Archives du blog

Elisabeth Quellec prend la Direction des Risques du groupe Arkéa @cmarkea

Source : Groupe Arkéa

Elisabeth Quellec, 49 ans, est nommée Directrice des Risques et responsable de la fonction Gestion des Risques du groupe Arkéa. Elle prend la suite de Jean-Luc Queguiner qui fait valoir ses droits à la retraite. 

Diplômée en 1992 de l’Ecole Supérieure de Commerce de Reims, Elisabeth a commencé sa carrière aux AGF où elle a occupé diverses fonctions d’organisation et de développement.

Elle rejoint le groupe Arkéa fin 2001, d’abord chez Suravenir où elle prend la responsabilité des études informatiques. Elle intègre ensuite la Direction Financière du groupe en 2008, au poste de Directrice du Pilotage Financier, en charge de la gestion de bilan et du contrôle de gestion groupe.

Rattachée au pôle Supports au développement, la Direction des Risques du groupe Arkéa compte plus de 120 salariés.

Lire aussi :

Évolution de la direction des Risques et du contrôle interne à la Caisse des Dépôts @caissedesdepots

Source : Caisse des Dépôts

Eric Lombard nomme Pauline Cornu-Thenard, directrice des Risques du groupe Caisse des Dépôts et Anne Gautier, directrice du Contrôle permanent et de la conformité du groupe Caisse des Dépôts.

Caisse des depots

Ces nominations prendront effet au 1er septembre prochain.
Pauline Cornu-Thenard est nommée directrice des Risques du groupe Caisse des Dépôts. Elle sera hiérarchiquement rattachée au directeur général et membre du Comité exécutif de la Caisse des Dépôts.
Pauline Cornu-Thenard, 38 ans, est titulaire d’une maîtrise de droit des affaires et d’un DESS en droit bancaire et financier de l’Université de Paris 2. Avocate au barreau de Paris, elle débute sa carrière en tant que collaboratrice au sein du département finance du cabinet Gide Loyrette Nouel, puis en 2005, elle intègre le département finance du cabinet Linklaters LLP. Fin 2009, elle rejoint la Caisse des Dépôts en qualité de juriste au sein de la direction juridique et fiscale, puis est nommée en 2012 adjointe au responsable du secteur droit bancaire et financier. En 2016, elle devient directrice adjointe de la direction juridique et fiscale de la Caisse des Dépôts. Puis, elle prend la fonction de directrice déléguée de la direction juridique et fiscale du Groupe en 2017.
Anne Gautier est nommée directrice du Contrôle permanent et de la conformité du groupe Caisse des Dépôts. Elle sera hiérarchiquement rattachée au directeur général de la Caisse des Dépôts et membre du Comité de direction du Groupe.

Pour en savoir plus…  Cliquez ici

Lire également :

Etablissements publics de santé : Etude sur santé et qualité de vie au travail @Sham_Assurance

Source : Sham

Sham, acteur de référence dans l’assurance et le management des risques des acteurs de la santé et du social, a réalisé une étude permettant de mettre en avant la qualité de vie au travail (QVT) et la santé des agents de la fonction publique hospitalière. SHAM_logo_RVB

La satisfaction globale des agents sur leur qualité de vie au travail reste moyenne
Avec une note de 5,3 sur 10 (vs 6,1 dans la fonction publique territoriale), la satisfaction des agents de la fonction publique hospitalière sur leur qualité de vie au travail se situe juste au-dessus de la moyenne. 61% des agents déclarent que cette satisfaction a diminué au cours des 6 derniers mois.
A partir des six principales dimensions de la qualité de vie au travail, l’étude apprécie la perception des agents sur leurs conditions de travail. Le regard qu’ils portent sur les exigences du travail, l’autonomie, la sécurité de la situation de travail, les exigences émotionnelles, le sens du travail, les rapports sociaux au travail apportent un éclairage renouvelé sur les enjeux de la gestion des ressources humaines dans le secteur sanitaire et médico-social.

