Archives du blog

Interview de Julien Denormandie #PTZ #Pinel @J_Denormandie @Min_Territoires @radioimmo

Source : Radio Immo

Julien Denormandie, Secrétaire d’État auprès du Ministère de la Cohésion des territoires, était présent pour le vingtième anniversaire de l’Université d’été du Medef qui s’est déroulé fin août.

A cette occasion, Julien Denormandie est intervenu sur le plateau de Radio Immo :
« Vous avez besoin d’accompagner celles et ceux qui s’endettent pour pouvoir acquérir ces logements, c’est l’objet de ces PTZ »
« Il est important de libérer le foncier pour fluidifier le logement et inciter les acteurs de l’immobilier à construire sur le long terme. »

———> Retrouvez l’intégralité de son interview en cliquant ici

Lire également :

Prêt à Taux Zéro : qui peut en bénéficier ? @SeLoger

Source : Se Loger

Pouvez-vous bénéficier du PTZ, le Prêt à Taux Zéro ?
Si vous souhaitez investir dans l’immobilier neuf, vous pourrez surement bénéficier  de cette aide financière, vous facilitant l’accession à la propriété. Mais alors, qui en bénéficie réellement de ce PTZ ? Quelles sont les conditions à remplir ?nouveau-logo-se-loger

Différents types de logements neufs vous permettent de profiter du PTZ

Le PTZ (Prêt à Taux 0 %) est une aide financière visant à faciliter l’accession à la propriété des ménages modestes et moyens. Il s’agit d’un crédit accordé sans taux d’intérêt sur les sommes octroyées, qui doit permettre l’acquisition d’un logement neuf partout en France. Ainsi, le PTZ vous concerne si vous comptez acquérir un logement sur plan, si vous achetez un bien neuf terminé mais jamais habité, si vous souhaitez faire construire votre maison individuelle et/ou acquérir un terrain, si vous souhaitez transformer des bureaux en logement, si vous faites l’acquisition d’un logement en vue de sa première occupation après la réalisation de travaux visant à la production ou à livraison d’un immeuble neuf, à savoir la réhabilitation lourde.

Autre règle d’or : être primo-accédant !

Le PTZ ne s’adresse pas à tous les acquéreurs, et vous ne pouvez y prétendre que si vous remplissez certaines conditions :
– Vous devez être un particulier (personne physique)
– Vous devez acquérir votre résidence principale.
– Vous devez être primo-accédant, ce qui signifie que vous devez acheter votre logement pour la première fois ou ne pas avoir été propriétaire de votre résidence principale au cours des deux dernières années qui précèdent votre demande de prêt.
– Le PTZ doit être complété par un prêt bancaire classique et ne peut pas dépasser le montant du ou des autres crédits, d’une durée au moins égale à 2 ans, destinés à financer la même opération.

Attention au prix et au secteur géographique du logement que vous achetez

Le montant du PTZ qui peut vous être octroyé est plafonné à 138 000 € et sera calculé en fonction du nombre de personnes qui composent votre foyer, et du secteur géographique dans lequel se situe le bien neuf que vous achetez

——> Pour plus d’informations, cliquez ici

——> Si vous souhaitez découvrir le PTZ en vidéo, cliquez ici

A lire aussi :

Accession à la propriété : 1 nouveau décret et 2 nouveaux arrêtés ! @localtis @CaissedesDepots

Source : Localtis

Après avoir un temps envisagé la suppression du prêt à taux zéro (PTZ) pour la primo-accession à la propriété dans les zones les moins tendues en matière de logement, le gouvernement a finalement décidé de prolonger le dispositif pour deux années supplémentaires, mais en modifiant sensiblement son périmètre et ses modalités.

Localtis

Des quotités divisées par deux dans les zones les moins tendues

Celui-ci maintient, pour deux années supplémentaires, le PTZ dans les zones B2 et C (les moins tendues en matière de logement). L’enjeu était de taille, puisque environ 60% des PTZ dans l’immobilier neuf sont aujourd’hui attribués à des opérations réalisées dans les zones B2 et C (dont 36% en zone C), comme le confirme une récente étude du Crédit Foncier (voir notre article ci-dessous du 20 novembre 2017).
Un décret et deux arrêtés publiés au Journal officiel du 31 décembre 2017 mettent en place les modalités de ce nouveau dispositif, qui s’applique aux offres de prêt formulées à compter du 1er janvier 2018.

