Archives du blog

Après 2 ans de travaux, réouverture de la Piscine de Roubaix @rabotdutilleul @MuseeLaPiscine

Source : Rabot Dutilleul

Les équipes de Rabot Dutilleul se sont vues confier la rénovation du Musée la Piscine de Roubaix. Après 2 années de travaux, le musée a de nouveau ouvert ses portes ce samedi 20 octobre !

RABOT

L’origine du projet
À son ouverture en 2001, le musée de la Piscine de Roubaix prévoyait un nombre de 60 000 visiteurs par an. Pour assumer son incroyable succès avec finalement 200 000 à 250 000 visiteurs chaque année, le musée a envisagé un agrandissement de plus de 2000 m² supplémentaires, avec un parcours amélioré et enrichi, et des espaces dédiés aux jeunes publics.

Le Duo Jean-Paul Philippon – Rabot Dutilleul Construction réformé  
Comme pour la transformation du bâtiment en musée il y a 20 ans (de 1997 à 2001), c’est l’architecte Jean-Paul Philippon qui a conçu l’aménagement du projet et suivi minutieusement l’avancée des travaux menés par Rabot Dutilleul Construction. Pendant deux ans, une vingtaine de compagnons ont construit 1 600 m² de nouveaux espaces et réhabilité 700 m² existants.

Lire la suite…

Lire également :

Lille métropole : six communes contre l’habitat indigne

C’est une opération originale. Pour la première fois, un projet de rénovation urbaine – le Programme national de requalification des quartiers anciens dégradés (PNRQAD) – est porté par l’intercommunalité. Six communes de Lille métropole sont concernées.


Ce sont pas moins de six communes de Lille métropole qui se mobilisent pour lutter contre l’habitat indigne. « Le dossier concerne cinq sites situés à Armentières, Houplines, Lille, Roubaix, Tourcoing et Wattrelos », précise Vincent Bougamont, directeur de Lille Métropole Amélioration de l’Habitat (LiMAH), Spla chargée de la mise en œuvre du projet dans le cadre du PNRQAD. Investissement global dans ces quartiers ouvriers construits au XIXe ou dans la première moitié du XXe siècle, en pleine apogée de l’industrie textile locale : 120 millions d’euros dont 8 millions d’euros pour l’Anru (Agence nationale pour la rénovation urbaine) et 9 millions d’euros pour l’Anah (Agence nationale de l’habitat). Près de 1 000 logements sont concernés dont 500 à réhabiliter, 220 à restructurer et 300 à construire, auxquels s’ajoutent des opérations d’aménagement et de requalification de l’espace public…en savoir plus…

Lien vers le site de Servir le Public.fr