Archives du blog

CHU de Rouen : quelles innovations prévues pour 2024 ? @RESEAUCHU

Source : Reseau CHU

Le CHU de Rouen va connaitre une grande transformation d’ici 2024. Quels sont les grands changements prévus ? Quelles seront les grandes innovations médicales ? Plus d’informations ci-dessous…

« D’ici 2024, le CHU de Rouen aura changé de visage, dynamisé par l’innovation médicale et technologique ! », annonce la directrice générale, Véronique Desjardins.
Au total, 500 M€ seront investis entre 2014 et 2024 dont 52 M€ pour le seul bâtiment Robec. Objectif : proposer aux normands un hôpital doté des toutes dernières technologies comme le robot chirurgical Da Vinci X et un lieu de soins confortable avec des parcours plus fluides, un meilleur accueil des patients et un cadre de travail de qualité pour les professionnels.

Le pavillon Robec, nouveau site chirurgical et fer de lance du programme de modernisation
Destiné à regrouper les blocs opératoires et la chirurgie ambulatoire, le nouveau pavillon Robec ouvrira ses portes au printemps 2020. Ses 4 niveaux abriteront 3 blocs opératoires comprenant 26 salles d’intervention spacieuses et modernes et 48 places d’hospitalisation de jour ambulatoire ainsi que des consultations d’anesthésie. Des salles de chirurgie mutualisées et la centralisation de la gestion des blocs permettront d’optimiser les ressources et les équipements. Pour renforcer l’autonomie du patient et sa réhabilitation post opératoire, le futur opéré pourra se rendre au bloc en marchant, quand son état de santé le permettra. L’objectif est d’améliorer l’autonomie, de préserver la dignité, de réduire l’anxiété préopératoire pour également améliorer la réhabilitation post opératoire.

De nouveaux métiers pour libérer du temps soignant auprès des patients
Afin de recentrer les soignants (infirmier(ère)s et aides-soignant(e)s) sur leur coeur de métier, des « logisticiens d’étage » assureront les tâches qui éloignent les agents des unités de soins, telles que la réception et le rangement des livraisons, gérer les stocks de produits du service, préparer les repas, gérer le linge, transporter des examens de biologie, des médicaments ou autres.
La suite ici…

Lire également :

Accession sociale : Polylogis acquiert FLH Habitat @polylogis

Source : Polylogis

Le Groupe Polylogis développe son activité d’accession sociale en faisant l’acquisition de la SACICAP CIR de Rouen, FLH Habitat

groupe-polylogis-thumb

Cette opération de croissance externe inclut également l’acquisition de la filiale de promotion immobilière de la SACICAP, FLH Habitat, et une participation significative dans la filiale d’administration de biens, IMMO de France Normandie. Le bailleur social indépendant renforce par cette action sa présence dans la région normande et diversifie ses activités. Il réaffirme ainsi son positionnement d’acteur global de l’habitat en proposant aux collectivités locales une offre élargie de solutions pour l’accompagnement des parcours résidentiels.

« Avec cette opération, Polylogis intègre des activités complémentaires à ses métiers traditionnels de bailleur social, telles la promotion immobilière, le syndic, l’administration de biens, pour se positionner comme véritable spécialiste de l’habitat. Cela nous permet de mieux intervenir sur les politiques mises en place par le Ministère de la Cohésion des territoires, notamment pour la revitalisation des cœurs de villes, la mise aux normes des copropriétés dans le cadre de la rénovation énergétique ou la vente Hlm », explique Daniel Biard, Président du Comité exécutif du Groupe Polylogis.

Une acquisition « multi-structures »
Spécialiste de l’accession sociale à la propriété, la SACICAP (Société Anonyme Coopérative d’Intérêt Collectif pour l’Accession à la Propriété) CIR de Rouen, est désormais détenue majoritairement par le Groupe Polylogis.

Cliquez ici pour consulter la suite du Communiqué de presse

Retrouvez également :

Icade achète les murs de la clinique de l’Europe à @Rouen @Icade_Officiel

Source : Icade

Le 18 décembre 2017, Icade Santé, filiale d’Icade achète les murs de la clinique de l’Europe, située à Rouen, pour un budget de 87.2 M€.

logo icade

A l’occasion de cette acquisition, Icade Santé a signé un nouveau bail de 12 ans ferme avec le Groupe Vivalto Santé, 4ème acteur dans le domaine de l’hospitalisation privée en France.

Avec cette 5ème opération en 2017, qui s’inscrit dans le plan de développement de la société, Icade Santé conforte son leadership en immobilier de santé en France avec un portefeuille composé désormais de 100 actifs.

