Archives du blog

Maisons France Services : la mise en place du réseau se prépare @CGET_gouv

Source : CGET

Faciliter les démarches administratives des citoyens sur tout le territoire, en priorité dans les zones rurales et les quartiers prioritaires de la politique de la ville, tel est l’objectif de France Services. Pour constituer ce réseau, le Premier ministre a émis une circulaire qui précise les modalités de refonte des actuelles 1 340 Maisons de services au public (MSAP), expose les critères exigés et les ambitions de qualité visées d’ici 2022. Les préfets ont jusqu’au 15 septembre prochain pour remettre au CGET un audit du réseau existant et un plan de montée en gamme. 

cget

Plus grande accessibilité, plus grande simplicité et qualité de service renforcée : le réseau France Services devra répondre à cette ambition. Ambition qui « s’appuie sur une refonte complète du réseau existant des Maisons de services au public, qui obtiendront le label France Services à la stricte condition de respecter les nouvelles exigences de qualité de services, et sur l’ouverture de nouvelles implantations là où sont les besoins, prioritairement dans les cantons ruraux et les quartiers prioritaires de la politique de la ville », précise le Premier ministre dans sa circulaire datée du 1er juillet dernier.

Les préfets auditent les Maisons de services au public
Le Gouvernement entend ainsi donner accès à un guichet unique rénové, enrichi et professionnalisé « qui ne se borne pas à une mise en relation avec d’autres services » mais les dispense sur place pour répondre aux besoins des Français. Dans la nouvelle configuration, les points d’accueil France Services devront donc garantir la présence d’au moins deux agents polyvalents, en permanence, et proposer une offre de services « plus exigeante et plus homogène » :
– formation, emploi et retraite,
– prévention santé,
– état civil et famille,
– justice,
– budget (impôts, surendettement, litige consommation),
– logement, mobilité et courrier.
Par ailleurs, ils devront être équipés d’un dispositif de visioconférence, d’ici 2022, pour faciliter les contacts avec les usagers.

Plus d’infos ici…

Lire aussi :

Quelles solutions déployer pour résorber les crises territoriales ? @SCET_Groupe

Source : Scet Groupe

scet cdc

Dans le cadre du grand débat national, la question des inégalités territoriales (transport, accès au logement, vacance commerciale, équipements publics, baisse des dotations de l’Etat aux collectivités territoriales…) est au cœur des discussions.

Si les villes dites moyennes constituent le maillage de notre pays, nombre d’entre elles ont aussi accumulé des fragilités et des dysfonctionnements. Pour y remédier, le programme gouvernemental « Action Cœur de Ville » entend créer les conditions d’une revitalisation durable des villes moyennes.

C’est dans ce contexte d’actualité que la SCET, société de conseil et d’appui aux territoires, en partenariat avec Chronos, acteur spécialisé dans l’innovation territoriale, consacre une nouvelle édition de sa revue Tendances aux « villes moyennes », en s’intéressant à leur diversité et aux leviers de développement possibles.

Nourrie par l’expertise de consultants et chercheurs et par des retours d’expérience, l’édition du Tendances « Villes moyennes, villes multiples » poursuit 4 objectifs :

  • Décrypter la diversité des villes moyennes et des usages de ses habitants pour mieux identifier les ressources disponibles, très souvent locales
  • Sortir de la logique de dépendance vis-à-vis des métropoles
  • Promouvoir des approches alternatives dans le domaine du numérique, du développement économique et des mobilités
  • Partager des méthodes, projets et outils pour alimenter la réflexion des acteurs des territoires

Comment imaginer l’avenir des villes moyennes ? Villes moyennes, métropoles… disparités ou complémentarités ? Quelles solutions déployer pour résorber les crises territoriales, urbaines et économiques des villes moyennes ? Dans les villes touchées par la désindustrialisation faut-il chercher à retrouver une croissance économique et démographique coûte que coûte ? Comment transformer la ville à partir des usages ?

Lire la suite

Réseau SCET : retour sur les temps forts de 2018 ! @SCET_Groupe

Source : Scet Groupe

Découvrez la rétrospective de l’année 2018 du Réseau SCET qui recense tous les moments forts de l’année écoulée. 

scet cdc

Événements : 
Congrès USH :
Présence de la SCET sur le stand de la Banque des Territoires. A cette occasion  Habitat Audois et le Cottage social des Flandres ont renouvelé leur confiance dans les services du Réseau.

