Archives du blog

CHRU : découvrez les résultats financiers 2018 @RESEAUCHU

Source : Réseau CHU

La Conférence des directeurs généraux de CHRU (Centres Hospitaliers Régionaux Universitaires) a communiqué, le 3 juin, les résultats financiers 2018 des CHRU. 

logo-reseauchu

Quelles ont été les grandes tendances 2018 ?
–   Les CHRU ont largement contribué au respect de l’ONDAM hospitalier, avec une stabilisation à +0,4% de leurs produits d’activité, sachant que les tarifs des séjours ont connu une baisse moyenne de -0,7% dans les CHU en raison de leur case-mix spécifique (hors coefficient prudentiel intégralement dégelé) et que la baisse tendancielle des dotations MERRI allouées aux CHU pour le financement de leurs missions distinctives s’est poursuivie en 2018.

–   Les CHRU ont maîtrisé l’évolution de leur masse salariale à +0,7% compte tenu de l’impact des mesures réglementaires et catégorielles qui leur sont imposées malgré une stabilité globale des effectifs (recouvrant une hausse de +2% du personnel médical en lien avec l’augmentation du nombre d’internes et d’étudiants et une baisse de -0,6% des personnels non médicaux sous l’effet des plans de retour à l’équilibre en cours dans certains CHU).

–   Dans un tel contexte, les CHRU ont amélioré leur résultat consolidé d’ensemble quasiment à l’équilibre à 99.7 %(pour un budget consolidé des CHRU de 31,8 Mds €), alors que la contrainte financière externe s’est maintenue avec le plan d’économies sur l’ONDAM hospitalier. Cette amélioration de la situation financière des CHU a contribué à réduire le déficit public hospitalier.

Le fonctionnement des CHU
L’année 2018 consacre une amélioration globale du résultat des CHU avec des dynamiques différentes selon les établissements. En effet, sur le budget principal, 56 % des CHU sont en déficit (soit 18 CHU) pour un total cumulé de -261 M€ et 44 % des CHU sont en équilibre ou excédent (soit 14 CHU) pour un total cumulé de 97 M€ ; le déficit global du budget principal s’élève à -164 M€ en 2018 contre -306 M€ en 2017 soit une division par deux traduisant la poursuite des plans de retour à l’équilibre dans les établissements déficitaires. Il convient de souligner qu’un établissement concentre à lui seul 95 % du déficit consolidé des CHU en 2018 et que 5 CHU concentrent 80% du déficit total des 18 CHU déficitaires. Enfin, le déficit global des CHU comprend des aides financières allouées en accompagnement des CHU en plan de retour à l’équilibre et pour les CHU non métropolitains dont le déficit structurel s’avère plus élevé.

Lire la suite…

Lire aussi :

CHU de Rouen : quelles innovations prévues pour 2024 ? @RESEAUCHU

Source : Reseau CHU

Le CHU de Rouen va connaitre une grande transformation d’ici 2024. Quels sont les grands changements prévus ? Quelles seront les grandes innovations médicales ? Plus d’informations ci-dessous…

« D’ici 2024, le CHU de Rouen aura changé de visage, dynamisé par l’innovation médicale et technologique ! », annonce la directrice générale, Véronique Desjardins.
Au total, 500 M€ seront investis entre 2014 et 2024 dont 52 M€ pour le seul bâtiment Robec. Objectif : proposer aux normands un hôpital doté des toutes dernières technologies comme le robot chirurgical Da Vinci X et un lieu de soins confortable avec des parcours plus fluides, un meilleur accueil des patients et un cadre de travail de qualité pour les professionnels.

Le pavillon Robec, nouveau site chirurgical et fer de lance du programme de modernisation
Destiné à regrouper les blocs opératoires et la chirurgie ambulatoire, le nouveau pavillon Robec ouvrira ses portes au printemps 2020. Ses 4 niveaux abriteront 3 blocs opératoires comprenant 26 salles d’intervention spacieuses et modernes et 48 places d’hospitalisation de jour ambulatoire ainsi que des consultations d’anesthésie. Des salles de chirurgie mutualisées et la centralisation de la gestion des blocs permettront d’optimiser les ressources et les équipements. Pour renforcer l’autonomie du patient et sa réhabilitation post opératoire, le futur opéré pourra se rendre au bloc en marchant, quand son état de santé le permettra. L’objectif est d’améliorer l’autonomie, de préserver la dignité, de réduire l’anxiété préopératoire pour également améliorer la réhabilitation post opératoire.

De nouveaux métiers pour libérer du temps soignant auprès des patients
Afin de recentrer les soignants (infirmier(ère)s et aides-soignant(e)s) sur leur coeur de métier, des « logisticiens d’étage » assureront les tâches qui éloignent les agents des unités de soins, telles que la réception et le rangement des livraisons, gérer les stocks de produits du service, préparer les repas, gérer le linge, transporter des examens de biologie, des médicaments ou autres.
La suite ici…

Lire également :

Le CHU de Tours va regrouper ses activités et créer le Nouvel Hôpital Trousseau @RESEAUCHU @CHRU_Tours

Source : Réseau CHU

Le projet vise, d’ici 2026, à structurer l’organisation de l’ensemble des activités du CHU sur deux sites spécialisés et modernes (Trousseau et Bretonneau), grâce à un investissement significatif de 397,4 millions d’euros !
Regroupé sur deux sites au lieu de cinq, le CHU pourra ainsi disposer d’une organisation plus lisible et plus efficace pour ses patients.