Lire le communiqué de presse en intégralité

A lire aussi :

« Réinventer la Seine » : Paris, Rouen et Le Havre dévoilent les 20 lauréats @VotreSeine

Paris, Rouen et Le Havre dévoilent les lauréats de l’appel à projets « Réinventer la Seine »


Source : ville de Paris

La Ville de Paris, les agglomérations de Rouen et du Havre, HAROPA – Port de Paris Seine Normandie, ont présenté les résultats de l’appel à projets « Réinventer la Seine » à l’issue duquel 20 lauréats ont été désignés.

Anne HIDALGO, Maire de Paris et 1re Vice-Président de la Métropole du Grand Paris, Frédéric SANCHEZ, Président de la Métropole Rouen Normandie, Yvon ROBERT, Maire de Rouen, Luc LEMONNIER, Maire du Havre et Président de l’Agglomération Havraise, et François PHILIZOT, Délégué interministériel au développement de la Vallée de la Seine, se félicitent de la démarche collective engagée il y a 16 mois pour favoriser l’essor de l’attractivité de la vallée de la Seine.

Au-delà des projets de long terme structurant le développement du ferroviaire et la voie fluviale, et la croissance d’HAROPA, l’Axe Seine s’attache aussi à concevoir et accompagner des projets à brèves échéances, dans le champ de l’urbanisme et de l’aménagement. « Réinventer la Seine » illustre parfaitement la bonne dynamique partenariale positive qui rassemble actuellement les collectivités locales et les acteurs portuaires de la Vallée. 

En effet, l’appel à projets apparaît comme un accélérateur des mutations urbaines et portuaires qui contribue à révéler et concrétiser la mobilisation autour de l’Axe Seine.
A partir de 35 sites identifiés en mars 2016 et 72 projets innovants étudiés par des jurys d’experts associés et d’élus, cette approche transversale a clairement démontré le vif intérêt des architectes, urbanistes, artistes, start-ups, promoteurs, acteurs du BTP, pour les territoires autour de la Seine. Il s’agit d’inventer de nouvelles façons de vivre sur et au bord de l’eau en s’appuyant sur des sites identifiés dans les agglomérations parisienne, rouennaise et havraise. 

Quatre dénominateurs communs ont sous-tendu l’appel à projets : l’innovation dans le rapport à l’eau, la mixité des usages pour éviter la spécialisation et le cloisonnement excessif des fonctions en bord de Seine, l’ouverture au public pour faciliter l’intensification du rapport à l’eau et l’excellence environnementale et sociale. Pour être retenues, les offres des équipes devaient également proposer un montage juridico-financier réaliste et crédible garantissant l’autofinancement des projets.
.. en savoir plus….

Réinventer la Seine : 174 candidatures d’exception

Source : Paris

L’appel à projets « Réinventer la Seine », qui permet d’inventer de nouvelles façons de vivre, de travailler, de se déplacer sur et au bord de l’eau, vient de franchir une nouvelle étape : 174 candidatures ont été officiellement déposées en vue d’un premier jury de sélection.
Des équipes du monde entier se sont positionnées sur les 35 sites proposés tout le long de l’Axe Seine. Architectes, startups, exploitants, associations, artistes, tous ont répondu présents à l’appel lancé conjointement par les métropoles de Paris, Rouen, Le Havre et Haropa-Ports de Paris Seine Normandie. Leurs propositions consistent à occuper, animer, louer ou acheter un des sites proposés pour y développer un projet innovant. Dans la lignée de « Réinventer Paris », cet appel à projets amplifie la multidisciplinarité et la mixité des usages, et ce à très grande échelle.
Certains sites ont particulièrement inspiré les candidats : le site dit « Gros Caillou » à Paris, l’hébergement sur l’eau au Havre ou encore le Chai à vin à Rouen ont suscité l’engouement des candidats. 28 dossiers au total ont été déposés pour les sites du territoire Havrais, 20 dossiers pour les sites Rouennais, 126 dossiers pour les sites du Grand Paris faisant ainsi la preuve que tout l’Axe Seine attire et stimule les professionnels et investisseurs, qui croient en la capacité de transformation, d’innovation et d’avant-garde sur et au bord de l’eau.
Les 174 propositions couvrent tous les champs d’activités et tous les usages en lien avec l’eau. Loisirs, culture, logistique, industrie, environnement : tous les domaines sont explorés. Sur l’eau ou sur les berges, éphémères ou permanents, des modes d’occupation variés sont également proposés en favorisant l’accessibilité des publics et la mise en valeur de la Seine et des Canaux…en savoir plus