Archives du blog

Tout savoir sur l’aide et l’action sociales en France @BanqueDesTerr

Source : Banque des Territoires

« L’aide et l’action sociales en France – Perte d’autonomie, handicap, protection de l’enfance et insertion » publiée par la Drees. En 220 pages, l’ouvrage, disponible en téléchargement, offre une vue d’ensemble de tout le secteur, sous un angle certes statistique, mais assortie de nombreux commentaires, analyses et explications. Son contenu, conçu sous forme de fiches thématiques, « s’appuie principalement sur les résultats de l’enquête Aide sociale que la Drees collecte chaque année auprès de l’ensemble des conseils départementaux, premiers acteurs de l’aide sociale ».

>Consulter l’ouvrage

Le département d’Ille-et-Vilaine améliore les conditions d’intervention des travailleurs sociaux

 Xavier Debontride | Publié le 30/06/2011 | Mis à jour le 30/06/2011

L’assemblée départementale d’Ille-et-Vilaine a adopté le 24 juin 2011 les propositions issues des Etats généraux de l’action sociale.

Une démarche construite avec les organisations syndicales (CGT, CFDT et Sud), avec, à la clé, plusieurs initiatives concrètes destinées à améliorer les conditions d’intervention des travailleurs sociaux en Ille-et-Vilaine.

Le conseil général a fait ses comptes : d’octobre 2010 à juin 2011, il a organisé six rencontres qui ont réuni plus de 450 participants pour débattre de l’action sociale départementale, de ses moyens et de son organisation. En parallèle, plus de 350 contributions individuelles ont été recueillies.

Une démarche “inédite”, aux yeux de Jean-Michel Belorgey, président adjoint de la section sociale du Conseil d’Etat et “grand témoin” de ces Etats généraux.

Tout était parti d’un conflit social dans les services sociaux du département au printemps 2010. “Les syndicats ont souhaité organiser des Etats généraux pour débattre de l’évolution de l’action sociale dans le département : nous leur avons proposé de construire la démarche ensemble”, rappelle Laurence Quinaut, directrice générale des services du conseil général, à l’époque en charge du pôle Ressources de l’administration départementale. “Nous avons fonctionné au consensus, en inscrivant ce dialogue dans la durée”.

Ces Etats généraux ont débouché sur une série d’engagements et de propositions concrètes, qui ont été adoptés par l’assemblée départementale en session :

  • protection de l’enfance : augmentation du nombre de places d’accueil “généralistes”, via le recrutement d’une cinquantaine d’agents familiaux, agents du conseil général pour anticiper les départs prévisibles et augmenter le nombre de familles d’accueil (+ 20). Création de quatre postes et d’une quarantaine de places supplémentaires en établissements pour les mineurs isolés étrangers et les jeunes ayant besoin d’une prise en charge lourde.
  • organisation du travail : création de dix postes par redéploiement, afin de respecter le ratio départemental de 1 éducateur pour 28 enfants confiés, désengagement du conseil général de certaines missions optionnelles (enquêtes non obligatoires, visites médiatisées, etc.).

Il est également envisagé de développer l’offre d’accueil vers le sud du département, sans que les modalités pratiques de ce déploiement territorial soient arrêtées pour l’instant.

“Nous avons également promis aux syndicats de mettre en place un comité de suivi pour inscrire cette démarche dans la durée, au delà de la tenue des Etats généraux”, précise Laurence Quinaut. Le coût de cette nouvelle organisation n’est pas encore budgété, mais sera inscrit au budget primitif 2012, et pourrait atteindre “2 à 3 millions d’euros”.

Plus d’informations :
Site du conseil général d’Ille-et-Vilaine