Une large autonomie
Les agents reconnaissent disposer d’autonomie et de la possibilité de développer leurs compétences professionnelles. Mais le manque de fluidité entre les services peut ralentir l’avancement du travail et impacter le parcours patient.

Un sentiment d’utilité et de fierté
Sentiment d’utilité, fierté et sens des missions, les agents partagent assez largement une vision positive de leur travail. Mais plus d’un agent sur deux (55 % pour les encadrants et 60% pour les non-encadrants) exprime une inadéquation entre la conception qu’il se fait de son métier et la façon dont on lui demande de l’exercer.

——> Pour en savoir plus et pour découvrir le rapport en intégralité, cliquez ici

Retrouvez aussi :

Panorama Sham du risque en établissements de santé

Le management et la prévention des risques, un enjeu déterminant pour des établissements de santé et de soins toujours plus exposés
Pour la 10e année consécutive, Sham, premier assureur en responsabilité civile médicale en France, publie le Panorama du risque. Outil de référence d’analyse en matière de sinistralité et de prévention, le Panorama dresse un état des lieux des risques, du droit et de la jurisprudence dans un contexte sociétal en constante évolution. Sham entend ainsi sensibiliser les acteurs de la santé, du social et du médico- social sur la nature des risques inhérents à leur activité et les accompagner dans leurs évolutions et leurs démarches de prévention. « Le Panorama contribue, année après année, à une meilleure analyse et une meilleure maîtrise des risques pour les établissements et les professionnels, indique Dominique GODET, Directeur Général de Sham. « Cette nouvelle édition confirme, par différents indicateurs, une exposition aux risques renforcée pour les acteurs de la santé et des soins : augmentation de la fréquence des réclamations, responsabilité des établissements plus fréquemment engagée, coût moyen des condamnations en hausse, multiplication des incivilités et agressions du personnel soignant… Autant de facteurs convergents qui exigent des établissements et professionnels de santé une approche toujours plus professionnelle en matière de management et de prévention des risques. »

Panorama Sham, édition 2014 – Ce qu’il faut retenir
– L’indice de fréquence des réclamations (Sham – PricewaterhouseCoopers) a doublé en 15 ans et confirme une phase d’inflation continue.
– Les réclamations liées à des préjudices corporels en établissements de santé ont augmenté en 2013 par rapport à 2012, passant de 5 097 à 5 545, soit une hausse de près de 9 %.
– Les décisions prononcées par les juridictions administratives et judiciaires engageant la responsabilité des établissements de santé continuent à être supérieures aux décisions les mettant hors de cause : sur 1 096 décisions en 2013, 628 engagent la responsabilité des établissements, soit 57 % du total.
– Le coût moyen inhérent à une condamnation est en hausse : il s’élève à 256 746 euros, contre 164 728 euros en 2012.

Source SHAM

Télécharger le panorama 2014

La synthèse du Panorama du risque médical, édition 2013

shamSham est aujourd’hui le 1er assureur de responsabilité médicale en France . Les données présentées dans cette 9ème édition du Panorama du risque médical sont donc largement représentatives de la réalité du risque médical des établissements de santé français, des différentes procédures –                                                         – d’indemnisation et du coût du risque.

Cette 9ème édition confirme qu’année après année, l’accélération de la fréquence des réclamations ne se dément pas, illustrant les nouveaux contours de la relation des patients à la santé et ses acteurs. Par ailleurs, et pour la première fois depuis la construction du Panorama, les jugements retenant la responsabilité des établissements de santé dépassent ceux conduisant à une mise hors de cause ; autre singularité de cette édition, le coût moyen des condamnations prononcées est en baisse, même si l’examen de nombreux dossiers montre, qu’à préjudice égal, le montant des indemnités allouées aux victimes continue de progresser

Téléchargez la synthèse de l’édition 2013 du Panorama du risque médical en établissements de santé