Archives du blog

Le projet Rennes urban data interface (RUDI) obtient un cofinancement européen @metropolerennes

   Source : RENNES

Mardi 6 août 2019, la Commission européenne a présenté les 20 projets retenus dans le cadre de la 4ème édition de l’appel à projets Action urbaine innovante (Urban Innovative Action ou UIA) et les financements accordés pour ces projets innovants dans les domaines de la sécurité, du numérique, de l’environnement et de l’inclusion. Unique collectivité française lauréate, Rennes a été retenue pour son projet Rennes urban data interface (RUDI) avec un co-financement européen à hauteur de 80 % (soit 3,96 millions d’euros).

Une interface de données urbaines pour faciliter l’accès aux données

Le projet RUDI s’inscrit dans la continuité de la mise en place du service public métropolitain de la donnée (SPMD) initié à Rennes Métropole depuis 2017. L’enjeu de cette gouvernance partagée des données du territoire est de mettre en oeuvre un écosystème performant et favorable à la génération de nouveaux services numériques autour des valeurs du service public.

Le projet d’interface RUDI consiste à proposer un portail d’accès à des données et à des services, destiné aux citoyens, associations ou entreprises. Imaginé comme un « réseau social de données », il permettra aux porteurs de projets de développer des services innovants en leur donnant accès à des données venant d’acteurs et de sources multiples, y compris à des données personnelles libérées par les citoyens ayant donné leur consentement.

«  Depuis 2017 et la préfiguration du Service public métropolitain de la donnée, Rennes Métropole mène une véritable stratégie partenariale et collaborative autour de la donnée. Nous sommes très satisfaits que cette réflexion et notre travail sur les enjeux de la donnée aient retenus l’attention de la Commission européenne. C’est une véritable reconnaissance pour la collectivité et nos partenaires. « 

Isabelle Pellerin, vice-Présidente de Rennes Métropole déléguée à la recherche, à l’enseignement supérieur et à l’innovation.

…lire la suite…

Rennes Métropole lance ROAZ, le nouvel assistant virtuel de service public @metropolerennes #Roaz

Source : Rennes Métropole

La ville de Rennes et Rennes Métropole lancent un nouvel assistant virtuel de service public, Roaz, afin d’accompagner et de guider les citoyens dans leurs démarches administratives. Regardez la vidéo ci-dessous pour plus d’informations…

Robot conversationnel (ou « chatbot »), Roaz est un assistant virtuel de service public destiné à guider les usagers de A à Z dans leurs démarches administratives les plus fréquentes : actes d’état civil, cartes d’identité, passeports, inscriptions scolaires, PACS, inscriptions sur les listes électorales, recensement à 16 ans.

Sur l’ensemble de ces démarches, Roaz peut dialoguer avec l’usager à partir de questions fermées ou à choix multiple, afin de l’accompagner jusqu’à l’information dont il a besoin. Pour répondre, Roaz s’appuie sur les données ouvertes de Service-public.fr et sur l’expérience des services aux usagers de la ville de Rennes et de Rennes Métropole.
Ce nouvel outil, opérationnel 24h/24h, vient en complément de l’action du service des prestations administratives à la population (ouvert au public rue Victor-Hugo), déjà reconnu pour l’efficacité de son organisation (prises de rendez-vous et délais d’instruction).

En savoir plus

Lire aussi :

EuroRennes, le projet qui vient transformer le cœur de la métropole @Demain_la_Ville

Source : Demain la ville

Depuis 2010, la création de la ZAC EuroRennes vient peu à peu transformer le quartier de gare et devient peu à peu un véritable symbole d’attractivité. Comment le projet EuroRennes transforme t’il l’histoire de la ville ? La nouvelle gare est-elle le point de départ d’un renouveau de la Métropole  ? 

En vert, le futur ensemble architectural comprenant le siège social de SAMSIC

Eurorennes, quand un quartier de gare se redessine
C’est lors de la construction de la ligne ferroviaire Paris Montparnasse – Brest, que la ville de Rennes se dote la première fois d’une gare en 1854. L’implantation de celle-ci bouleverse déjà à l’époque la ville. Autour des ateliers de la gare s’installent les cheminots et leurs familles, construisant eux-mêmes leurs habitations et provoquant une urbanisation lente et peu contrôlée de ses environs. Ce quartier populaire reste pendant très longtemps, coupé du reste de la ville malgré sa proximité avec le centre urbain. Les grandes infrastructures ferroviaires sont en effet des barrières qui empêchent la communication des espaces urbains autour de la gare avec le reste de la ville, même si certaines percées et aménagements ont été mises en place.

Et depuis 2010, c’est l’entièreté de ce quartier de gare qui subit une grande transformation. Avec comme slogan : “EuroRennes, Porte d’entrée de la Bretagne cœur de Métropole”, l’ambition portée par la ZAC est clairement affichée. Au centre du projet, la reconfiguration du pôle ferroviaire apparaît comme la clé de voûte d’un projet d’envergure métropolitaine. Porté par Rennes Métropole et Territoires Publics, ce vaste projet de 58 hectares participe pleinement au renouveau urbain de la ville. Mais alors derrière cette reconfiguration, quelles sont les attentes des différentes parties prenantes du projet ? Comment la ZAC EuroRennes vient transformer, non seulement la ville, mais aussi son image ? Et plus généralement, qu’est-ce que les grands projets urbains racontent de l’évolution des métropoles ?

