Archives du blog

L’Open Data Avicca est en ligne ! #FttH

L’Open Data Avicca est en ligne ! DÉCEMBRE 2018

Source : AVICCA

Dans quels territoires trouver du 100% FttH ? Combien de prises sont déployées ? Par quels opérateurs ? Et à quelle échéance la commune pourrait-elle être entièrement raccordable au rythme actuel ? Comme annoncé au TRIP d’automne 2018, l’AVICCA publie à son tour des données en format ouvert (Open Data) pour répondre à ces questions (et bien d’autres). L’objectif : aider à mieux comprendre l’évolution des déploiements FttH selon les zonages. Entre zone de déploiement privé et zone de déploiement public, zone très dense, ex-ZTD, appel à manifestation d’intention d’investir (AMII), ex-AMII, réseau d’initiative publique (RIP), ex-RIP, trouver des réponses simples relève souvent de la haute expertise. Ce jeu des plus de 7 familles de zonages publics et privés s’explique par des contraintes réglementaires très variables, des dates d’achèvement qui fluctuent au fil du temps, mais également des zones où les opérateurs privés déploient ou annoncent des déploiements pouvant doublonner des réseaux déployés par la puissance publique.

Pas moins de 14 zones ont ainsi déjà été identifiées, en attendant l’ajout des futures zones AMEL (appel à manifestation d’engagement local) qui pourraient elles-mêmes, selon nos informations, être réparties en deux sous-catégories :  AMEL avec 100% de raccordables à un tarif unique et AMEL sans engagement d’aboutir sur du 100% FttH ou avec une tarification dépéréquée pour une partie des locaux…

Malgré le soin apporté, les vérifications et recoupements effectués à partir des fichiers de l’ARCEP, ce premier exercice comporte probablement encore quelques erreurs, oublis ou approximations. Vous pouvez évidemment les corriger (voir notice jointe), afin que nous nous approchions, avec ce travail collectif, d’un état réel du FttH sur notre territoire : ce souci de transparence va bien dans le sens de l’intérêt général. L’AVICCA s’engage, pour sa part, à une actualisation de ces données quelques jours après chaque publication trimestrielle par l’ARCEP de l’Open Data des déploiements HD et THD.

L’Open Data de l’ARCEP permet déjà aux territoires d’établir des cartes intéressantes, mieux lisibles et donc plus pédagogiques. En publiant à son tour ses données ouvertes, l’AVICCA espère que d’autres parviendront à représenter plus simplement ces multiples zonages totalement incompréhensibles pour la grande majorité des Français. Alors que les prochaines échéances municipales se profilent à l’horizon, chaque citoyen devrait pouvoir confronter la réalité des déploiements FttH aux données communiquées par les opérateurs. Les élus locaux devraient aussi pouvoir répondre clairement, commune par commune, aux légitimes questions de leurs administrés : par qui et dans quelles conditions financières, techniques, calendaires et commerciales seront-ils raccordés ?

En savoir plus

BRETAGNE ET PAYS DE LA LOIRE UNIES POUR DÉVELOPPER LES RÉSEAUX ÉLECTRIQUES INTELLIGENTS

Source : Région Bretagne 

Les Régions Bretagne et Pays de la Loire mobilisent collectivités et industriels pour se porter candidates ensemble à l’appel à projets national pour un Grand Réseau Électrique Intelligent, dans l’Ouest de la France.

Dans le cadre de la « Nouvelle France Industrielle », les  ministres de l’Economie et de l’Energie ont lancé, le 15 avril 2015, un appel à projets pour déployer un grand réseau électrique intelligent à partir de 2017. Forts de leurs atouts industriels et de leur engagement dans la transition énergétique, les Régions et les Pôles énergie de Bretagne et des Pays de Loire (qui regroupent neuf syndicats départementaux d’électricité)  vont  répondre à cet appel à projets, en juillet prochain, en mobilisant à la fois les acteurs publics et privés.

