Archives du blog

Découvrez les opportunités des métropoles du Grand Ouest au SIMI @investnantesSN @salonsimi

Source : Loire – Bretagne

Les métropoles du Grand Ouest seront présentes au Salon de l’immobilier d’entreprise, le SIMI. Rendez-vous à Paris Porte Maillot, au Palais des Congrès, du 11 au 13 décembre, afin de découvrir les opportunités d’affaires et les nouveaux projets des métropoles de l’Ouest (Angers, Nantes, Saint Nazaire, Brest, Rennes) sur le stand B78 !

Découvrez le programme

Lire aussi :

Boosté par la LGV, l’essor du marché immobilier rennais est fulgurant @marignan_immo ‏@metropolerennes

           Source : marignan_immo ‏

 

En Bretagne, Rennes attire de plus en plus d’investisseurs et de nouveaux habitants. Boosté par la LGV, l’essor du marché immobilier rennais est même fulgurant. À l’instar de Bordeaux, la clientèle francilienne contribue à cette croissance, tout comme une clientèle locale et familiale. Ville à taille humaine, la capitale bretonne séduit aussi par sa situation géographique proche de la mer et son cadre de vie agréable. Si le stock de biens disponibles à la vente se réduit, le marché offre encore de belles opportunités à saisir. L’investissement locatif, quant à lui, est porté par l’importante population estudiantine, en quête de logements à louer.

Un effet LGV qui perdure

Ouverte en juillet 2017, la ligne de TGV relie Rennes à Paris en moins de 1 h 30. Depuis, le marché immobilier rennais profite d’un « effet LGV » qui perdure. La preuve ? Un nombre record de transactions immobilières enregistré depuis 2018. Les Franciliens en quête d’une meilleure qualité de vie sont séduits par la capitale bretonne. Ils sont nombreux à décider de s’y installer, ou d’y investir dans un bien immobilier à louer. Cet engouement contribue largement à la croissance de la métropole rennaise. Onzième ville la plus peuplée de France, Rennes compte aujourd’hui plus de 215 366 habitants et continue d’attirer de nouveaux arrivants. À horizon 2030, l’Insee prévoit même une croissance démographique de 24 % pour l’ensemble de l’agglomération.

Mer et convivialité : la qualité de vie de la Bretagne

Son accès rapide à Paris est loin d’être le seul atout de Rennes. La ville est plébiscitée pour sa qualité de vie et jouit d’une image très positive auprès des investisseurs. Régulièrement classé en tête des palmarès des villes où il fait bon vivre, le chef-lieu de la Bretagne conjugue à merveille le charme du centre-ville historique et des constructions plus contemporaines (médiathèque des Champs Libres…). La ville a d’ailleurs mené des projets de rénovation exemplaires en termes d’intégration d’un bâti ancien dans une structure moderne à l’image du Couvent des Jacobins.

De belles opportunités dans les quartiers « villages » rennais

…lire la suite…

CHU de Rennes : l’Etat donne son feu vert pour la reconstruction @CHURennes

Source : CHU de Rennes

Le Ministère des solidarités et de la santé apporte son soutien financier pour le projet de reconstruction du CHU de Rennes.

Agrandir l'image, .JPG 163Ko (fenêtre modale)

Le projet de reconstruction du CHU de Rennes sur le site de Pontchaillou a obtenu le soutien financier du Ministère des Solidarités et de la Santé par décision du 25 juillet après avis favorable définitif du COPERMO (Comité interministériel pour la Performance et la Modernisation de l’Offre de soins) réuni le 16 juillet 2019.

Un soutien financier national de 87 M€ soit 22% de la 1ère phase, afin de sécuriser le financement de l’opération.
Le coût global actualisé du projet est de 585 Millions d’euros (toutes dépenses confondues valeur finale). Le COPERMO a jugé la situation financière de l’établissement « saine ». Les comptes du CHU sont à l’équilibre budgétaire depuis 4 ans et présentent un excèdent comptable de 2,8M€ en 2018 ; ses ratios financiers et d’endettement sont jugés performants au regard des ratios nationaux ; enfin, les comptes du CHU sont certifiés sincères et exacts sans réserve depuis 4 ans.

