Archives du blog

S&P Global Ratings attribue la note « A/A-1 » à Marseille @SPGlobalRatings @Marseille

Source : S&P Global Ratings

S&P Global Ratings vient confirmer les notes « A/A-1 » de la ville de Marseille.

S&P Global Ratings

Marseille continuera de bénéficier d’un cadre institutionnel favorable et d’une gouvernance financière solide, qui contrebalancent en partie des indicateurs socio-économiques moyens.
La Ville de Marseille présente des caractéristiques socio-économiques et démographiques moins favorables en comparaison de ses pairs nationaux et internationaux. Si le PIB par habitant (34 200 euros en 2015 au niveau du Département des Bouches-du-Rhône ; source : Eurostat) est relativement élevé en comparaison internationale, nous notons qu’une part importante des activités à haute valeur ajoutée du Département se trouve en dehors de Marseille. De plus, le taux de chômage de la zone d’emploi de Marseille-Aubagne s’élevait à 11,4% au quatrième trimestre 2017, dépassant nettement la moyenne métropolitaine (8,6%). Ces caractéristiques socioéconomiques se traduisent par une base fiscale plus faible et par des dépenses sociales plus élevées.
Nous considérons que Marseille bénéficie du cadre institutionnel des villes françaises, que nous jugeons très favorable et équilibré car il leur permet de financer les charges associées à leurs compétences à partir de recettes locales et modifiables. Nous comprenons à ce stade que la réforme progressive de la taxe d’habitation sera entièrement compensée par dégrèvement et n’aura donc pas d’impact sur les recettes fiscales du bloc communal, que ce soit en termes de levier fiscal ou de dynamisme des bases.
Cliquez ici pour télécharger le communiqué de presse

A lire aussi :

La Région Bourgogne-Franche-Comté notée « AA/A-1+ » par @SPGlobalRatings @bfc_region

Source : S&P Global Ratings

S&P Global Ratings a confirmé la note de la Région Bourgogne-Franche-Comté, « AA/A-1+ » dans son rapport complémentaire publié le 12 avril 2018. 

S&P Global Ratings

Les notes de la Région Bourgogne-Franche-Comté reflètent en premier lieu leur anticipation que la gouvernance et la gestion financières de la Région lui permettront d’augmenter ses dépenses d’investissement sur la période 2018-2020 tout en maintenant des performances budgétaires et une situation de liquidité fortes, ainsi qu’un endettement modéré. Par ailleurs, ils considèrent que la Région continuera de bénéficier d’un cadre institutionnel et économique favorable.

La Région Bourgogne-Franche-Comté bénéficie d’une gouvernance et d’une gestion financières fortes, d’un cadre institutionnel favorable et d’indicateurs socio-économiques élevés.

Ils considèrent l’économie de la Région Bourgogne-Franche-Comté comme forte en comparaison internationale. Avec 17% des emplois dans le secteur secondaire, notamment dans l’automobile, l’horlogerie, la bijouterie et la métallurgie, la Région est l’un des territoires les plus industriels de France. Ses indicateurs socio-économiques sont élevés en comparaison internationale, avec un PIB par habitant qui atteint 26 571 euros en 2015 (dernières données disponibles), un niveau inférieur à la moyenne métropolitaine (30 092 euros). Si la croissance économique régionale a historiquement été en-deçà du niveau national, l’écart s’est progressivement réduit ces dernières années.

Cliquez ici pour lire la totalité du rapport complémentaire

A lire aussi :

Lyon : S&P confirme les notes AA/A-1+ @SPGlobalRatings

index

Lisez cette brève sur la Plateforme des Institutionnels
logo PDI simple

Paris, le 13 octobre 2017. S&P Global Ratings confirme les notes de référence à long terme ‘AA’  et à court terme ‘A-1+’ de la ville de Lyon. La perspective reste stable.

Nous confirmons également la note ‘A-1+’ du programme de titres négociables à court terme (TNCT –  » NEU CP ») de 150 millions d’euros.

Les notes de Lyon reflètent notre appréciation de la capacité de la ville à contenir ses besoins de financement, grâce à un pilotage budgétaire de qualité et une stratégie financière très claire, et ce tout en continuant à bénéficier d’une économie locale riche et dynamique.

