Archives du blog

L’AP-HP noté « AA / A-1+ » par S&P Global Ratings

index

« Nous égalisons la note de l’AP-HP avec celle de la République française (AA/Stable/A-1+, non sollicitée). Nous estimons en effet que l’Etat apporterait à l’AP-HP de façon quasi-certaine un soutien financier extraordinaire, rapide et suffisant, en cas de graves difficultés financières de l’AP-HP ».

Dans le cadre de notre approche méthodologique de la notation des entités dépendantes de l’Etat, nous continuons de considérer:

  • que l’AP-HP remplit un rôle critique pour l’Etat. Plus important groupe hospitalier français et européen, bénéficiant d’un positionnement unique dans le dispositif sanitaire français, l’AP-HP représente près de 10% de l’offre hospitalière publique française et 30% en Ile-de-France. Principal pôle de formation et de recherche médicale français, l’AP-HP est par ailleurs le premier employeur parisien avec près de 100 000 employés en 2016;
  • et que la force et la permanence des liens entre l’AP-HP et l’Etat restent intégrales. Le gouvernement est, directement et indirectement, impliqué de façon rapprochée dans le suivi de l’AP-HP, au-delà des contrôles effectués pour les autres hôpitaux publics. A l’instar des autres hôpitaux, l’AP-HP est soumise à la tutelle de l’Agence Régionale de Santé (ARS). Mais il existe une double tutelle spécifique pour l’AP-HP, notamment un droit d’opposition des Ministres de la santé et du budget sur les principales décisions financières de l’AP-HP, notamment son budget, son programme d’investissement et sa planification financière pluriannuelle. Nous considérons ainsi que l’Etat serait en mesure d’identifier rapidement des tensions financières.

L’Etat n’octroie pas de garantie explicite aux emprunts levés par l’AP-HP et les créanciers de l’AP-HP n’ont pas de recours direct contre le gouvernement français. Toutefois, nous considérons que l’Etat est responsable en dernier ressort de la solvabilité de l’AP-HP (du fait de son statut juridique) et également de sa liquidité.

Lire la suite

Concept d’hôtels hospitalier à découvrir à Dijon

logo-reseauchu

Source : CHU réseau

 

Initié en 2014 par le précédent gouvernement et pilotée aujourd’hui par le ministère des Solidarités et de la Santé, l’expérimentation des « hôtels hospitaliers » vise à distinguer la prestation de soins et d’hébergement et à limiter (voire éviter) les coûteuses nuitées hospitalières tout en garantissant la qualité de la prise en charge et le confort des patients.

Le CHU Dijon Bourgogne est l’un des 41 établissements sélectionnés pour tester le dispositif des « hôtels hospitaliers ». Partenaire d’une Maison de Parents de 58 chambres, le CHU Dijon Bourgogne peut se prévaloir d’une expérience de 17 ans dans le recours à un hébergement non médicalisé pour les patients éloignés de leur domicile, en amont ou en aval des soins ou des examens, pour ceux qui bénéficient d’une offre de soins ambulatoires et pour leurs proches. Installée à proximité immédiate de l’Hôpital François Mitterrand, cette structure est gérée par une association.

Lire la suite …

MATMUT réorganise son comité de direction

Source : matmut.fr

matmut Dans le cadre de son projet stratégique « Ambition MATMUT », le groupe a procédé a une nouvelle organisation de sa direction générale. Cette réorganisation permettra au groupe de mieux refléter la réalité de son activité.

Dans ce cadre, Isabelle Le Bot, Stéphane Hasselot, Stéphane Muller et Stéphanie Boutin rejoignent le Groupe et en intègrent le Comité de Direction sous l’autorité de Nicolas Gomart, Directeur Général :

Isabelle Le Bot en tant que Directrice Générale Adjointe Réseaux Commerciaux. Elle dirigera la Direction Générale Adjointe Relation Sociétaire, qui sera créée en janvier 2018.

Stéphane Hasselot en tant que Directeur Général Adjoint Assurance Santé. Il a rejoint le Groupe Matmut lors de l’intégration de la mutuelle Ociane (désormais mutuelle Ociane Groupe Matmut).

Stéphane Muller en tant que Directeur Général Adjoint Pilotage Économique et Financier. Cette Direction regroupe les activités Comptabilité, Finances, Contrôle de Gestion, Placements et Actuariat.

Stéphanie Boutin en tant que Directrice Groupe en charge de la Communication externe et interne.

