Archives du blog

Procivis et les Coop’Hlm interpellent le gouvernement : « Ne sacrifions pas l’accession sociale à la propriété ! » @PROCIVIS @lesCoopHlm

Source : PROCIVIS

Les arbitrages budgétaires rendus cet été laissent penser que le gouvernement serait prêt à rayer d’un trait de plume ce qui reste des instruments de soutien à l’accession sociale à la propriété. Après avoir supprimé l’APL accession en 2018, c’est le Prêt à Taux Zéro (PTZ) qui, à partir du 1er janvier prochain, ne pourrait plus être mobilisé par les accédants de la France dite périphérique (Zones B2 et C), soit 93% des communes.

« Si cet arbitrage devait être confirmé, ce à quoi nous ne pouvons nous résoudre, le gouvernement prendrait la responsabilité́de bloquer le parcours résidentiel de français aux revenus modestes pour qui l’accession sociale à la propriété́est non seulement un moyen de monter dans l’ascenseur social, mais également pour des milliers de mal-logés une chance supplémentaire d’accéder au logement social » affirme Yannick Borde, Président du réseau PROCIVIS. Car c’est bien parmi les locataires du parc social que l’on trouve les futurs primo-accédants sociaux.

>>>Consulter le communiqué de presse

PROCIVIS Logement Social : le regroupement de huit ESH @PROCIVIS @cmarkea @Unionhlm

Congres Hlm – septembre 2019

PROCIVIS est un réseau de 52 SACICAP*, de 30 000 collaborateurs et d’un ensemble d’activités en promotion immobilière, construction de maisons individuelles, services immobiliers et structures HLM, membre de l’Union sociale pour l’habitat. Rencontre avec Yannick Borde, Président de PROCIVIS.

PROCIVIS, c’est aussi un acteur un peu atypique, puisqu’il est issu de l’économie sociale et solidaire. Cela signifie que les résultats de nos activités sont investis dans le développement des sociétés et, pour une part significative, dans des missions sociales dans le domaine du logement.

Un partenariat entériné avec Arkéa Banque E&I

Ce 25 septembre, lors du Congrès Hlm, nous avons signé le renouvellement de notre partenariat avec Arkéa Banque E&I, qui a été l’un des deux établissements nous accompagnant dans une opération particulière : la fusion de deux sociétés en Gironde avec rachat de titres d’anciens actionnaires. Une opération un peu complexe, novatrice sur le plan du montage financier et, comme Arkéa Banque E&I est comme nous un acteur de territoire avec un processus de décision hyper décentralisé, nous nous retrouvons dans leur agilité, leur simplicité et leur efficacité.

Un nouveau groupe Hlm : PROCIVIS Logement Social

Un autre événement ce même jour pour notre réseau, l’officialisation de la création de PROCIVIS Logement Social, le regroupement de huit ESH (Entreprises sociales pour l’habitat) que détiennent les SACICAP. Ces EHS présentent toutes une particularité, celle de ne pas atteindre le seuil de 12 000 logements fixé par la loi Elan. Elles ont donc décidé de se regrouper grâce à un montage un peu innovant qui s’inscrit dans l’évolution législative. Cet ensemble, le cercle 1, uniquement constitué d’ESH appartenant à PROCIVIS, représentera près de 50 000 logements et sera définitivement créé au 1erjanvier 2020. Nous envisageons également un périmètre 2, pour des sociétés aussi contraintes de trouver des solutions, appréciant notre profil territorial décentralisé et qui voudraient nous rejoindre. Ce groupe Hlm a donc vocation à grossir dans les prochains mois.

*Les SACICAP (Sociétés anonymes coopératives d’intérêt collectif pour l’accession à la propriété) sont des opérateurs de proximité dont le fort ancrage territorial s’appuie sur un sociétariat intégrant des collectivités locales et des organismes Hlm. Elles proposent notamment une offre en accession sociale (PSLA, prix maîtrisé, zone ANRU), et sont également actionnaires de nombreuses ESH et SCP d’HLM (Sociétés coopératives de production d’Hlm). Elles concourent à la mise en œuvre effective de la mixité sociale par une offre globale (locatif, locatif social, accession à la propriété, accession sociale).

#CongresHlm : Interview de Yannick Borde au micro de Radio Immo @PROCIVIS @radioimmo @UnionHlm

Source : Radio Immo

Le 80e Congrès Hlm, intitulé « Les Hlm, un modèle français », se déroule cette année du 24 au 26 septembre, à Paris – Porte de Versailles.

