Archives du blog

Plus d'un français sur deux est satisfait de sa qualité de vie @Groupe_VYV

Source : Groupe Vyv

Le Groupe VYV a réalisé en 2019, en partenariat avec SocioVision, un observatoire sur le mieux-vivre. Les chiffres montrent que les Français aspirent à améliorer leur qualité de vie, à la maison comme au travail.

Cette enquête a été faite auprès de trois cibles : les Français de 18 à 64 ans, les salariés et les décideurs d’entreprises.
Pour vivre mieux, les Français déclarent avoir besoin en priorité :

  • D’un meilleur niveau de vie, pour 40% des répondants. L’heure étant plutôt à la « sobriété heureuse » et au recentrage sur une consommation raisonnable, ce score ne reflète pas une volonté de mener grand train, mais un souhait de mieux gérer son budget et revoir son mode de consommation, faisant écho aux préoccupations écologiques actuelles ;

>Consulter le communiqué de presse

Le gouvernement crée un groupe de réflexion pour la qualité d’usage et la qualité architecturale des logements sociaux @Min_Territoires

Dans le cadre de la mise en œuvre de la loi portant évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (ELAN), le ministre de la culture, le ministre chargé de la ville et du logement et la ministre de la transition écologique et solidaire ont réaffirmé la priorité de l’action gouvernementale pour que tous les citoyens vivent dans un logement de qualité.

L’exercice de la maîtrise d’ouvrage sociale est au cœur de ces défis. Elle doit être facilitée et confortée au service des usagers et de la maîtrise des délais et des coûts. Les enjeux d’architecture, de cadre de vie, d’innovation, mais également le rôle des acteurs dans l’acte de construire et dans la conduite des projets sont au cœur de ces ambitions.
   
L’architecture contribue de façon majeure à la qualité du cadre de vie. Elle joue également un rôle essentiel dans l’accompagnement des engagements pour la transition écologique et énergétique…En savoir plus

L’Auvergne lance un comparateur de qualité de vie

La qualité de vie en Auvergne se dote d’indicateurs pour attirer encore plus les créateurs d’entreprises qui sont un véritable moteur de l’économie régionale. En effet, la Région Auvergne, via son Agence régionale de développement des territoires (ARDTA) fait un pas supplémentaire en lançant son comparateur de vie entre Paris et l’Auvergne sur internet.

Lire la suite

L’État s’engage à améliorer les transports dans l’agglomération marseillaise

Des décisions importantes ont été annoncées le 6 septembre par le Premier ministre concernant l’amélioration des transports dans l’agglomération marseillaise. Objectif : améliorer la qualité de vie et le dynamisme économique de l’agglomération.

Lire la suite

Parlement Européen : vieillissement actif et solidarité intergénérationnelle pour l’année 2012

Maintenir la vitalité des personnes âgées, renforcer leur participation à la société et éliminer les obstacles entre les générations, tels devraient être les principaux objectifs de l’Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité intergénérationnelle en 2012, estime la commission de l’emploi du Parlement européen.

Les événements et les mesures qui seront lancées en 2012 devraient sensibiliser, stimuler le débat et avoir un impact réel sur les modes de vie, estiment les députés. Ces aspects sont développés dans un projet de rapport sur la proposition de la Commission concernant l’Année européenne du vieillissement actif (2012) adoptée par la commission de l’emploi, mercredi.

Objectifs et activités de l’Année européenne

L’Année européenne vise à promouvoir la création d’une culture viable du vieillissement actif tout au long de la vie. Tout en apportant son soutien à l’idée de base d’une telle année, la commission parlementaire souhaite aussi englober la notion de solidarité entre les générations. Aussi propose-telle d’intituler l’Année 2012: « Année européenne du vieillissement actif – Promouvoir la solidarité intergénérationnelle »

Les autorités nationales, régionales et locales ainsi que les partenaires sociaux, les entreprises et la société civile devraient promouvoir un « vieillissement actif » et agir davantage pour tirer parti du potentiel des personnes à la fin de la cinquantaine et plus âgées, groupe qui connaît une croissance rapide, estiment les députés. Des conférences et des événements, des campagnes d’information et des échanges d’informations et de meilleures pratiques figurent parmi les outils à utiliser.

Vieillir en restant actif, avoir une meilleure qualité de vie

Les députés estiment qu’il faut agir davantage pour permettre aux personnes âgées de réaliser leur potentiel de bien-être et de participation à la société, tout en leur fournissant la protection, la sécurité et les soins adéquats en cas de besoin. Un « vieillissement actif » implique de développer davantage l’éducation et l’apprentissage tout au long de la vie, des conditions de travail favorables à l’âge et un soutien aux personnes âgées au niveau de la vie de famille et de la société dans son ensemble.

Des mesures concrètes

La Parlement souhaite également que l’Union européenne, ses États membres et toutes les parties prenantes profitent de l’Année européenne comme d’un tremplin pour développer de nouvelles solutions et de nouvelles politiques. Des stratégies de gestion de l’âge, des politiques favorables à la famille et des activités soulignant l’importance de la santé préventive et de modes de vie sains devraient figurer parmi les priorités, estiment les députés.

Le rapport de la commission de l’emploi, rédigé par Martin Kastler (PPE, DE), a été adopté en vertu de la procédure de codécision, en première lecture, par 44 voix pour, aucune voix contre et aucune abstention.

Contexte

Les Européens vivent actuellement en meilleure santé et plus longtemps qu’auparavant mais ce progrès met la société européenne face à une série de défis. Les projections démographiques d’Eurostat, laissent entrevoir une chute de près de 6,8 % de la population active (20,8 millions de personnes) d’ici 2030. Cela implique qu’à cet horizon, il n’y aura plus que deux personnes en âge de travailler (de 15 à 64 ans) pour subvenir aux besoins d’une personne retraitée (plus de 65 ans), au lieu de quatre personnes pour une aujourd’hui.

Ce qui pourrait alourdir la pression pesant sur les budgets publics et sur les régimes de retraite, ainsi que sur la prise en charge sociale et médicale des personnes âgées. En outre, le vieillissement est souvent associé à la maladie et à la dépendance, et les personnes âgées peuvent se sentir exclues du marché du travail ainsi que de la vie familiale et sociale.

Rapporteur: Martin Kastler (PPE, DE)
Sous la présidence de: Pervenche Berès (S&D, FR)