Archives du blog

CHU de Nantes : feu vert pour le projet de reconstruction ! @CHUnantes

Source : CHU de Nantes

Le projet le plus important en terme de santé publique verra bien le jour !
Le 16 juillet, le permis de construire relatif au projet de nouvel hôpital sur l’Ile de Nantes a été délivré, au nom de l’État, par Claude d’Harcourt, préfet des Pays de la Loire, préfet de la Loire Atlantique. Cette décision conclut un processus d’instruction de près d’une année et fait suite aux différents avis favorables rendus sur le projet. Autorisant la construction du nouvel hôpital et de l’IRS 2020, elle représente une étape majeure dans la poursuite de l’opération ouvrant la voie au lancement des travaux en 2020.

Le projet le plus important en matière de santé publique en France connaît une étape importante de son avancement. Au cœur de la première métropole de l’ouest de la France, le futur hôpital sur l’Ile de Nantes regroupera, sur un même site, les services de l’actuel Hôtel-Dieu et de l’hôpital mère enfant (Nantes) et de l’hôpital Laennec (Saint-Herblain), ainsi que l’Institut de Recherche en Santé – IRS 2020, au sein d’un nouveau quartier de la santé associant soin, formation, recherche.

Une première autorisation avait été délivrée le 24 octobre 2018 pour permettre la création d’une hélistation dédiée aux transports sanitaires du futur CHU.
Les 3 autorisations délivrées aujourd’hui concernent :
– un permis de construire délivré par l’État,
– une autorisation environnementale unique « Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE),
– une demande de permis d’exploitation et une autorisation d’une installation de géothermie à basse température.

Ces décisions concluent un processus d’instruction du projet de près d’une année par les différents services de l’État et du Département (DREAL, DDTM, DGAC, DSNA, DRAC, SDIS…). Elle fait suite aux différents avis émis sur le projet :
– L’avis de l’Autorité environnementale en février 2019,
– Les trois avis favorables de la Commission d’enquête en mai 2019, suite à l’enquête publique relative à cette opération qui s’est déroulée du 25 mars au 26 avril 2019,
– Les deux avis favorables à l’unanimité du Conseil départemental de l’environnement et des risque sanitaires et technologiques (CODERST) attribués le 4 juillet 2019.

Le préfet de la Loire-Atlantique a donc délivré ce jour au CHU le permis de construire, l’autorisation environnementale et le permis d’exploiter une installation de géothermie.
Par ailleurs, les travaux de préparation de l’assiette foncière sur l’Ile de Nantes se poursuivent, sous l’égide de Nantes Métropole, avec la démolition en cours de l’ancien MIN et la préparation des voiries et réseaux.
Le démarrage des travaux du nouvel hôpital est prévu en octobre 2020 pour une ouverture en 2026.

Plus d’informations sur le projet…

Lire aussi :

Toulouse : découvrez en vidéo le futur téléphérique urbain @TlseMetropole @TisseoING #Teleo

Source : Tisseo

En 2020, Téléo, le Téléphérique Urbain Sud, reliera, en 10 minutes, l’Oncopole à l’Université Paul-Sabatier en passant par le CHU Rangueil. Le projet, initié en 2016, est entré dans sa phase de réalisation suite au lancement des travaux, datant du 5 juillet dernier. 

TÉLÉO, LE 1ER TÉLÉPHÉRIQUE URBAIN À TOULOUSE
Le téléphérique Téléo sera le plus long de France, avec son tracé de 3 km. Fin 2020, Toulouse rejoindra ainsi le cercle fermé des grandes villes ayant choisi ce mode de transport, telles que New York, Rio ou encore Barcelone. À l’échelle de la France, il s’agira d’un des premiers systèmes de transport urbain de type télécabine offrant des débits et fréquences particulièrement attractifs : 8 000 voyageurs attendus par jour, 1 cabine toutes les 1 min 30 en heure de pointe.

LE TRACÉ
Le téléphérique Téléo desservira trois pôles majeurs, générateurs de déplacements et d’emplois. Il permettra de relier l’Oncopole à l’Université Paul Sabatier (30 000 étudiants) en passant par l’hôpital de Rangueil (CHU de Toulouse) (210 000 consultations médicales par an) en 10 minutes seulement au lieu de 30 minutes en voiture. Ces trois sites majeurs seront ainsi connectés au réseau de transport urbain (métro et bus) ainsi que les principales structures installées à proximité : Institut Universitaire du Cancer de Toulouse, Hôpital Marchant, Laboratoires Pierre Fabre, Sanofi, faculté de médecine…

Plus d’infos ici…

Lire aussi :

Réaménagement du quartier Maine-Montparnasse : voici le projet lauréat @Paris

Source : Paris

Fin 2018, une consultation d’urbanisme pour le réaménagement du site Maine-Montparnasse avait été lancée. Découvrez le projet lauréat en vidéo ci-dessous…

L’un des lieux les plus passants de la capitale, le quartier Montparnasse, entame ainsi sa mue. Considéré comme l’un des centres névralgiques de la capitale, ce secteur s’inscrit dans une histoire de Paris très marquée par l’urbanisme sur dalle des années 60-70 et les autoroutes urbaines. Pour en réparer les dysfonctionnements, une consultation internationale a été lancée fin 2018.

Le projet «Maine-Montparnasse, les lignes de désir»
C’est le projet «Maine-Montparnasse, les lignes de désir» de Roger Stirk Harbour + Partners (RSHP), un cabinet d’architecture britannique, qui a été choisi à l’unanimité pour transformer le quartier. Depuis l’annonce du lauréat le jeudi 11 juillet 2019, une exposition au Pavillon de l’Arsenal présente le futur réaménagement du site des 6e, 14e et 15e arrondissements. «Nous souhaitons célébrer les qualités intrinsèques du lieu, sa vocation culturelle et de quartier de gare, tout en transformant radicalement son image : un quartier plus vivant, plus durable», explique l’équipe lauréate de Roger Stirk Harbour + Partners. Il s’agit de transformer cet ensemble «en insufflant à ce quartier pivot de Paris plus de vie et de dynamisme».