Le Nouvel Hôpital Trousseau (NHT)
L’ensemble va compter 576 lits et places auxquels s’ajouteront 138 lits et places pour le nouvel Hôpital Pédiatrique soit au total  714 lits et places à construire et aussi 50 salles de bloc opératoire, 30 salles d’imagerie (dont 5 IRM et 5 scanner)

2040 : Trousseau devient le cœur d’un quartier en pleine expansion
Projet urbain d’ampleur, co-construit avec la Métropole, le campus s’étendra sur les 40 hectares de Trousseau. Ce site a été construit dans les années 70 « à la campagne », entre les communes de Saint-Avertin et de Chambray-lès-Tours, dont les populations ont plus que doublé en 40 ans.

>>>>> Plus d’informations ici…

Retrouvez aussi :

Conférence des DG de CHU : nomination des 12 présidents @RESEAUCHU

Source : Réseau CHU

La Conférence des directeurs généraux de CHU, présidée par Catherine Geindre, directrice générale des Hospices civils de Lyon, annonce la nomination de ses 12 Présidents de commissions spécialisées. 

logo-reseauchu

Les nouveaux présidents
– Nicolas Best, DG du CHU de Nîmes dirige la Commission architecture – ingénierie,
– Olivier Boyer, DG du CHR d’Orléans, celle des systèmes d’information et e-santé,
– Thomas le Ludec, DG du CHU de Montpellier, la Commission stratégie,
– Marie-Odile Saillard, DG du CHR de Metz-Thionville, Commission innovations technologiques et organisationnelles

Les mandats renouvelés
– Danielle Portal, DG du CHU d’Amiens, la Commission des affaires financières,
– Jean-Olivier Arnaud, DG de l’AP-HM, Commission des affaires médicales à nouveau sous la responsabilité,
– Marie-Noëlle Gerain-Breuzard, DG du CHU de Tours, la Commission ressources humaines – coordonnateurs généraux des soins,
– Frédéric Boiron, DG du CHU de Lille, la Commission communication prend aussi la direction du Groupe de travail sur la sécurisation des établissements de santé,
– Christophe Gautier, DG du CHU de Strasbourg, la Commission relations internationales
– Dominique De Wilde, DG du CHU de Reims, la Commission qualité – usagers – gestion des risques,
– Philippe Vigouroux, DG du CHU de Bordeaux, la Commission recherche et innovation,
– Chantal Carroger, DG du CHU de Besançon, la Commission des affaires juridiques.

>>> Plus de détails en cliquant ici

Lire également :

Reconstruction des CHU : découvrez les 6 projets emblématiques @RESEAUCHU

Source : Reseau CHU

L’architecture des Centres Hospitalo-Universitaires est en pleine transformation et reconstruction. Découvrez les projets emblématiques des CHU de Caen, Guadeloupe, Nantes, Rennes, Reims, Rennes, Paris…

logo-reseauchu

6 programmes immobiliers annoncent le CHU du futur.  Anticiper les évolutions de la médecine, satisfaire les attentes des patients, rester suffisamment souples pour imaginer avec eux et avec les équipes de nouveaux process d’organisation, donner toute sa place à la recherche, renforcer les synergies avec la métropole et les autres établissements du territoire, accroître l’attractivité et faire rayonner la transmission des savoirs et l’excellence française en matière de soins… Tels sont les grands enjeux des projets immobiliers entrepris depuis 10 ans dans les 32 CHU de France. De nouveaux programmes de modernisation se préparent pour un investissement total de près de 7 Mds d’euros.

Tour de France de l’architecture hospitalo-universitaire du futur en 6 opérations emblématiques : 
CHU de Caen : Caen, la Tour Côte de Nacre, haute de 86 mètres, qui dominait le site va s’effacer pour être remplacée par 6 grands secteurs hospitalo-universitaires d’une superficie totale de 110 000m² et d’une capacité de 1 049 lits et places. Les travaux s’échelonneront de 2020 à 2026 pour un montant de 502 M€.

CHU de Reims : Reims reconstruit son site principal et démolit les Hôpitaux Robert Debré et Maison Blanche. Les nouveaux bâtiments, qui compteront 806 lits et places, regrouperont les activités de médecine et chirurgie adulte. Les chambres avec vue sur la ville ou les coteaux champenois seront à majorité individuelles (85%) et équipées de wifi pour satisfaire aux attentes des patients en matière d’intimité, de connectivité et d’agrément.

CHU de Nantes : Nantes a lancé l’opération de la construction de son futur CHU, projet urbain majeur qui sera implanté au bord des rives Loire, sur l’île de Nantes. Cœur du futur quartier de la santé, il regroupera sur un site unique les activités MCO du CHU et un Institut de Recherche en Santé, l’IRS 2020, dédié aux équipes de recherche labellisées «départements hospitalo-universitaires».

Découvrez les autres projets…

Lire aussi :