Impliquées dans la transition énergétique

Développement des énergies renouvelables (en particulier les énergies marines), maîtrise des consommations, émergence de territoires à énergie positive… : Bretagne et Pays de la Loire ont largement investi l’enjeu de la transition énergétique. Elles sont aussi déjà très impliquées dans les réseaux intelligents et ont développé des démonstrateurs sur leur territoires, comme  le « Smart Grid Vendée » (intégration des énergies renouvelables au réseau de toute la Vendée) ou le « projet Solenn » de l’agglomération de Lorient (mise à disposition des données électriques individuelles ou collectives). Et les projets foisonnent : la mobilité électrique et les bornes de recharge, l’intégration des énergies renouvelables terrestres et marines, le stockage, le déploiement d’objets connectés dans les bâtiments et les villes, la cyber-sécurité dans l’énergie… 

En savoir plus 

Colloque « Réinventer l’Eau dans la Ville, quelles solutions pour demain ? »


A quelques mois du 6ème Forum Mondial de l’Eau qui aura lieu à Marseille en Mars 2012, le Cercle Français de l’Eau souhaite proposer une réflexion générale et transversale sur le rapport entre l’eau et les territoires urbains en s’appuyant sur les idées et les propositions émises lors des derniers colloques. Inscriptions ouvertes jusqu’au 20 octobre.

La ville d’aujourd’hui doit prendre en compte des règlementations nouvelles issues de processus de dialogue inter-acteurs (Grenelle de l’Environnement), européennes (Directives cadres européennes) et des réflexions en cours sur la ville durable (Rio + 20). Croissance verte, accès de tous aux services essentiels, développement des énergies renouvelables, bon état écologique des eaux, biodiversité… sont autant de thèmes qui doivent désormais être pris en compte dans « la Fabrique de la Ville ».

Pour concilier la ville et l’eau, il faut la prévenir de ses peurs, inondations, pollutions, risques sanitaires ; valoriser ses plaisirs, hygiène, l’eau potable, rivières propres, et réaffirmer la place de l’eau dans la croissance et le développement.

Comment prévenir les risques de l’eau dans la ville ? Comment réinventer l’eau dans la ville du futur ?

Telles sont les questions auxquelles répondront les intervenants lors du colloque du 2 novembre sur « l’eau et la ville » qui permettra, également, de présenter les propositions du Cercle français de l’eau pour le 6ème Forum Mondial de l’Eau. 

Plus d’informations sur le portail du ministère du développement durable

Espace public parisien au XXIe siècle: Etude des évolutions au travers des nouvelles pratiques

Observation des usages par l’Ecole d’Architecture de Versailles

Cette étude offre un nouveau regard sur les usages dans l’espace public d’une métropole à rayonnement international. Que se passe-t-il dans la rue ? Cette question simple est le point de départ de l’étude qui tente, d’abord de comprendre comment les transformations de nos modes de vie urbains s’inscrivent dans l’espace public et influent sur ses pratiques et ses usages.

Ensuite, elle essaye d’analyser les résultats des enquêtes d’observation menées, pour mieux saisir comment aujourd’hui, l’on s’approprie l’espace public et parfois on le réinvente pour le domestiquer. Enfin, elle livre les constats d’une analyse factuelle des usages de l’espace public sur un large échantillon qui couvre 25 sites à Paris. Les images, commentaires et photographies constituent un outil de travail qui peut mener à bien d’autres réflexions prospectives au-delà de cette étude qui est un premier pas dans l’appréhension des pratiques de l’espace public.

Ce travail a été mené en collaboration avec une équipe d’enseignants (Trottin et Masson) de l’école d’architecture de Versailles qui a mis au point une méthode d’observation des pratiques de l’espace public qu’elle a d’abord expérimentée à l’étranger en 2009 (Shanghai) qu’elle poursuivra en 2011 à Bombay. Cette comparaison des pratiques permet d’enrichir la situation parisienne d’expériences menées ailleurs en plus des constats européens traités par la mission espace public de la Ville de Paris.

Au final, cette étude montre que les évolutions récentes fortement amplifiées cette dernière décade consacrent le passage d’un espace public au service des systèmes urbains (déplacements, réseaux) à un espace public au service d’une ville en mouvement et au service d’une ville partagée. L’espace public est aussi incontournable pour faire face aux engagements de la ville durable. Il est un des supports majeurs de la lutte contre les îlots de chaleur urbain et un des outils de l’adaptation des villes aux changements climatiques. Ces thèmes constituent autant de nouvelles pistes à explorer dans les années à venir.

Télécharger l’étude l’APUR en PDF