Plus d’informations…

Lire aussi :

EuroRennes, le projet qui vient transformer le cœur de la métropole @Demain_la_Ville

Source : Demain la ville

Depuis 2010, la création de la ZAC EuroRennes vient peu à peu transformer le quartier de gare et devient peu à peu un véritable symbole d’attractivité. Comment le projet EuroRennes transforme t’il l’histoire de la ville ? La nouvelle gare est-elle le point de départ d’un renouveau de la Métropole  ? 

En vert, le futur ensemble architectural comprenant le siège social de SAMSIC

Eurorennes, quand un quartier de gare se redessine
C’est lors de la construction de la ligne ferroviaire Paris Montparnasse – Brest, que la ville de Rennes se dote la première fois d’une gare en 1854. L’implantation de celle-ci bouleverse déjà à l’époque la ville. Autour des ateliers de la gare s’installent les cheminots et leurs familles, construisant eux-mêmes leurs habitations et provoquant une urbanisation lente et peu contrôlée de ses environs. Ce quartier populaire reste pendant très longtemps, coupé du reste de la ville malgré sa proximité avec le centre urbain. Les grandes infrastructures ferroviaires sont en effet des barrières qui empêchent la communication des espaces urbains autour de la gare avec le reste de la ville, même si certaines percées et aménagements ont été mises en place.

Et depuis 2010, c’est l’entièreté de ce quartier de gare qui subit une grande transformation. Avec comme slogan : “EuroRennes, Porte d’entrée de la Bretagne cœur de Métropole”, l’ambition portée par la ZAC est clairement affichée. Au centre du projet, la reconfiguration du pôle ferroviaire apparaît comme la clé de voûte d’un projet d’envergure métropolitaine. Porté par Rennes Métropole et Territoires Publics, ce vaste projet de 58 hectares participe pleinement au renouveau urbain de la ville. Mais alors derrière cette reconfiguration, quelles sont les attentes des différentes parties prenantes du projet ? Comment la ZAC EuroRennes vient transformer, non seulement la ville, mais aussi son image ? Et plus généralement, qu’est-ce que les grands projets urbains racontent de l’évolution des métropoles ?

Reconnecter le quartier de gare avec le reste de la métropole rennaise
La transformation du quartier de gare permet dans un premier temps son ouverture sur le reste de la ville, mais aussi de gommer la fracture physique et psychologique propre à ce quartier. Prenant place de chaque côté de la voie ferrée, le projet cherche avant tout à recréer des liens physiques entre le Sud et le Nord de Rennes. La restructuration de la gare permet donc d’assurer cette continuité entre ces deux espaces : une nouvelle liaison piétonne est dessinée pour relier les deux parvis de la gare, et pour traverser les voies ferrées. Cet ensemble paysager se veut également être le pivot de ces deux parties de la ville, améliorant de fait les flux piétons et les mobilités douces.

Lire la suite

Programme Pépites Grand Lyon : 2 nouvelles entreprises labellisées ! @grandlyon #ChezNestor

      Source : Grand Lyon

 

Depuis 2011, 77 entreprises du territoire ont été labellisées. Elles ont réalisé plus de 620 millions d’euros de chiffres d’affaires en 2018 et emploient plus de 3.780 collaborateurs.

Lancé en 2011 à l’initiative de la Métropole de Lyon et de la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne, le programme « Pépites » accompagne chaque année une dizaine de PME à très fort potentiel. Pour cette nouvelle promotion, le comité, composé de chefs d’entreprises et d’experts, a privilégié des entreprises qui optent pour des activités novatrices et audacieuses et qui ouvrent d’ores et déjà leur marché à l’international :
  •  CHEZ NESTOR : créé en 2012, Chez Nestor est une plateforme de coliving à destination des nomades urbains. Présent dans 5 villes françaises avec un parc de plus de 1000 lots, Chez Nestor compte poursuivre son développement avec le lancement de nouvelles gammes et l’accès au service dans de grandes métropoles européennes. Dans une dynamique de forte croissance, l’entreprise double chaque année son chiffre d’affaires (4,7M€ en 2018), et de nombreux postes sont ouverts pour rejoindre cette équipe.
  •  TETRO : Créée en 2010, TETRO est une agence indépendante créative et innovante qui valorise les marques, les hommes et les territoires en fabriquant des mises en scène singulières et audacieuses. Elle est dotée d’une direction artistique et d’une production intégrée pour incarner et délivrer des imaginaires off et online. L’entreprise se distingue par une double démarche agence / producteur de spectacles qui lui permet de s’inscrire dans le paysage artistique & culturel à l’international avec son pôle TETRO + A. Le nouveau pôle TETRO IN SITU intègre l’art dans l’architecture de façon pérenne et sur-mesure. L’entreprise, récompensée par le prix Les Échos des « champions français de la croissance 2019 » ambitionne de poursuivre sa forte croissance et son développement à l’international.
Ces 2 Pépites nouvellement labellisées bénéficieront d’un accompagnement sur-mesure d’une durée de 2 ans, assuré par un référent économique de la Métropole, un conseil‐référent de la CCI et des consultants experts. Ce suivi personnalisé permet à l’entreprise d’aborder tous types de problématiques liées à sa croissance : approfondissement stratégique et organisation, développement commercial, marketing, aide au financement (levée de fonds, croissance externe, ingénierie financière), développement à l’international, gestion des ressources humaines et management.

…lire la suite…