Archives du blog

Région solidaire : partenariat entre la Croix Rouge et la Région Ile-de-France @iledefrance @CroixRouge

Source : Région Ile-de-France

La Région Ile-de-France a récemment signé un partenariat avec la Croix Rouge Française afin de faire de la région une région solidaire !

ile de france region

La Région Île-de-France a voté ce jour une délibération portant sur la « Région Solidaire ». Parmi les actions majeures que Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France, souhaite engager, le renforcement de l’efficacité des interventions de la Région par la mise en place de relations renforcées et de long terme avec de grands acteurs associatifs  figure au rang des priorités. C’est dans cet objectif que la Région Île-de-France et  la Croix-Rouge viennent de signer une convention unique en France par son ampleur et son champ d’action.

Faire de l’Île-de-France une Région Solidaire
La Région Île-de-France souhaite agir différemment en matière de solidarités en initiant une nouvelle démarche tendant à encourager les Franciliens à être eux-mêmes les acteurs de la solidarité sur le territoire, en levant les obstacles qui les empêchent aujourd’hui de mener à bien leurs projets que ce soit en raison d’un handicap, d’une précarité sociale, de difficultés d’accès aux soins, ou encore de difficultés à accéder aux services numériques.

Une collaboration renforcée entre la Région Île-de-France et la Croix-Rouge française

En savoir davantage…

Lire aussi :

Aider à la création de tiers-lieux : l’Ile-de-France lance un appel à projets @iledefrance

Source : Région Ile-de-France

La région Ile-de-France lance un appel à projets pour développer et favoriser la création de tiers-lieux en Ile-de-France.

ile de france region

Cet appel à projets vise à investir dans la création d’espaces de travail collaboratif, favorisant les échanges professionnels des dirigeants, créateurs d’entreprises, artisans ou travailleurs indépendants, et proposant des conditions de travail de qualité à proximité des domiciles des salariés de grands groupes ou d’ETI.

Il s’inscrit dans le cadre de la stratégie régionale #Leader, qui consiste à développer l’attractivité, la compétitivité, l’entrepreneuriat et l’innovation sur tout le territoire et à agir collectivement au service des entreprises et de l’emploi pour tous les Franciliens. Le présent appel à projet vise également à développer des projets de nature à maintenir et à renforcer les dynamiques entrepreneuriales locales en zones rurales.

Il s’adresse aux personnes morales (collectivités locales, associations, entreprises – quels que soient leur taille ou leurs statuts juridiques, ainsi qu’aux établissements publics et aux établissements d’enseignement supérieur et de recherche), et les candidatures devront répondre aux critères suivants :

  • La contribution à la réduction des inégalités d’accès à cette offre en Île-de-France, notamment en grande couronne et dans les zones politique de la ville,
  • La nature du projet, le design du site et son adéquation à un besoin exprimé,
  • La qualité des liens avec l’écosystème local,
  • Le modèle économique et la viabilité du projet.

——> Cliquez ici pour en savoir plus…

Bientôt la 1ère édition du Sommet du Grand Paris ! @AMIF_asso @LaTribune @Aziliz31 #SommetGParis

Source : AMIF Asso

La Première édition du Sommet du Grand Paris se déroulera le 19 juin sur le toit de la grande arche de la Défense ! Au programme, tous les enjeux de la région Ile-de-France et de la métropole du Grand Paris 

Résultat de recherche d'images pour "sommet du grand paris"

La Tribune, en partenariat avec l’Association des Maires d’Ile-de-France, organise le 19 juin, le premier Sommet du Grand Paris. Tous les grand enjeux de la Région Ile-de-France et de la métropole du Grand Paris seront passés au crible : Grand Paris Express, CDG Express, JO 2024, développement des quartiers d’affaires (La Défense) et des territoires de demain (Plaine Commune, Saclay…). Deux ans après le Brexit, la région Capitale déploie ses ambitions de ville monde en matière d’attractivité, de transports et de mobilités, de logements et d’infrastructures. Ce nouveau rendez-vous vous permettra d’entendre et de rencontrer les principaux acteurs économiques, privés comme publics, du Grand Paris, débattre des défis du futur.