Par ailleurs, Tristan de La Fonchais, Directeur Général Adjoint du Groupe Matmut et membre du Comité de Direction se voit confier la responsabilité d’une Direction nouvellement créée : la Direction Générale Adjointe Finances et Patrimoine. Elle associe les activités de Matmut Vie, Matmut Services Bancaires et les partenariats sur les activités de financement et de gestion de patrimoine au bénéfice des sociétaires.

En savoir plus

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce

1ère pierre de la future clinique de Bordeaux-Floirac #Cardinal 

cardinal-logo

 Source : Groupe Cardinal

Déménagement de la Polyclinique Bordeaux Tondu

La 1ère pierre de la future clinique à Floirac est posée

 Les membres directeurs de la Polyclinique Bordeaux Tondu – Dr Mathieu Ammar-Khodja, Président de la CME*, Dr Jacques Martel, Directeur médical et Sophie Gille, Directeur -, Dr Bruno Alfandari, Président des cliniques Tivoli-Ducos, Bordeaux Tondu et Sainte-Anne (Groupe Saint-Gatien), et Jean-Christophe Larose, Président du Groupe Cardinal (promoteur immobilier) ont procédé à la pose symbolique de la première pierre de la future clinique à Floirac.

 Cette cérémonie présidée par Alain Juppé, Président de Bordeaux Métropole, Maire de Bordeaux, et Jean-Jacques Puyobrau, Maire de Floirac, réunissait près de 150 personnes – collaborateurs, professionnels de santé et partenaires de la clinique. Elle officialisait le projet ambitieux de cet établissement qui verra le jour fin 2018, à savoir un nouvel outil de 128 lits et 10 blocs opératoires au sein de nouveaux locaux, plus accessibles et plus performants, qui :

  • conservera ses pôles d’excellence chirurgicale et son pôle médical (médecine polyvalente, service du sommeil, Soins de Suite et de Réadaptation),
  • poursuivra le développement de la RRAC (récupération rapide après chirurgie) et de la chirurgie ambulatoire** (intervention chirurgicale ne nécessitant aucune nuit sur place),
  • renforcera le service d’accueil et de soins pour les urgences non programmées et son plateau technique.

 La clinique qui a reçu l’accord de transfert de l’Agence Régionale de Santé (ARS) en décembre 2015, contribuera à rééquilibrer l’offre de soins dans la métropole (aujourd’hui concentrée sur la rive gauche : 12 cliniques et 3 hôpitaux, contre 2 sur la rive droite) et sera composée de deux bâtiments : l’un dédié aux consultations, à l’imagerie (radiologie), au laboratoire d’analyses médicales, et l’autre à l’hospitalisation.

> Lire l’intégralité du communiqué de presse

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google

<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Hauts-de-Seine Habitat construit un nouveau foyer d’accueil médicalisé

Source : hautsdeseinehabitat.fr

hauts de seine habitatLundi dernier, 26 juin 2017, Sophie CLUZEL, secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargée des Personnes handicapées, Jean-Pierre JOUYET, ancien ministre et parrain de l’association des parents « Quelque chose en plus », Patrick DEVEDJIAN, Président du Conseil départemental des Hauts-de-Seine, Christian DUPUY, Vice-président du Conseil départemental et Président de Hauts-de-Seine Habitat, Virginie MICHEL-PAULSEN, Maire de Vaucresson, Ludovic SALAUN, président de l’association « Quelque chose en plus » et M. Stephen DECAM président de l’association ADAPEI Hauts-de-Seine et Pierre DENIZIOT, conseiller régional d’Île-de-France ont inauguré le Foyer d’accueil médicalisé « La Maison en Plus » de 32 hébergements, au 56 rue de Garches à Vaucresson.

Une majorité de résidents de l’établissement avec la complicité de leurs parents et des professionnels qui les accompagnent chaque jour ainsi que de nombreuses personnalités avaient répondu présent à l’inauguration de cet établissement ouvert depuis septembre 2016. Ce nouveau foyer construit par Hauts-de-Seine Habitat était très attendu par de nombreuses familles en quête d’une solution nouvelle pour leur enfant.

Avec la création de 32 places d’hébergement dont 8 places en hébergement séquentiel (alternance entre internat et externat sur une période de 15 jours), l’association « Quelque chose en plus » et le gestionnaire ADAPEI Hauts-de-Seine entendent améliorer considérablement les conditions d’accompagnement de ces personnes et augmenter sensiblement le nombre de places d’hébergement dans le département.

> Télécharger le communiqué

@Institutionnels           @royojm                     @AlexandraPoloce