Archives du blog

Performance énergétique : Qarnot obtient un Titre V Système pour son radiateur-ordinateur @Qarnot

Source : Qarnot

Le 15 mai, l’arrêté relatif au Titre V Système de la société Qarnot pour sa technologie de radiateur-ordinateur QH-1, est paru au Journal Officiel. 

Site Web

Cet arrêté du 18 avril 2019, accordé par le Ministre de la Cohésion des territoires et de la relation avec les collectivités territoriales et le Ministre d’Etat chargé de la transition écologique et solidaire, concerne «l’agrément des modalités de prise en compte des systèmes Qrad de chauffage par recyclage de la chaleur fatale informatique dans la Réglementation Thermique 2012 ». Le dossier avait été déposé avec le concours du CSTB.

Après un Titre V Opération obtenu en 2015, cette annonce vient donc confirmer les vertus environnementales du QH-1 liées à la récupération de la chaleur fatale informatique. En effet, ce radiateur-ordinateur embarque des microprocesseurs informatiques comme sources chaudes, qui dégagent de la chaleur en effectuant des calculs informatiques haute performance
Le radiateur-ordinateur Qarnot pâtissait jusqu’alors du coefficient de conversion défavorable (énergie primaire/énergie finale) de 2,58 appliqué à l’électricité. Il  bénéficie désormais d’un abattement dans le modèle d’environ 70% de sa consommation électrique dans les calculs de conformité à la Réglementation Thermique.

Paul Benoit, Président et co-fondateur de Qarnot réagit : « Voici une excellente nouvelle que nous attendions depuis des mois ! La puissance publique reconnaît les vertus technologiques, environnementales et d’innovation de notre radiateur-ordinateur, c’est une grande satisfaction. »

———> Consulter l’intégralité du communiqué de presse
Pour consulter l’arrêté du 18 avril, rendez-vous ici

Lire aussi :

Les EPL fortement engagées dans l’Économie Circulaire @FedEpl

Source : Fedération des Epl

L’économie circulaire est une activité rondement menée par les Entreprises Publics Locales (EPL)

Epl

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme« . Lavoisier imaginait-il combien sa formule ferait aussi loi en matière de déchets ? Contre une société de consommation entamant désormais son capital ressources dès le cinquième mois de l’année, l’économie circulaire impose sa logique résurrectionnelle : en lieu et place de leur rejet final, allonger la durée de vie des produits par leur réemploi après réparation, leur recyclage et/ou la valorisation de leurs composants.

Les Epl, clés d’un nouveau modèle

Si les entreprises sont les premières concernées, les collectivités portent aussi ce nouveau modèle de société. Et, avec elles, leurs Epl, dont une trentaine assument déjà le service public d’élimination des déchets, fortes d’une emprise territoriale inversement proportionnelle à leur nombre. Pour exemple, la Semardel traite chaque année les 200 000 tonnes jetées par près d’un million d’Essonniens. « Sur ce secteur aux formidables enjeux collectifs, les entreprises publiques locales ont toute légitimité à s’imposer plus encore. Nous sommes la clé d’un nouveau modèle de développement écologique, économique et social » prédit Jean-Luc Polard, président du Club déchets de la Fédération des Epl et de la Spl Sotraval, pierre angulaire du « Territoire zéro déchet, zéro gaspillage » porté par Brest métropole. L’image prend tout son sens au regard des diverses entrées du secteur, dont les Epl maîtrisent chaque serrure ! Soutien du bien commun dans une dynamique entrepreneuriale, les Epl combinent efficacité environnementale et rationalité économique. La Spl Sotraval, dont le centre a réduit de 8 % la quantité d’ordures ménagères résiduelles et optimisé les coûts d’un million d’euros en mutualisant entrants et bonnes pratiques des 10 EPCI du nord Finistère…

La suite de l’article ici

Lire aussi :

Logements en conteneurs : solution de construction durable ? @Demain_la_Ville @Bouygues_Immo

Source : Demain la Ville

Depuis déjà plusieurs années, nous entendons parler de construction de logements en conteneurs recyclés… Quelle est cette nouvelle tendance ? Cela représente t-il une réelle opportunité pour le secteur de la construction ? 

Conteneur

Le principe est de réutiliser les contenants qui ne sont plus utiles pour les transformer en de nouveaux logements. Le concept novateur, est apparu aux Pays-Bas au début des années 2000. Celui-ci s’est depuis répandu dans d’autres pays (Australie Allemagne…) et semble très prometteur pour un grand nombre de ses acteurs (concepteurs, utilisateurs…). Il s’inscrit dans une logique de recyclage des matériaux et de transformation des ressources disponibles, et est en général proposé à des prix plus abordables que d’autres logements de surface équivalente.