A cette occasion, Yannick Borde, Président de Procivis, a été interviewé par les équipes de Radio Immo. Yannick Borde s’est exprimé sur l’APL accession, l’accession à la propriété, la construction de logement, la copropriété,…

>>>> Ecoutez l’interview

Réseau PROCIVIS : 7 200 logements neufs commercialisés en 2018 @PROCIVIS

Source : PROCIVIS

Le réseau PROCIVIS a enregistré un chiffre d’affaires de 1,13 milliards d’euros en 2018 et commercialisé plus de 7 200 logements neufs. Ceci vient ainsi conforter la pertinence de son modèle multi-métiers et multimarques, unique dans le secteur de l’immobilier. 

procivis logo

L’année 2018 a été marquée pour le réseau PROCIVIS par une nouvelle progression du résultat de ses 45 pôles immobiliers sur les trois principaux métiers exercés, lesquels ont généré 1,13 milliard d’euros de chiffre d’affaires. Après une année 2017 exceptionnelle, elles ont engendré la commercialisation de 7 200 logements.
Le développement de l’activité s’explique par un fort dynamisme de la production en VEFA et PSLA essentiellement pour une clientèle d’accédants. Ces résultats confirment la place de PROCIVIS parmi les acteurs de premier rang du secteur du logement. Une trajectoire que le réseau entend poursuivre par la création d’une foncière dédiée à la production de logements intermédiaires. Présent sur le marché libre, le réseau PROCIVIS reste également fidèle à son ADN historique : l’accession sociale à la propriété. Le rythme
des 2 500 logements construits en Zone ANRU, PSLA et prix maîtrisé est en effet maintenu.

Consultez le communiqué de presse

Lire aussi :

30 propositions de procivis lab’ pour stopper la dégradation des copropriétés @PROCIVIS @J_Denormandie @Min_Territoires

 

Source : PROCIVIS

Le 1er rapport réalisé par PROCIVIS Lab’, le think tank du réseau PROCIVIS sur les politiques du logement « 30 propositions pour stopper la dégradation des copropriétés »,  vient d’être remis au Ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie

TÉLÉCHARGER ICI LE RAPPORT

Cette étude s’inscrit dans un contexte, où le métier de syndic, et plus largement la gestion des copropriétés, sont sous le feu des projecteurs. La catastrophe de Marseille a fini de convaincre les plus réticents que l’entretien du parc privé de logements devait être mis à l’agenda politique.

Les ordonnances sont en cours d’élaboration pour réviser la loi de 1965 qui régit le droit de la copropriété et dans le même temps, le secteur de l’administration de biens est à la croisée des chemins : Souffrant injustement d’une image négative dans l’opinion publique, et face aux nouveaux modèles économiques, un risque d’uberisation est à craindre.

« Et pourtant cette actualité prouve qu’on n’a jamais eu autant besoin des syndics » affirme Yannick Borde, Président de PROCIVIS UES-AP. Ni les syndics bénévoles, ni les syndics en ligne ne sont capables de répondre aux défis de la transition énergétique et numérique auxquels la copropriété du XXIème siècle est confrontée. On ne s’improvise pas syndic, de même qu’on ne peut brader une activité au rabais au risque de l’irresponsabilité. La gestion d’un immeuble, c’est un métier ! Maîtriser les charges de copropriété, c’est un métier ! Prévenir les impayés de charges, c’est également un métier ! Prévenir les processus de dégradation des copropriétés, c’est un métier qui demande des compétences spécifiques qui doivent être reconnues.

Ce constat amène à 30 propositions concrètes, contribution à l’élaboration des ordonnances qui devront être ratifiées avant la fin de l’année. Ces propositions invitent à :

  • Mieux mobiliser les acteurs de la gouvernance de la copropriété : en responsabilisant tous les acteurs, au premier rang desquels figure le syndic, seul capable d’apporter une vision prospective et en le remettant au cœur de la gestion de la copropriété dans un rôle qui va bien au-delà d’une simple assistance au conseil syndical.
  • Mieux accompagner la rénovation : en structurant une filière de la rénovation de la sensibilisation jusqu’au financement pour stimuler une demande de travaux encore insuffisante.
  • Mieux prévenir et traiter les impayés de charges : l’évolution de la sociologie des copropriétés, couplée au durcissement des conditions économiques, mais aussi à l’impérieuse nécessité de faire face à l’obsolescence technique des immeubles conduisent à améliorer encore l’arsenal à la disposition des copropriétés et des syndics. Parmi les propositions figurent des mesures préventives (mensualisation des charges de copropriétés, renforcement de la phase de conciliation) et des mesures visant à rendre plus efficace la phase contentieuse.

TÉLÉCHARGER ICI LE RAPPORT