Congrès des Epl :
Stéphane Keïta, Président Directeur Général de la SCET réunissait près de 200 Présidents et Directeurs d’Entreprises publiques locales à l’occasion du dîner du Congrès des EPL. Il a évoqué les transformations majeures à l’œuvre sur les territoires et la modification en profondeur du contexte d’intervention des collectivités, de leurs opérateurs, et par conséquent, de la SCET.

Forum des Projets urbains
En tant que partenaire de événement, la SCET a apporté son expertise et regard sur deux sujets au centre des problématiques actuelles :
– Les conséquences opérationnelles de la loi Elan pour les aménageurs et l’intérêt de se saisir des nouveaux outils proposés: le PPA, la GOU et l’ORT.
– Un atelier sur la question de l’intervention sur le foncier commercial pour lutter contre la dévitalisation des centres villes, préoccupation majeure des territoires.

Loi Elan :
– Les rencontres des décideurs du logement social
— 3e édition : Au programme de la troisième édition des rencontres, les grands défis posés par la réforme du logement (loi des finances, projet de loi ELAN, décrets attendus) et illustration au travers de cas concrets et témoignages.
— 4e édition : La quatrième édition des rencontres des décideurs du logement social  était quant à elle, consacrée aux conséquences de la loi ELAN pour le logement social: positionnement des acteurs, stratégie de regroupement…

La suite ici…

Lire également :

Philippe Nérin, nouveau Président du Réseau SATT @ReseauSATT

Source : SATT

Le réseau SATT a élu son nouveau bureau ! Philippe Nérin devient président du Réseau SATT, Céline Clausener est reconduite en tant que secrétaire de l’association, et  Vincent Lamande occupe désormais les fonctions de trésorier.

satt logo

Cette nouvelle équipe va poursuivre l’aventure collective initiée en 2014 lors de la création du Réseau SATT et dont l’action est d’autant plus importante que les deep tech ­‐ que les SATT maturent et valorisent ­‐ sont mises sur le devant de la scène par le gouvernement et considérées comment un élément moteur pour le développement économique du pays.

Elle s’appuiera pour cela sur le travail accompli par le précédent bureau, Laurent Baly, Céline Clausener et Catherine Guillemin s’étant tous 3 investis pour accroître la coopération et la mutualisation des bonnes pratiques entre SATT au service de leur objet commun et partagé : la valorisation de la recherche publique française.

Philippe Nérin donne 4 priorités à son mandat : « augmenter notre visibilité auprès des entreprises nationales, partager nos expériences de création d’entreprises innovantes et affirmer notre présence au plan mondial et mutualiser nos technologies entre SATT ». Dans une logique d’amélioration continue, il rajoute que « le Réseau SATT souhaite renforcer sa coordination avec les établissements de recherche à l’échelon régional et national ».

En savoir plus…

Lire également :

AREAS rejoint à son tour le réseau BATIGERE @Batigere

Source : Batigère

Une deuxième Association rejoint le groupe Batigère après l’adhésion d’AMITEL ! Il s’agit de l’AREAS, l’Association des Résidents, Étudiants, Apprentis et Salariésbatigere logo def_

Depuis sa création en 1977, ce sont près de 6 000 jeunes, étudiants, apprentis ou travailleurs qui ont pu bénéficier de son offre de logement. Forte de ses années d’expériences et d’un savoir-faire qui a fait ses preuves, l’AREAS bénéficie d’une véritable légitimité en matière d’ingénierie sociale. Ainsi, elle a su développer sa capacité à mener à bien les projets immobiliers, sur l’ensemble des aspects financiers, économiques, techniques et sociaux. Son ambition, mettre son savoir-faire au service des étudiants, apprentis et jeunes salariés, en voie d’insertion ou de réinsertion professionnelle.
Implantée en Ile de France, l’AREAS développe ou gère différents types programmes immobiliers. Elle déploie les moyens et les outils nécessaires à une gestion efficiente des logements tout en garantissant un suivi dédié à chacun des occupants. Actuellement, son patrimoine de 871 logements se situe principalement dans le Val-de-Marne, le Val d’Oise et la Seine-Saint-Denis mais l’AREAS a pour ambition d’intervenir prochainement dans toute la région Ile de France, notamment dans l’Essonne et les Yvelines.

Consulter la suite de l’article

Retrouvez également :