Un PTZ dans l’ancien recentré sur les zones B2 et C

A l’inverse, le décret recentre le PTZ dans l’ancien sur les zones B2 et C – l’acquisition dans l’ancien n’étant désormais plus éligible en zones A et B1 -, avec pour objectif de contribuer à la réhabilitation des logements dans ces territoires et de participer ainsi à la rénovation des centres bourgs. La quotité est alors de 40%, sous réserve que l’opération respecte la condition de travaux (travaux représentant au moins 25% du coût total de l’opération)

Lire la suite…

A lire aussi :

Immobilier neuf ou ancien, comment choisir ? @CAFPIPRET @Galivel

Source : Galivel

Au moment de l’achat, comment choisir entre le neuf et l’ancien ?
Quels sont les facteurs clés à prendre en compte ?

galivel

L’an prochain, avec l’application du remaniement du prêt à taux zéro annoncé par le Gouvernement, les acquéreurs vont devoir refaire leurs calculs avant d’acheter. La bonne nouvelle ? Le prêt à taux zéro (PTZ) est reconduit, alors qu’il devait s’arrêter au 31 décembre 2017. Toutefois, le projet de loi de Finances pour 2018 prévoit :
– dans le neuf, le PTZ est recentré sur les zones tendues ; il ne pourra être demandé à son niveau actuel que par les primo-accédants des zones A, Abis et B1 à partir de l’année prochaine. Les zones B2 et C, quant à elles, bénéficieront à présent d’un PTZ mais uniquement avec au maximum 20% de la somme totale emprunter ;
– dans l’ancien, le PTZ est ciblé sur les zones non tendues ; il ne pourra être demandé que par les primo-accédants des zones B2 et C, afin de contribuer à rénover des logements existants.
Les autres critères (conditions de ressources et composition de la famille, montants plafonds des opérations, quotités, différés, etc.) sont pour l’instant inchangés.

 Le neuf globalement plus cher que l’ancien ?

C’est un réflexe de consommateur, accru par l’essor des comparateurs en ligne : le prix de vente affiché est souvent le critère prédominant dans le choix avant d’acheter. L’immobilier n’échappe pas à cette règle : de nombreux acquéreurs préfèrent se tourner vers l’ancien, qu’ils jugent d’emblée moins onéreux que le neuf. Toutefois, des exceptions existent, selon les villes et les quartiers : un logement ancien haut de gamme sans défaut, en excellent état et décoré au goût du jour, pourra parfois se vendre bien plus cher qu’un logement neuf.

 Des frais non négligeables

Mais encore faut-il faire ses calculs et prendre notamment en compte les frais liés à une acquisition immobilière :
– dans le neuf, les logements neufs sont soumis à la TVA à 20 %, parfois réduite à 5,5 % pour les primo-accédants dans les zones ANRU (renouvellement urbain) ou les périmètres adjacents. De plus, les ventes de logements neufs sont soumises à des droits de mutation réduits, représentant entre 1 et 2 % du prix du bien

Lire la suite…

A lire aussi :

@Institutionnels                    @royojm                     @AlexandraPoloce

Nouvelles règles des APL, de la loi Pinel et du PTZ @century21fr

Source : Century 21

PTZ, Loi Pinel, APL… Plusieurs modifications vous attendent pour les prochaines années. Découvrez les nouvelles règles annoncées par le Gouvernement.

century 21

Le PTZ : reconduit mais modifié

Si le précédent gouvernement avait décrété la fin du Prêt à taux zéro (PTZ) en décembre 2017, la nouvelle majorité présidentielle semble décidée à le reconduire en 2018, et pour quatre années supplémentaires, mais assorti de dispositions inédites. Il est vrai que le dispositif coûte quelque 2 milliards € chaque année et que l’État recherche des économies tous azimuts. Toujours est-il qu’après de nombreuses annonces contradictoires, il apparaît que le PTZ accordé pour des acquisitions dans le neuf serait maintenu tel quel à l’instar de l’ancien avec rénovation dans les zones B2 et C qui représentent tout de même près de 70% du territoire. En revanche, pour ces dernières zones, s’il subsisterait également pour le neuf pendant deux ans, il ne financerait plus que 20% du prix d’achat au lieu de 40%. Cela dit, au rythme actuel des déclarations gouvernementales, nul n’est à l’abri d’une mauvaise surprise à cet égard lors de l’établissement définitif de la prochaine loi de finances mais d’ores et déjà les constructeurs de maisons individuelles ont fait part de leurs inquiétudes.

Loi Pinel : prolongée quatre années.

Après bien des soubresauts, la loi Pinel qui autorise une défiscalisation de l’immobilier, est reconduite pour 4 années. Cependant, des restrictions territoriales ont été incluses puisque seules les zones tendues, comprenez « urbaines », sont conservées en l’état tandis que les secteurs ruraux (B2 et C) n’entreront plus dans le champ d’application de la loi.

Lire la suite…

A lire aussi :

 

@Institutionnels                 @royojm                     @AlexandraPoloce