Archives du blog

A découvrir : le rapport d’activité 2018 de PariSeine est disponible !@SemPariSeine @jacquesbaudrier @ArianeBouleau

 Source : SemPariSeine

EDITO – JACQUES BAUDRIER, PRÉSIDENT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION

2018 aura marqué un tournant pour PariSeine . La création au mois de février de la SPL, suivie à l’été de celle du GIE PariSeine nous ont permis de poser les bases solides d’un nouvel acteur majeur de l’immobilier parisien. Ainsi structurés, nous sommes désormais en mesure d’apporter toute notre expertise et tous nos savoir-faire à travers une offre élargie, reposant sur deux entités distinctes mais complémentaires, la SEM Pariseine et la SPL PariSeine .

Cette articulation fait de PariSeine un acteur engagé aux côtés de la ville de Paris pour faire émerger des projets innovants, durables, créateurs de lien social. Qu’il s’agisse d’accompagner les services de la ville ou de travailler main dans la main avec des promoteurs privés, nous déclinons un même engagement dans la transition écologique, avec l’intérêt général en ADN. C’est là toute la force de PariSeine : savoir évoluer et grandir tout en restant fidèle à ses valeurs. Les succès remportés en 2018 à la fois par la SEM et la SPL, et l’organisation efficiente mise en place au sein du GIE pour soutenir les deux structures, sont autant d’atouts pour apporter plus d’agilité et de créativité à PariSeine. En cette époque de profonde mutation des dynamiques territoriales, et alors que la ville de Paris est résolument engagée dans la lutte contre le réchauffement climatique avec la volonté d’imaginer d’autres manières de construire, de gérer et de vivre la ville, PariSeine apparaît plus que jamais comme un acteur incontournable. Un opérateur urbain durable au service de la ville de demain.

TRANSFORMATION – ARIANE BOULEAU-SAIDE, DIRECTRICE GÉNÉRALE

« C’est en février 2018, avec la création de la SPL PariSeine, que la mue de PariSeine a commencé à se concrétiser. Mais ce n’est qu’en septembre 2018, avec la création du GIE, que toutes les pièces du puzzle se sont mises en place. L’organisation juridique nous a demandé un certain temps, mais c’est avant tout sur l’organisation interne que nous nous sommes concentrés. Comment organiser les directions opérationnelles et les directions supports ? Comment s’assurer de la bonne fluidité
entre les différentes structures ? Cela s’est traduit par la création d’une Direction des Opérations qui travaille à la fois pour la SPL et la SEM : c’est elle qui porte la créativité et l’engagement écologique que nous insufflons dans les réponses aux concours et qui réalise avec rigueur les projets qui nous sont confiés ».

> Télécharger le rapport d’activité 

Bientôt 24 lieux de baignade dans la Seine et la Marne ! @Paris

Source : Ville de Paris

Vous ne rêvez pas, il sera bientôt possible de se baigner dans la Seine et dans la Marne ! En effet, la Ville de Paris souhaite améliorer la qualité de l’eau de la Marne pour 2022 et de la Seine pour 2024. Quelques explications ci-dessous…

Une eau de meilleure qualité
Depuis le début des années 90, un ambitieux programme pour la qualité de l’eau a été porté par l’État et les collectivités territoriales. Et les progrès sont là : à la fin de la décennie 1980, vingt millions de mètres cubes d’eau de pluie polluées se déversaient chaque année dans la Seine. Désormais, ce volume se situe entre un et deux millions de mètres cubes : la Marne et la Seine sont de plus en proches du niveau de qualité prescrit par le droit européen.

Concrètement, une action de fond est menée sur le traitement des eaux usées à la sortie des stations d’épuration. L’objectif est d’éviter les rejets dans les fleuves : cela consiste, par exemple, à résoudre les erreurs de branchements des immeubles dont les eaux usées se déversent dans le réseau d’eau pluviale, puis dans le fleuve.

En quoi ce projet est-il lié aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 ?
Pour les Jeux de Paris 2024, les épreuves du triathlon et de la nage en eau libre se dérouleront dans la Seine. Cette innovation a servi d’accélérateur pour les projets de baignade, qui seront un héritage des Jeux dans la capitale.

En savoir plus…

Lire également :

SemPariSeine : découvrez le rapport annuel de 2017 @SemPariSeine @ArianeBouleau @jacquesbaudrier

Source : SemPariSeine

La SemPariSeine, promoteur public de construction et de gestion d’ouvrages complexes, a publié son rapport d’activité et de développement durable 2017. Découvrez son fonctionnement, ses valeurs, ses résultats financiers ainsi que les nombreux faits marquants de l’année écoulée. 

SemPariSeine rapport activité

Que retenez-vous de l’année 2017 sur le plan opérationnel ?
Jacques Baudrier : En l’espace d’un an, l’opération du Front de Seine s’est terminée et la rénovation des Halles est entrée dans sa dernière phase de travaux. C’est une étape-clé pour nous car c’est autour de ces deux projets majeurs que SemPariSeine s’est structurée en tant que SEM de gestion et d’aménagement en 2007. D’une certaine manière, nous arrivons à la fin d’un cycle décennal.