Un conteneur pour qui ? Un conteneur pour quoi ?

L’utilisation des conteneurs recyclés a commencé au début des années 2000. Le principe était alors de pouvoir réutiliser un contenant qui transportait toutes sortes de marchandises (par voie maritime, par voie terrestre…), et d’en concevoir un logement digne de ce nom au lieu de devoir le détruire. L’intérêt principal est donc de faire usage du recyclage et de gagner du temps sur la construction. De la même manière, le prix du logement peut être largement réduit, du fait de son utilisation antérieure.

Lire la suite…

A lire aussi :

 

Insolite : Brest transforme des conteneurs en logements… @BrestFr @3F_Officiel

Source : 3F Ecoresponsable

Non, vous ne rêvez pas !
La Métropole de Brest transforme bien des conteneurs en logements !
brestconteneur_logement

Au nord de Brest, c’est tout un éco quartier qui va être construit à partir de cette ressource à recycler. Ce projet de 12 maisons a été initié par Brest Métropole Habitat qui compte les transformer en logements de 80 à 100 mètres carrés.

Mais quels avantages aurait-on à utiliser des conteneurs en guise de logements ?
La démarche entre dans une logique de recyclage. Ces conteneurs auront commencé leur cycle de vie en Chine, où ils auront été utilisés à leur fin première : transporter de la marchandise jusqu’en France. Une fois arrivés à bon port, les conteneurs sont alors traités comme des ressources et non plus comme des carcasses. Si les conteneurs subissent une transformation afin de devenir habitables, leur livraison est nettement plus rapide que dans le cas d’une maison traditionnelle. L’installation sur site se fait en une demi-journée. Dans ce nouvel éco-quartier de La Fontaine-Margot, les premières habitantes et premiers habitants devraient s’installer d’ici la fin de l’année !

−> Voir l’article

Dans le même domaine :

@Institutionnels                  @royojm                     @AlexandraPoloce

 . @Paprec_Group et @GerflorGroup annoncent une co-entreprise dans le recyclage 

Source : PAPREC 


Gerflor, un des leaders mondiaux dans la conception et la fabrication de revêtements de sols «made in France» et Paprec, leader indépendant du recyclage en France, annoncent la création d’une co-entreprise appelée Floor to Floor®.
Cette nouvelle entreprise Floor to Floor® permettra à Gerflor et Paprec d’approfondir leur expertise dans le recyclage des revêtements de sols, et d’augmenter chaque année les volumes de chutes de sols collectés et valorisés.
Depuis de nombreuses années, en effet, le groupe Gerflor a mis en place plusieurs programmes de recyclage et de valorisation, en partenariat avec Paprec :
– Le recyclage des chutes de fabrication : tous les sites industriels du Groupe opèrent comme de véritables sites de recyclage. L’essentiel des chutes de production est en effet réutilisé pour fabriquer les couches intermédiaires ou envers de nouveaux revêtements de sol.
– Recyclage des chutes de pose : une pose standard de revêtement de sol engendre en moyenne 10% de taux de chute. Ger or a mis en place depuis 2010 un programme appelé “Seconde Vie” qui permet, en partenariat avec ses installateurs, de récupérer ces chutes en vue de les recycler et de les ré-injecter dans de nouvelles fabrications : ce programme de recyclage des sols certi é Eucertplast (certi cation européenne des recycleurs) est une garantie de transparence, de traçabilité et de respect des bonnes pratiques.
Il s’agit désormais de poser une nouvelle ère industrielle avec des outils dédiés au recyclage des revêtements de sols chez Floor to Floor® et des lignes optimisées pour la consommation du recyclé chez Gerflor. L’objectif est de passer de 1500 tonnes annuelles à 5000 tonnes par an en trois ans, pour un investissement commun de trois millions d’euros.
« Gerflor a toujours été pionnier en matière de développement durable et l’un de nos axes prioritaires est le recyclage, l’objectif étant de réduire notre consommation de matières premières, et de maximiser le taux de recyclé dans nos produits. Ceci permet au Groupe
Gerflor de préserver les ressources et de réduire son empreinte écologique » explique Bertrand Chammas, PDG du Groupe Gerflor.

Télécharger le communiqué de presse