Archives du blog

Rénovation urbaine : l'État tiendra-t-il ses engagements? @BanqueDesTerr

Source : Banque des Territoires

Un rapport sénatorial élaboré dans le cadre du PLF se félicite de la mobilisation de l’Anru et les bons résultats du nouveau programme (NPNRU) mais questionne l’engagement de l’État qui semble « vouloir étaler sa participation financière ».

Dans le cadre de l’examen du PLF 2020, Annie Guillemot, sénatrice (PS) du Rhône et rapporteure pour avis, au nom de la commission des affaires économiques, sur les crédits du ministère de la Cohésion des territoires (politique de la ville), s’est penchée sur le plan de financement de l’Anru (Agence nationale de la rénovation urbaine). Le bilan qu’elle tire de l’activité de l’Anru et du bilan – partiel – du NPNRU (nouveau programme national de renouvellement urbain) balance entre la satisfaction sur la mobilisation de l’organisme et les bons résultats du nouveau programme d’un côté et les doutes sur l’engagement de l’État de l’autre…lire la suite

Lire aussi :

Olivier Klein, Président de l’ANRU : quelles sont les conséquences de la rénovation urbaine ? @nexity #Enviesdeville

Source : Envies de ville

Olivier Klein, Président de l’ANRU, a été interviewé par les équipes de Envies de ville, afin d’aborder les conséquences concrètes de l’ANRU II sur le terrain, et notamment dans sa ville, emblème de la rénovation urbaine. Quels sont les bénéfices du doublement du budget de l’ANRU, quel rôle pour les acteurs sociaux mais aussi des acteurs privés dans le domaine de l’aménagement ?  Découvrez dès maintenant le témoignage d’Olivier Klein

Les 4 interviews portent sur les sujets suivants :
– Lancé en 2014, le nouveau programme national de renouvellement urbain a 5 ans. Quel bilan d’étape peut-on en tirer aujourd’hui ?
– Voici un an que le Président de la République a annoncé un changement de méthode en ce qui concerne la politique de la ville. Quelles en sont les traductions sur le terrain ?
– Pourquoi faut-il un maire à la tête de l’ANRU ?
–  À Clichy-sous-Bois plus précisément, comment la rénovation urbaine a-t-elle changé la ville ?
– Quelle place occupent selon vous les acteurs privés dans la politique de la ville et la mobilisation vous semble-t-elle à la hauteur des enjeux ?

>>>> Ecouter les interviews

Lire aussi :

Nantes : + de 500 M€ pour la rénovation de 4 quartiers prioritaires @NantesMetropole @AnruOfficiel

Source : Nantes métropole

L’ANRU, Agence Nationale de la Rénovation Urbaine, va apporter 158.5 millions d’euros pour rénover et transformer 4 quartiers prioritaires de Nantes : Bellevue, Bottière Pin Sec,  Nantes Nord, et les Dervallières. Au total, ces 4 projets de transformation représentent plus de 500 millions d’euros ! 

Nantes métropole

Un effort sans précédent
Le soutien de l’Agence nationale de la rénovation urbaine, « le plus important crédit accordé par l’Anru à une métropole française », est à la hauteur de la mobilisation des différents partenaires. Ces quatre projets représentent un investissement total de 568,9 millions d’euros jusqu’en 2024 (533 M€ pour les 3 quartiers « priorité nationale »). Le complément étant apporté par Nantes Métropole, les Villes de Nantes et Saint-Herblain, les aménageurs et huit bailleurs sociaux qui investiront à eux seuls 236 millions d’euros.

En jeu ? La transformation profonde de ces quartiers populaires, l’amélioration du cadre et de la qualité de vie pour près de 40 000 habitants. Les chiffres donnent la mesure de l’intervention programmée : 800 démolitions, 2700 logements réhabilités et 1630 logements créés…

Lire la suite

Lire aussi :

Histoire & Patrimoine devient filiale à 100% d’Altarea Cogedim @altareacogedim

Source : Altarea Cogedim

Altarea Cogedim fait l’acquisition de la totalité du capital d’Histoire & Patrimoine, spécialiste de la rénovation urbaine. Histoire & Patrimoine devient donc filiale à 100% du groupe

ALTAREA_COGEDIM

Actionnaire majoritaire d’Histoire & Patrimoine depuis 2014, Altarea Cogedim a finalisé le rachat du bloc minoritaire de cette société (45% du capital). Par cette acquisition, le groupe Altarea Cogedim conforte ainsi son expertise dans la rénovation et la revalorisation urbaine et apporte une réponse innovante, complémentaire et globale au service des villes et de leur patrimoine.

Consulter l’article…

Lire également :

Logement : la Métropole de Lille expérimente 3 dispositifs de la loi ALUR @MEL_Lille

Source : Métropole Européenne de Lille

La Métropole Européenne de Lille s’engage dans la lutte contre l’habitat indigne, et expérimente 3 nouveaux dispositifs de la loi ALUR, pour l’Accès au Logement et un Urbanisme Rénové.

logo-mel_2

La loi Alur, pour l’accès au logement et un urbanisme rénové du 24 mars 2014, a ouvert la possibilité d’instituer trois nouveaux dispositifs pour repérer les situations et prévenir le développement de l’habitat indigne : l’Autorisation Préalable de Mise en Location (APML), la Déclaration de Mise en Location (DML) et l’Autorisation Préalable aux travaux de Division de logements (APD). Aujourd’hui la MEL, déjà très active dans la prévention et la lutte contre l’habitat indigne, s’engage avec 21 communes volontaires dans une première phase (2 ans) de mise en œuvre de ces outils, à titre d’expérimentation. Les dispositifs entreront en vigueur au 1er avril 2019.

L’Autorisation Préalable de Mise en Location (APML)
Elle s’applique aux logements mis en location ou qui vont l’être et permet de prévenir la mise en location de logements indignes ou potentiellement indignes, en traitant en amont les situations prescrivant des travaux pour améliorer la qualité des logements et en bloquant les mises en location non conformes à la loi.

La Déclaration de Mise en Location (DML)
La déclaration se fait a posteriori de la mise en location (dans les 15 jours suivant signature du bail). Elle a un rôle de suivi/observation du parc locatif et permet de repérer les mises en location de logements préalablement soumis à arrêtés ou en suspicion d’indécence

Pour découvrir le dernier dispositif expérimenté par la MEL, cliquez ici

Lire également :