Ariane Bouleau-Saide : Les travaux de rénovation des Halles seront achevés à l’automne 2018. Ce projet a suscité énormément d’attente et d’impatience, aussi bien du côté de la ville de Paris que des parisiens. Nous avons la satisfaction de l’avoir mené à bien et d’avoir réussi à donner un second souffle à ce quartier. La surface des équipements publics a été multipliée par trois, le jardin dispose désormais de grands espaces de pelouse accessible, de 513 arbres, de jeux d’eau pour le plus grand plaisir de tous. Les accès et la circulation du centre commercial ont été complètement rénovés. Quant au Front de Seine, nous avons investi presque 70 millions pour la rénovation des parkings et de la dalle. Cette dernière a été transformée en jardins et nous assurons la gestion du site.

Pour consulter le rapport annuel 2017, rendez-vous sur le site PariSeine

Lire également :

Emploi : Communauté Urbaine GPSEO recherche Directeur des finances (h/f)

Source : www.gpseo.fr

gpso

Directeur des finances (h/f)

Contexte

Le contexte est celui de la création au 1erjanvier 2016 de la Communauté Urbaine GPS&O (400 000 habitants et 73 communes) en Île-de-France à partir de la fusion de 6 Communautés d’Agglomération et Communautés de Communes.

 

Les missions

  • Bâtir et animer une nouvelle organisation financière adaptée à la taille du nouvel EPCI (direction financière, relations aux directions métiers, relations aux communes),
  • Animer le processus et accompagner les élus dans la construction des volets fiscal et financier des processus de fusion, de transferts de compétences et de ressources,
  • Préparer la programmation financière pluri-annuelle de l’intercommunalité,
  • Assurer le financement de la future intercommunalité (emprunts, recherche et obtention de financements, montages financiers complexes ou spécifiques (BEA, PPP, pilotage du volet financier des DSP),
  • Animer la préparation et le reporting d’exécution des budgets,
  • Préparer et administrer les pactes avec les communes (compétences, finances- fiscalité, solidarité), les dispositifs d’attribution de compensation, fonds de concours et dotation de solidarité communautaire.
> Envoyez votre candidature : michel.frangville@gpseo.fr
> Télécharger l’annonce
>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google

<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Axe Seine : appel à projets en faveur du transport fluvial 

Répondre au défi climatique tout en assurant le développement humain et l’activité économique, tel est le sens de
l’engagement de HAROPA dans le cadre de SOLUTIONS COP 21 dont il est l’un des membres fondateur.
Ainsi tout au long de l’année, HAROPA sera mobilisé et rassemblera les solutions Climat imaginées dans le secteur
du transport et de la logistique pour les porter et les mettre en lumière lors de la 21e Conférence des Nations
Unies pour le climat, en décembre 2015 .

Développer les transports alternatifs

Le secteur des transports et de la logistique, qui représente 27% des émissions nationales de gaz à effet de serre
(GES)
, est un axe prioritaire d’amélioration. Le transport de marchandises reste, en effet, routier à près de 85%, il est
donc
nécessaire de développer les modes de transports « massifiés », que sont la voie d’eau et le fer, ceux-ci
générant significativement moins d’émissions de GES.

Le système portuaire HAROPA offre des solutions logistiques alternatives, massifiées et «douces » pour répondre à
ces objectifs de multimodalité et de report modal. Les plateformes portuaires sont à ce titre des outils essentiels au
fonctionnement logistique de l’axe Seine.

Porter des initiatives efficaces

SOLUTIONS COP 21 rassemble tous les acteurs de la société civile. Ce dispositif présente les solutions et initiatives des
entreprises, institutions, centres de recherche, collectivités et associations impliqués dans la lutte contre le
dérèglement climatique. Son objectif
: montrer à un large public les multiples produits, services, process et
innovations existants et en projet à travers le monde pour lutter contre le dérèglement climatique et ses impacts.

Ainsi, tout au long de l’année 2015, HAROPA dans son appel à projet rassemblera les solutions Climat imaginées
dans le secteur du
transport et de la logistique. Sélectionnées par un comité de pilotage, les 21 solutions les plus
innovantes et efficaces seront inscrites sur la plate-forme web
http://www.plateformesolutionsclimat.org. D’ores et déjà,
deux comités de pilotages sont prévus, le lundi 4 mai et le mercredi 10 juin. Un troisième et dernier est à prévoir
début septembre.

Ces 21 initiatives seront exposées au Grand palais du 4 au 13 décembre 2015, et valorisées pendant la conférence
sur le site de Paris-le Bourget, et seront médiatisées
tout au long de l’année.

Pour répondre à cet appel à projet et valoriser vos initiatives :

21initiativespourleclimat@haropaports.com 

Source : HAROPA