Les experts indépendants ont notamment souligné les points forts suivants du projet :
– le regroupement des plateaux techniques : regroupement de 10 sites opératoires et de 5 sites interventionnels au sein d’un plateau technique chirurgical et interventionnel unique,
– le regroupement des 15 unités de soins critiques (réanimations, soins intensifs et soins
continus) actuellement dispersés, en liaison directe avec le plateau chirurgical et
interventionnel et le bâtiment actuel d’accueil des urgences,
– la mise en place d’un projet innovant associant le CHU et le CLCC – Centre Eugène Marquis conforté par des engagements conjoints,
– le regroupement des services d’hospitalisation complète au sein de bâtiments dédiés sur des plateaux composés d’unités standardisées de 30 lits, selon une logique de plots
reproductibles et adaptables en fonction des évolutions capacitaires,
– la refonte complète de l’organisation du CHU sur le site existant de Pontchaillou, d’une
superficie de 32 hectares, à proximité des facultés de Santé et des laboratoires de recherche, réutilisant une partie du patrimoine du CHU pour l’organiser sur la base de trois espaces structurants conçus à partir des typologies des parcours des patients : l’ambulatoire et les services associés, le plateau médico-technique et les hospitalisations. Le choix du site actuel permet aussi de renforcer les synergies hospitalo-universitaires.

Consultez la suite…

Lire aussi :

EuroRennes, le projet qui vient transformer le cœur de la métropole @Demain_la_Ville

Source : Demain la ville

Depuis 2010, la création de la ZAC EuroRennes vient peu à peu transformer le quartier de gare et devient peu à peu un véritable symbole d’attractivité. Comment le projet EuroRennes transforme t’il l’histoire de la ville ? La nouvelle gare est-elle le point de départ d’un renouveau de la Métropole  ? 

En vert, le futur ensemble architectural comprenant le siège social de SAMSIC

Eurorennes, quand un quartier de gare se redessine
C’est lors de la construction de la ligne ferroviaire Paris Montparnasse – Brest, que la ville de Rennes se dote la première fois d’une gare en 1854. L’implantation de celle-ci bouleverse déjà à l’époque la ville. Autour des ateliers de la gare s’installent les cheminots et leurs familles, construisant eux-mêmes leurs habitations et provoquant une urbanisation lente et peu contrôlée de ses environs. Ce quartier populaire reste pendant très longtemps, coupé du reste de la ville malgré sa proximité avec le centre urbain. Les grandes infrastructures ferroviaires sont en effet des barrières qui empêchent la communication des espaces urbains autour de la gare avec le reste de la ville, même si certaines percées et aménagements ont été mises en place.

Et depuis 2010, c’est l’entièreté de ce quartier de gare qui subit une grande transformation. Avec comme slogan : “EuroRennes, Porte d’entrée de la Bretagne cœur de Métropole”, l’ambition portée par la ZAC est clairement affichée. Au centre du projet, la reconfiguration du pôle ferroviaire apparaît comme la clé de voûte d’un projet d’envergure métropolitaine. Porté par Rennes Métropole et Territoires Publics, ce vaste projet de 58 hectares participe pleinement au renouveau urbain de la ville. Mais alors derrière cette reconfiguration, quelles sont les attentes des différentes parties prenantes du projet ? Comment la ZAC EuroRennes vient transformer, non seulement la ville, mais aussi son image ? Et plus généralement, qu’est-ce que les grands projets urbains racontent de l’évolution des métropoles ?

Reconnecter le quartier de gare avec le reste de la métropole rennaise
La transformation du quartier de gare permet dans un premier temps son ouverture sur le reste de la ville, mais aussi de gommer la fracture physique et psychologique propre à ce quartier. Prenant place de chaque côté de la voie ferrée, le projet cherche avant tout à recréer des liens physiques entre le Sud et le Nord de Rennes. La restructuration de la gare permet donc d’assurer cette continuité entre ces deux espaces : une nouvelle liaison piétonne est dessinée pour relier les deux parvis de la gare, et pour traverser les voies ferrées. Cet ensemble paysager se veut également être le pivot de ces deux parties de la ville, améliorant de fait les flux piétons et les mobilités douces.

Lire la suite

100 ans de logement social à Rennes @metropoleRennes

Source : Rennes Métropole

En 1919, l’office public des Habitations à Bon Marché, l’ancêtre d’Archipel habitat est créé à Rennes. En un siècle, la construction des logements sociaux a donné un visage bien spécifique à la ville. Rennes est même devenue un véritable creuset d’expérimentations, source d’inspiration pour d’autres villes de France. Suivez-nous dans ce web documentaire à  travers un siècle de logement social à Rennes. 

En savoir plus