Archives du blog

Brest, Nantes, Angers… le prix immobilier en forte hausse dans les villes de l’Ouest @SeLoger

Source : Se Loger

Boostés par un marché immobilier sous haute tension et une offre qui se raréfie, les prix des logements progressent fortement le long de la côte atlantique. À l’échelle du pays, si les prix reculent sur les trois derniers mois, sur l’année, ils augmentent encore.

Avis de hausse sur le prix immobilier dans l’ouest de la France

Faut-il y voir la conséquence de l’effet LGV (Ligne à Grande Vitesse) qui les a considérablement rapprochées de la capitale, toujours est-il que les villes de l’ouest de la France enregistrent une très forte poussée du prix de leur immobilier ancien. Jugez plutôt, le prix immobilier à Brest enregistre 10,9 % de hausse annuelle pour atteindre 1 965 € du m². Sur l’année, la cote de l’immobilier à Nantes et à Angers augmentent respectivement de 7,9 % et de 11,5 % et à Saint-Nazaire, le baromètre LPI-SeLoger nous apprend que la montée du prix de l’immobilier se renforce très nettement, avec un gain annuel de 12,8 %. Devenir propriétaire d’un bien dans celle qui fut surnommée la Petite Californie Bretonne coûte désormais 2 440 € du m².

En savoir plus

Le prix immobilier augmente deux fois plus vite à Lyon et Paris qu’à Marseille ! @SeLoger

Source : Se Loger

En termes de rythme de progression de leurs prix immobiliers, les trois plus grandes villes de France affichent des résultats contrastés. À l’image de Lyon et de Paris où, sur 1 an, les prix des logements augmentent presque deux fois plus rapidement qu’à Marseille.

À Lyon, le prix du m² enregistre 7,1 % sur 1 an : 5 029 €

Alors que la plupart des grandes villes accusent un ralentissement du rythme de progression du prix de leurs logements anciens, à Lyon, c’est la hausse qui prévaut !  Jugez plutôt, le prix du m² à Lyon augmente de 7,1 % sur les douze derniers mois, pour atteindre 5 029 €. Il est d’ailleurs à noter que, comme le fait remarquer Michel Mouillart, porte-parole du baromètre LPI-SeLoger, on assiste actuellement à « un déplacement de la demande sur Villeurbanne où les prix augmentent de 9,8 % sur 1 an ». Intra-muros, la hausse est particulièrement marquée avec des prix au mètre carré dans le 4e arrondissement de Lyon, (La Croix-Rousse, Gros Caillou) qui gagnent 14,7 points en un an. Suivent les 5e (Fourvière, Vieux Lyon) et 6e (Cité Internationale, Bellecombe) lyonnais avec 13,1 % et 10,4 % de hausses respectives.

>En savoir plus sur Paris et Marseille

Le prix immobilier en France n’a jamais été aussi élevé : 3 500 €/m² ! @SeLoger

Source : Se Loger

Le marché immobilier se porte à merveille… Porté par des ventes qui ne faiblissent pas (+ 14,7 % sur 3 mois), le prix immobilier en France atteint les 3 500€/m². Seule Bordeaux voit ses prix baisser. Une première depuis 5 ans.

3 494 €/m² en moyenne, en France, c’est du jamais vu !

Ça ne vous aura pas échappé : en France, devenir propriétaire de son logement coûte de plus en plus cher ! Selon le baromètre LPI-SeLoger, acheter un bien immobilier n’a même jamais coûté aussi cher! Dans l’ancien, comptez 3 494 €/m². Si on en est arrivé à ce niveau de prix, c’est parce que la demande s’est considérablement accrue – portée qu’elle a été par des conditions de crédit inédites – mais que l’offre n’a pas progressé dans les mêmes proportions. En clair, les acheteurs dépassant en nombre les vendeurs, le prix de l’immobilier fait alors office de valeur d’ajustement. Preuve de l’engouement des Français pour la pierre, cette année, c’est largement plus d’un million de transactions qui auront été réalisées !  

En savoir plus

Le prix immobilier à Brest frôle les 2 000 €/m² @SeLoger

Source : Se Loger

Alors que la tendance générale est à la stabilisation, voilà que les prix des logements brestois passent la démultipliée. Dans la cité du Ponant, acheter son bien immobilier coûte 11,6 % plus cher qu’il y a un an.  

Nouveau coup de tonnerre à Brest ! Depuis la fin du mois de mai dernier, la hausse annuelle du prix de l’immobilier brestois ne retombe pas en-dessous des 10 %. En cette rentrée immobilière 2019, le prix au m² à Brest enregistre ainsi 11,6 % d’augmentation. Avec Rennes, Brest est d’ailleurs la seule grande ville à « connaître encore une hausse des prix à deux chiffres » constate Michel Mouillart, porte-parole du baromètre LPI-SeLoger. Nul doute qu’en raccourcissant la distance qui sépare Paris de Brest, la mise en place de la LGV a joué un rôle de premier plan dans le regain d’attractivité dont fait actuellement l’objet le chef-lieu du département du Finistère.

En savoir plus…

Baromètre national des prix de l’immobilier : Paris en hausse, Bordeaux baisse…@meilleursagents

Source : Meilleurs Agents

Baromètre national des prix de l’immobilier au 1er avril 2018 – Marché immobilier : Paris passe la barre des 9 000€ du m² alors que les prix de Bordeaux baissent pour la première fois

MeilleursAgents publie la 101ème édition du baromètre mensuel d’analyse du marché immobilier résidentiel à Paris, en Ile-de- France, dans les dix et cinquante plus grandes villes de France et en zone rurale.

101ème Baromètre MeilleursAgents – Points clés :

• Le scénario de maintien des taux d’intérêt à un niveau faible (inférieur à 2%) semble se confirmer. En mars, les taux d’intérêt sont restés inchangés à 1,7% sur 20 ans et ne montrent aucun signe d’augmentation.

• A Paris, alors qu’une demande relativement forte peine à se satisfaire par manque de biens à vendre, les prix continuent d’augmenter (+0,6% en mars) et atteignent un nouveau record : 9 006€ du m2 en moyenne.

• La situation est moins favorable en Petite (-0,4%) et Grande Couronne (-0,1%). Les mauvaises conditions météorologiques de ces dernières semaines ne peuvent expliquer qu’en partie une baisse d’activité et de tension sur ces marchés.

• En régions, la situation est contrastée. Les prix baissent fortement à Bordeaux (-0,7%) après une série haussière longue et continue. Toulouse, (-0,2%), Nantes (-0,9%) sont aussi à surveiller. A l’inverse, Marseille (+0,4%), Lyon (+0,7%), Strasbourg (+1,0%) ou encore Montpellier et Rennes (+0,9%) retrouvent ou confirment une dynamique haussière.

En savoir plus