Reconnecter le quartier de gare avec le reste de la métropole rennaise
La transformation du quartier de gare permet dans un premier temps son ouverture sur le reste de la ville, mais aussi de gommer la fracture physique et psychologique propre à ce quartier. Prenant place de chaque côté de la voie ferrée, le projet cherche avant tout à recréer des liens physiques entre le Sud et le Nord de Rennes. La restructuration de la gare permet donc d’assurer cette continuité entre ces deux espaces : une nouvelle liaison piétonne est dessinée pour relier les deux parvis de la gare, et pour traverser les voies ferrées. Cet ensemble paysager se veut également être le pivot de ces deux parties de la ville, améliorant de fait les flux piétons et les mobilités douces.

Lire la suite

EuroRennes : Samsic dévoile le lauréat de son concours d’architecture @SamsicFrance @metropolerennes

Source : Rennes Métropole

Le 9 juillet, Christian Roulleau, fondateur du groupe Samsic, aux côtés de Nathalie Appéré, Maire de Rennes et Jean-Luc Gaudin, Vice-président de Rennes Métropole et président de Territoires, a dévoilé le projet architectural lauréat de la consultation pour la réalisation d’un programme immobilier de 32 000 m² (4 bâtiments) comprenant le futur siège social de Samsic, à EuroRennes.

Le concours d’architecture, lancé à l’automne 2018, a permis de recueillir 84 candidatures, parmi lesquelles 5 équipes ont été retenues pour y travailler et participer à une première présentation, le 30 avril 2019. À l’issue de cette audition, les équipes conduites par Julien de Smedt et Marc Mimram ont été invitées à approfondir leur proposition et à faire une nouvelle présentation, fin juin 2019, qui a permis de désigner un lauréat faisant consensus parmi les acteurs du projet.
C’est finalement le projet porté par l’équipe composée des agences Julien de Smedt (Copenhague et Bruxelles), Stéphane Maupin (Paris), Maurer et Gilbert architectes (Rennes) et Think Tank (Paris) qui remporte le concours. Ce projet présente à la fois une forte personnalité, une grande adéquation aux caractéristiques attendues des différents programmes, et un dessin architectural à la fois ambitieux et intemporel, à l’instar de l’Éperon et des Horizons, les deux tours grandes soeurs.

Chaque bâtiment a une silhouette particulière en lien fort avec le programme qu’il abrite : un restaurant qui lévite en balcon sur la ville, un atrium végétal pour les bureaux et des logements qui se nichent dans les plis de la tour, chacun avec une terrasse protégée.

La végétalisation a été pensée comme un élément intrinsèquement lié à l’architecture. La présence végétale est synonyme de lieux partagés pour les habitants au sein de chacun des éléments du projet, avec un plateau planté à mi-hauteur de la tour pour créer un jardin commun, une toiture-jardin pour les logements, des jardins d’hiver intégrés aux façades des bureaux ou une « cascade végétale » pour la façade sud de l’immeuble mixte, en coeur d’ilot.

Lire la suite

Rennes Métropole : vers le déploiement de la fibre dans 17 communes @metropolerennes

Source : Rennes Métropole

Rennes Métropole et SFR ont signé une convention afin de déployer la fibre dans 17 communes de l’agglomération rennaise.

Résultat de recherche d'images pour "rennes métropole"

– La convention prévoit le déploiement de 40 000 prises dans 17 communes de Rennes Métropole
– Cet été, près de 18 000 prises seront raccordables dans 12 communes
– 147 000 foyers d’Ille-et-Vilaine sont d’ores et déjà éligibles aux services Fibre de SFR

Les travaux de déploiement ont d’ores et déjà commencé et cet été, près de 18 000 prises seront raccordables dans les communes de Bourgbarré, Bruz, Chartres-de-Bretagne, Chavagne, Corps-Nuds, L’Hermitage, Mordelles, Nouvoitou, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, Orgères, Pont-Péan et Vern-sur-Seiche.

SFR poursuit les travaux de déploiement, commune par commune, pour que d’ici 2020, les habitants et professionnels bretons profitent de la vitesse et de la performance du Très Haut Débit.

Cette convention répond à l’objectif partagé des signataires d’offrir, aux cours des prochaines années, un accès à la Fibre aux particuliers et aux entreprises leur permettant de bénéficier de services numériques complets et innovants. Partenaire de Rennes Métropole, SFR renforce ses investissements sur ce territoire et franchit une nouvelle étape vers la généralisation du Très Haut Débit. A ce jour, plus de 147 000 foyers d’Ille-et-Vilaine peuvent déjà bénéficier de la vitesse et de la performance de la Fibre.

Plus d’informations en cliquant ici…

Retrouvez d’autres actualités de la Métropole de Rennes :