————> Inscrivez-vous dès maintenant en cliquant ici

Grand Paris : une consultation internationale pour l’avenir des axes routiers @iledefrance @GdParisExpress ‏

Source : Région Ile-de-France

Le 24 mai 2018, une consultation Internationale a été lancée par le Forum Métropolitain du Grand Paris afin de réfléchir à l’avenir des axes routiers franciliens dans le cadre du Grand Paris. Quelles solutions pour améliorer les déplacements et réduire la pollution ?

ile de france region

Repenser la fonction, l’usage et la place du réseau d’autoroutes et de voies rapides

Dans un contexte de forte innovation technologique – recherche de nouvelles motorisations, exploitation de l’intelligence artificielle pour les véhicules autonomes – et face aux effets négatifs générés par la pollution et la congestion, il est aujourd’hui nécessaire de repenser la fonction, l’usage et la place du réseau d’autoroutes et de voies rapides dans la métropole de demain. Et ce, afin d’améliorer les mobilités quotidiennes des habitants, tout en réduisant l’impact environnemental de ces circulations routières et en intégrant mieux ces infrastructures dans la ville. Il s’agit d’apporter des solutions concrètes aux difficultés chroniques concernant les déplacements en Île-de-France, car le renforcement de l’offre en transports collectifs ne suffira pas à y répondre.

Participation des citoyens et de la société civile

Conscientes de ces enjeux, les collectivités locales – rassemblées au sein du syndicat mixte d’étude, le Forum métropolitain du Grand Paris –, en partenariat avec l’État, lancent une consultation internationale sur le devenir des autoroutes, du boulevard périphérique et des voies rapides du Grand Paris ce jeudi 24 mai. Les principaux partenaires de cette consultation internationale sont : l’État (ministère des Transports), la Région Île-de-France, la Ville de Paris, les Départements du Val-de-Marne et de la Seine-Saint-Denis, la Métropole du Grand Paris, l’Association des maires d’Île-de-France, et des territoires et intercommunalités. 2,7M€ dont 1 M€ par la Région, seront consacrés à ces études.

Les solutions attendues :

– Améliorer le fonctionnement du réseau, soit 800 km environ, en réduisant notamment la saturation des axes routiers,
– Réduire massivement la pollution, notamment les émissions de gaz à effet de serre mais aussi les nuisances sonores,
– Réduire l’accidentalité
Cliquez ici pour en savoir davantage…

Lire aussi :

Marchands de sommeil : 180.000 logements privés indignes en Île-de-France @iledefrance

« Je propose que l’Île-de-France puisse servir de zone d’expérimentation. (…) Nous voulons être une région pilote pour venir à bout d’une pratique intolérable sur notre territoire », a expliqué Valérie Pécresse.

À l’issue d’une réunion avec les maires d’Île-de-France, Valérie Pécresse a demandé au président de la République d’intégrer dans le prochain projet de loi sur le logement des mesures de lutte contre les propriétaires sans scrupules qui louent à des prix prohibitifs des logements mal entretenus voire insalubres.

C’est un appel que la Région Île-de-France lance au gouvernement. Particulièrement touchée par le phénomène des marchands de sommeil* dans les zones pavillonnaires, l’Île-de-France vient de proposer, avec l’association des maires d’Île-de-France et l’Établissement public foncier régional (EPFIF) une série de mesures à intégrer dans le prochain projet de loi sur le logement.

Ces mesures visent à :

  • Priver les marchands de sommeil de leurs ressources financières, en établissant un nouveau régime légal d’expropriation de leurs biens, en étendant le fichage des marchands de sommeil aux sociétés civiles immobilières (SCI) pour les empêcher d’échapper à l’autorité judiciaire ou de se déclarer en faillite personnelle, en leur interdisant légalement d’acquérir d’autres biens à louer ;
  • Déloger le délinquant plutôt que la victime, en créant un nouveau type de préemption, permettant aux maires d’acquérir un pavillon susceptible d’être acheté par un marchand de sommeil ou en systématisant la confiscation des biens immobiliers utilisés par les marchands de sommeil en cas de condamnation judiciaire ;
  • Simplifier le droit pour pouvoir agir rapidement et avec force, en simplifiant la loi ALUR et ses régimes d’autorisations trop nombreux et en simplifiant les règles de construction pour mieux encadrer la division pavillonnaire.

…lire la suite…