Archives du blog

Paris Habitat se dote d’un schéma de promotion des achats responsables @Paris_Habitat

Source  :  Paris Habitat

Dans la continuité de ses engagements pris pour lutter contre le réchauffement climatique et de sa démarche RSE (responsabilité sociale ou sociétale des entreprises), Paris Habitat souhaite aujourd’hui se doter d’un schéma de promotion des achats responsables afin de mettre en oeuvre une politique achats responsable et engagée, au service de la performance de Paris Habitat et de ses territoires.

La mobilisation de Paris Habitat sur les questions de transition environnementale est déjà matérialisée par l’adoption, dès 2005, d’une Charte développement durable.

En 2016, Paris Habitat est devenu le premier bailleur social français à obtenir la certification ISO 50 001 pour son management de la performance énergétique. Il est aussi certifié ISO 9001 et a obtenu le droit d’usage global de la marque NF Habitat HQE.

>Lire la suite

La Métropole Européenne de Lille s’engage à lutter contre le réchauffement climatique pour préparer et adapter le territoire métropolitain aux enjeux climatiques @MEL_Lille

Source : Métropole européenne de Lille

Les récents épisodes caniculaires en 2018 et 2019, ainsi que l’état de sécheresse prolongé du département du Nord en 2019, attestent de la réalité des impacts du réchauffement climatique sur le territoire métropolitain.

A travers son Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET), la MEL apporte une première réponse aux habitants du territoire, en se dotant des moyens nécessaires pour favoriser la capacité d’anticiper, de réagir et de s’adapter face aux perturbations climatiques de plus en plus fréquentes.

Vers un budget climatique

L’un des principaux leviers de la MEL est la mise en place d’un budget climatique. Dès 2021, le budget métropolitain intégrera une prise en compte de l’empreinte carbone de ses investissements et dépenses. Avant chaque décision, la MEL évaluera la capacité de ses projets et politiques publiques à contribuer aux enjeux du PCAET, ainsi qu’à la réduction de l’empreinte carbone de l’ensemble de ses politiques.

>En savoir plus

La Métropole de Lyon est la nouvelle « Capitale française de la Biodiversité » @grandlyon

Source : Grand Lyon

La Métropole de Lyon vient d’être élue « Capitale française de la Biodiversité 2019 » lors de la 9e édition du concours organisé par l’Agence française pour la biodiversité. Une distinction qui récompense le travail mené par la collectivité depuis plusieurs années pour lutter contre le réchauffement climatique.

La Métropole de Lyon associe depuis plusieurs années son travail sur le climat à celui sur la place de l’arbre, de l’eau et de la nature sur son territoire. Dans son plan Climat et dans son document de planification urbaine (le PLU-H), elle fixe des objectifs ambitieux d’augmentation des surfaces d’espaces publics et privés ombragées par les arbres : c’est une des manières de répondre au défi déjà bien réel des îlots de chaleur urbains. Des arbres qui seront plantés massivement, grâce à la mobilisation de plus de 120 acteurs publics, privés et associatifs réunis au sein de la Charte de l’Arbre. A horizon 2030, 300 000 arbres supplémentaires devraient permettre de faire passer la part du territoire ombragé de 27% à 30%.

>>Consulter le communiqué de presse

Lire aussi :

Des algues dans nos villes pour lutter contre le réchauffement

Source : UP-inspirer.fr

  
Les villes ont une part de responsabilités importantes dans l’émission des gaz à effet de serre. Comment y remédier ? Parmi les innovations autour de la «ville verte », en voici une originale : faire une culture de micro-algues sur des façades de bâtiments.50 à 70% de la masse d’oxygène sur terre est produite par les algues ou les micro-algues (plancton). Les algues ont le pouvoir, par la photosynthèse, de transformer le CO2 en oxygène. D’où l’idée d’une agence française d’architecture (XT-U Architects), en partenariat avec des chercheurs de Nantes : installer des algues sur les façades des bâtiments, afin qu’elles captent le CO2 émis par les villes.

Concrètement, leur innovation appelée« Biofaçade» consiste à avoir imaginé des lames d’eau, sortes d’aquarium en tube, où sont cultivées des micro-algues. Ceux-ci permettent de mieux capter le rayonnement solaire. Les algues de la biofaçade pourront absorber le CO2 rejeté par les bâtiments et se nourrir des nutriments présents dans les eaux usées. Autre avantage : ces façades permettront d’assurer la régulation thermique des bâtiments.

En savoir plus 

Prix Énergies Citoyennes – Édition 2014

Cofely-GDF-SUEZ

Améliorer le quotidien des citoyens a un prix

Créés en 2009 par Cofely, les « Prix Énergies Citoyennes » vont récompenser pour la cinquième année, des collectivités, qui conscientes de l’urgence écologique en matière de réchauffement climatique, se sont engagées dans la maîtrise de leur consommation énergétique et de leurs émissions de gaz à effet de serre.

L’ensemble des collectivités locales françaises (communes, groupement de communes, structures intercommunales, départements, régions, …) peuvent concourir à ces Prix Énergies Citoyennes.

Cliquez ici pour tout savoir sur les Prix Énergies Citoyennes 2014

Prix-energies-citoyennes-5eme-edition

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google

<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>