – locataires.

18 % des locataires ont peur de ne pas pouvoir payer leur loyer

L’enquête que nous avons conduite fait apparaître qu’une large majorité (76 %) de locataires ne nourrit aucune inquiétude à ce sujet mais que 18 % d’entre eux, soit près d’un locataire sur cinq, redoutent de ne pas être en capacité de payer leur loyer… En effet, l’arrêt des « activités non essentielles » a eu pour conséquence de ralentir la machine économique hexagonale et de réduire les revenus de nombreux Français. Hors de nos frontières, en Espagne et aux États-Unis, notamment, des locataires paupérisés par la crise du Covid-19 ont d’ailleurs entamé une « grève des loyers ». Enfin, notre étude nous apprend qu’un propriétaire sur trois (34 %) craint qu’en cette période de confinement, son locataire ne soit pas en mesure de lui régler son loyer…

…Lire la suite

Confinement : les taux de crédit immobilier augmentent jusqu’à 0,7 % ! @Seloger

Source : Se loger

Se loger

En cette période de crise sanitaire, l’activité des banques a fortement ralenti. De nombreux établissements ont remonté significativement leurs taux de crédit immobilier en avril, tandis que les nouvelles demandes d’emprunt sont en recul de 72 % depuis le début du confinement.

Taux de crédit : des hausses allant jusqu’à 0,70 % sur les moins bons profils

En avril 2020, plusieurs banques ont remonté leurs taux de crédit immobilier de façon significative. Des hausses allant de 0,05 à 0,70 % ont été constatées, en particulier sur les moins bons profils, selon le courtier Vousfinancer. Globalement, la plupart des hausses constatées sont aux alentours de 0,15 à 0,25 %. Des augmentations loin d’être négligeables. « Les banques anticipent une hausse des conditions de refinancement dans les mois à venir et souhaitent reconstituer leurs marges à un moment où il y a moins de concurrence car elles sont actuellement peu nombreuses à accepter encore de traiter les nouvelles demandes de prêt », analyse Sandrine Allonier, porte-parole du courtier. 

Lire la suite…

Confinement : déménager, c’est interdit sauf pour les situations d’urgence ! #Covid_19 @Seloger

Source : Se loger

Se loger

Le gouvernement vient d’éclaircir un point qui ne paraissait pas suffisamment clair pour les déménageurs comme leurs clients. Dorénavant, nous savons que les déménagements sont interdits par défaut, sauf dans des cas très exceptionnels et qui relèvent de situations d’urgence.

Avec la crise du Coronavirus, les déménagements sont désormais interdits

Jusqu’à très récemment, le gouvernement autorisait les déménagements à la condition de respecter les mesures barrières pour assurer la protection de tous. Mais dorénavant, les règles concernant les déménagements ont changé, et ils sont interdits jusqu’à nouvel ordre. Les déménagements étaient en réalité déjà difficiles à mettre en place depuis deux semaines, car ils ne devaient impliquer que 5 personnes maximum, et beaucoup d’entreprises du déménagement craignaient pour la sécurité de leurs salariés et de leurs clients, ce qui avait déjà conduit certaines d’entre elles à reporter leurs missions. Il n’y a donc plus d’ambiguïté sur le sujet : vous devez patienter jusqu’à la fin du confinement pour changer de domicile…

Lire la suite…