Lyon bénéficie d’une stratégie budgétaire très claire s’appuyant sur une perspective financière très détaillée dans un contexte institutionnel et économique favorable.

Nous considérons que la gouvernance et et la gestion financières de la ville son fortes, avec des cibles financières claires sur le mandat, notamment un niveau de dépenses d’investissement annuel moyen de 100 millions d’euros et une capacité de désendettement inférieure à 10 années. La trajectoire financière est prévisible, grâce au suivi budgétaire continue et une perspective financière réaliste et très détallée. La gestion de la dette et de la liquidité est également prudente et prévisible.

En savoir plus 

Lire aussi :

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce

L’AP-HP noté « AA / A-1+ » par S&P Global Ratings

index

« Nous égalisons la note de l’AP-HP avec celle de la République française (AA/Stable/A-1+, non sollicitée). Nous estimons en effet que l’Etat apporterait à l’AP-HP de façon quasi-certaine un soutien financier extraordinaire, rapide et suffisant, en cas de graves difficultés financières de l’AP-HP ».

Dans le cadre de notre approche méthodologique de la notation des entités dépendantes de l’Etat, nous continuons de considérer:

  • que l’AP-HP remplit un rôle critique pour l’Etat. Plus important groupe hospitalier français et européen, bénéficiant d’un positionnement unique dans le dispositif sanitaire français, l’AP-HP représente près de 10% de l’offre hospitalière publique française et 30% en Ile-de-France. Principal pôle de formation et de recherche médicale français, l’AP-HP est par ailleurs le premier employeur parisien avec près de 100 000 employés en 2016;
  • et que la force et la permanence des liens entre l’AP-HP et l’Etat restent intégrales. Le gouvernement est, directement et indirectement, impliqué de façon rapprochée dans le suivi de l’AP-HP, au-delà des contrôles effectués pour les autres hôpitaux publics. A l’instar des autres hôpitaux, l’AP-HP est soumise à la tutelle de l’Agence Régionale de Santé (ARS). Mais il existe une double tutelle spécifique pour l’AP-HP, notamment un droit d’opposition des Ministres de la santé et du budget sur les principales décisions financières de l’AP-HP, notamment son budget, son programme d’investissement et sa planification financière pluriannuelle. Nous considérons ainsi que l’Etat serait en mesure d’identifier rapidement des tensions financières.

L’Etat n’octroie pas de garantie explicite aux emprunts levés par l’AP-HP et les créanciers de l’AP-HP n’ont pas de recours direct contre le gouvernement français. Toutefois, nous considérons que l’Etat est responsable en dernier ressort de la solvabilité de l’AP-HP (du fait de son statut juridique) et également de sa liquidité.

Lire la suite

Essonne : « A+/A-1 »  et perspective positive selon S&P @SPGlobalRatings @CDEssonne

index

S&P Global ratings relève la perspective du Département de l’Essonne de stable à positive et confirme les notes de référence à long terme ‘A+’ et à court terme ‘A-1’.

Ces notes attribuées au Département de l’Essonne reflètent dans un premier temps l’anticipation selon laquelle le Département sera en mesure de présenter des performances budgétaires fortes au cours des deux prochaines années, grâce à sa gestion financière de qualité et ses très bons fondamentaux socio-économique, qui permettent de contrebalancer une faible flexibilité budgétaire.

L’Essonne est l’un des Départements les plus rentables de la région Ile-de-France. Il bénéficie d’une économie diversifiée et dynamique avec une croissance annuelle du PIB supérieure à la moyenne nationale, un taux de chômage inférieur à la moyenne nationale et l’une des croissances démographiques les plus fortes en Ile-de-France.

En comparaison internationale, cet atout économique contrebalance le cadre institutionnel et financier estimé moins favorable que celui du bloc communal ou des régions . Selon S&P, les départements sont confrontés à un déséquilibre structurel entres leurs recettes et leurs dépenses, dans un contexte de faible flexibilité budgétaire et de forte exposition aux cycles économiques et immobiliers. La réduction de 10 milliards d’euros des transferts de l’Etat aux collectivités locales françaises sur la période 2015-2017 a particulièrement accentué la pression financière sur l’échelon départemental.

En savoir plus

 

Lire aussi :

 

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce