Archives du blog

Améliorer le système de santé et médico-social : L’ARS IDF lance un appel à innovateurs @ARS_IDF

Source : ARS Ile-de-France

L’amélioration du système de santé et médico-social fait partie des grandes priorités de l’Etat. L’ARS Île-de-France, Agence Régionale de Santé, lance donc un appel à innovateurs afin de développer des solutions innovantes pour améliorer le système de santé en Ile-de-France. Startups, a vos candidatures !

ARS idf

L’Agence régionale de santé Île-de-France s’engage dans une démarche collaborative pour améliorer le système de santé et médico-social en s’appuyant sur l’intelligence collective et les outils numériques. Elle adresse à ses collaborateurs et à tous ses partenaires un appel à innovateurs pour faire émerger des solutions innovantes susceptibles d’améliorer le système de santé et médico-social à l’aide des outils numériques. Les projets sélectionnés bénéficieront d’un accompagnement personnalisé, à travers le dispositif Start-ups d’État, pour permettre leur développement.

Des idées simples pour améliorer le quotidien
L’appel à innovateurs repose sur le fait que, parmi toutes les personnes qui composent le système de santé et médico-social en Île-de-France, certaines ont en tête des idées et des solutions nées de leurs pratiques quotidiennes qui ne demandent qu’à être accompagnées pour voir le jour et être déployées plus largement. Rendre possibles des idées simples imaginées par des acteurs du terrain pour améliorer le service rendu aux usagers et surmonter des obstacles du quotidien est l’ambition de cette démarche.

Les innovateurs ont jusqu’au 17 juin 2019 pour soumettre leur projet. Les candidats présélectionnés présenteront ensuite leurs projets à un jury présidé par Aurélien Rousseau, Directeur général de l’ARS Île-de-France, le 28 juin.

Plus d’infos ici…

Lire également :

8e Journée ARKEA / EHESP : découvrez les intervenants de l’édition 2019 @cmarkea @EHESP #ArkeaSanté

Plus qu’un mois avant la 8e Journée ARKEA / EHESP !
Cette journée, qui se déroulera le 7 juin prochain au Pavillon Elysée, sera placée sous le thème des nouveaux usages et des nouvelles réglementations à l’ère de l’hôpital connecté.

Cet événement est le fruit d’un partenariat engagé en 2011 entre Arkea Banque Entreprises et Institutionnels et l’Institut du Management (IdM) de l’EHESP qui soutiennent ensemble l’activité de la Chaire Management des technologies de santé.

8e journée ARKEA EHESP

Voici la liste des intervenants de cette édition 2019 : 
Jonathan BELCASTRO, Directeur de la Recherche Clinique et de l’Innovation au CHU de Bordeaux
Stéphanie RUIZ, Directrice grands comptes de Doctolib
Kévin TORTET, Directeur adjoint à la Direction des opérations du CHU de Nice
Charles GROSDIDIER, co-fondateur de LibMed
Mickael MUNIER, Directeur Général du Groupe SOS Santé
Brigitte RORIVE FEYTMANS, Directrice des finances, Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG)
Vincent DUPONT, Directeur financier et contrôle de gestion chez Centre Hospitalier Départemental de Vendée
Camille DUMAS, Directeur financier des Hospices Civils de Lyon-HCL
Paul CHOLLET, économiste ARKEA

Plus d’informations ici…

Les places sont limitées, ne tardez plus pour vous inscrire !
>>> Inscrivez-vous

Lire également :

Ma Santé 2022 : Agnès Buzyn dresse un 1er bilan positif @MinSoliSante #santé

Source : Ministère des solidarités et de la santé

Agnès Buzyn, Ministre des solidarités et de la santé, a dressé un premier bilan de la stratégie « Ma Santé 2022 ». Des premiers résultats sont à observer sur l’accès aux soins dans les territoires. 

Ministère des Solidarités et de la Santé

Pour encourager certains professionnels à exercer à temps partiel en zone sous-dense, le seuil d’exonération du cumul emploi-retraite sera relevé de 40 000 à 80 000 € pour inciter les médecins à poursuivre leur activité dans les territoires les plus en difficulté. Le plafond d’exonération aura ainsi été multiplié par plus de 7 depuis 2017.

Conformément aux engagements du Président de la République le recrutement, d’ici la fin de l’année, de 400 médecins généralistes salariés a débuté pour bénéficier à certains territoires désertifiés. Ces postes sont soit à exercice partagé entre la ville et l’hôpital, soit salariés de centres de santé, d’associations ou de collectivités territoriales.

Par ailleurs, la multiplication des stages en cabinet de ville est destinée à susciter des vocations au profit des zones les plus fragiles. Actuellement, 10 800 médecins sont agréés maîtres de stage, soit 17% de plus qu’en 2017. Parce que ces stages sont propices à la découverte d’autres modes d’exercice, d’autres territoires, le recrutement de nouveaux maîtres de stage est soutenu par une augmentation de l’indemnité de 300€ mensuels pour les praticiens installés en zone sous-dense. De même, une indemnité d’hébergement de 200€ mensuels est attribuée aux internes pour améliorer leurs conditions matérielles de stage.
Enfin, « Ma santé 2022 » repose sur le principe de libérer du temps médical utile pour permettre aux médecins d’accueillir de nouveaux patients. Cet objectif sera notamment rempli par la création de la fonction d’assistant médical et l’arrivée des 300 premiers infirmiers en pratique avancée.

Plus d’informations ici…

Lire aussi :

Malakoff Médéric Humanis publie son 1er rapport d’activité @MalakoffMH

Source : Malakoff Médéric Humanis

En janvier 2019, les groupes Malakoff Médéric et Humanis ont officialisé leur rapprochement et ont donné naissance à un nouveau groupe : Malakoff Médéric Humanis. Découvrez leur 1er rapport d’activité commun afin d’en savoir plus sur les étapes du rapprochement, les grandes réalisations ainsi que tous les chiffres clés de 2018. 

malakoff

L’année 2018 a été l’année de la préparation du rapprochement entre Malakoff Médéric et Humanis. Dans ce premier rapport annuel, Malakoff Médéric Humanis retrace la chronologie des opérations qui ont conduit à la constitution d’un leader de la protection sociale. L’impulsion a été donnée par les administrateurs du Groupe dès fin 2017 et le rapprochement s’est réalisé en moins d’un an grâce à la mobilisation des équipes.

« Si nous avons choisi de nous rapprocher, c’est avant tout pour nos clients. Nous renforçons notre capacité d’investissement dans le digital, la data au service de l’innovation et de l’expérience client. Avec plus de 400 000 entreprises couvertes en assurance et 600 000 en retraite complémentaire, nous pouvons nous prévaloir d’une très large connaissance des différents secteurs d’activité. Plus que jamais nous sommes en mesure d’aider les entreprises à conjuguer durablement performance sociale et performance économique« , explique Thomas Saunier, directeur général de Malakoff Médéric Humanis, en introduction du rapport annuel 2018.

Une très bonne année commerciale
Avec 520 millions d’euros d’affaires nouvelles en santé et prévoyance, Malakoff Médéric Humanis a bouclé une très bonne année 2018 en termes de développement. Le chiffre d’affaires du Groupe s’établit à 6,240 milliards d’euros (chiffre pro forma), et sa solidité financière est confirmée avec un ratio de solvabilité de 306 % (211 % hors mesures transitoires). Malakoff Médéric Humanis, détient 17% de part de marché en assurance collective. Il est le numéro 1 de l’assurance santé collective et de la prévoyance collective.

Tous les résultats de 2018 à découvrir ici…

Consulter d’autres rapports d’activité :

Frédéric Varnier nommé DG du CHU de Caen @CHU_Caen ‏

          Source : HOSPIMEDIA

Par décret du président de la République, Frédéric Varnier, directeur général adjoint de l’Institut Gustave-Roussy à Villejuif (Val-de-Marne), vient d’être nommé directeur général du CHU de Caen (Calvados). Une nomination qui prendra effet le 15 mai prochain. Il remplace à ce poste Christophe Kassel, nommé depuis le 1er avril directeur préfigurateur d’un nouveau groupe hospitalier de l’Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP, lire notre article).

Sorti en 2008 de l’École des hautes études en santé publiques (EHESP), Frédéric Varnier dispose également d’un master 2 en administration publique à l’institut d’études politiques (IEP) de Bordeaux et d’un master 2 en économie des systèmes de santé à l’université Paris 1. En mai 2007, il débute sa carrière professionnelle comme secrétaire général du CH Sud-Francilien à Corbeil-Essonnes (Essonne). Il y reste jusque septembre 2010, date à laquelle il rejoint l’Inspection générale des finances (IGF). Parallèlement, il occupe de 2008 à 2013 le poste de délégué régional Île-de-France de l’Association des directeurs d’hôpital (ADH). En septembre 2012, il intègre le ministère des Affaires sociales et de la Santé comme chargé de mission. Un poste transversal auprès très exactement du secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales pour s’occuper de la gestion du réseau des ARS, des questions financières et hospitalières à l’occasion de la mise en place de la stratégie nationale de santé et du fonds d’intervention régional. Un peu moins d’un an plus tard, en juillet 2013, il rejoint le cabinet de Marisol Touraine en tant que conseiller en charge du financement des établissements hospitaliers et médico-sociaux.

 

> Lire la suite