Archives du blog

#Covid_19 : Top 10 des villes où le prix immobilier a le plus augmenté malgré la crise @Seloger

Source : Se loger

Se loger

À l’instar d’Alain bashung dont « la petite entreprise ne connaissait pas la crise », certaines villes françaises voient le prix de leur immobilier ancien fortement progresser. Et cela, en dépit de l’effondrement des ventes qu’a provoqué la crise du Covid… 

Pessac, Grasse et Mulhouse aux trois premières places !

Dans un contexte immobilier de pénurie et d’exclusion des primo-accédants, dont les dossiers passent de plus en plus difficilement auprès des banques, celles-ci ayant durci leurs conditions d’octroi de crédit, force est de constater que le prix de l’immobilier s’emballe dans certaines villes françaises. D’après les chiffres recueillis par le baromètre LPI-SeLoger, le prix au mètre carré à Pessac enregistre ainsi pas moins de 14,9 % de hausse annuelle pour atteindre 3 516 € ! Cette commune de Gironde à l’attractivité exponentielle capte, depuis plusieurs mois déjà, les acheteurs que découragent les prix pratiqués à Bordeaux… La combinaison d’une offre restreinte et d’une forte demande explique cette poussée des prix péssacais. Si l’on devait récompenser les villes françaises où les prix des logements ont explosé malgré la crise sanitaire, la médaille d’argent serait décernée à Grasse. Dans la capitale mondiale du parfum, devenir propriétaire d’un appartement coûte 13,8 % plus cher qu’il y a un an. Le prix au m² à Grasse tourne actuellement autour de 2 885 €. Enfin, avec une hausse de 13,6 % de son prix immobilier sur 1 an, la ville de Mulhouse (1 648 €/m²) se hisse sur la troisième marche de notre podium. ..

> Découvrir le Top 10 des villes où le prix immobilier a le plus augmenté

Immobilier : Paris franchit le cap historique des 11 000 €/m² ! @SeLoger

Source : Se Loger

Une tornade. Un cataclysme. Un tsunami. Alors que la crise du Covid-19 écrase l’actualité, un événement vient de marquer l’histoire de l’immobilier : à Paris, le prix du m² dépasse les 11 000 € ! Comment en est-on arrivé là ? Et qu’est-ce qui nous attend demain ?

Le prix immobilier à Paris ? 11 014 €/m² !

Bon, bah, voilà, ça y est, le chiffre vient de tomber… Selon les données du baromètre LPI-SeLoger, le prix de l’immobilier dépasse 11 000 €/m² dans la capitale. Le prix au mètre carré à Paris se monte actuellement à 11 014 € ! À l’échelle du Big Bang, cette somme est certes insignifiante mais force est de reconnaître que ce nouveau record qu’a atteint le prix de la pierre parisienne ne passera pas inaperçu dans l’Histoire (avec un H !) du marché immobilier de la Ville-Lumière. Force est donc de constater que les prix de la capitale se sont déconnectés, encore un peu plus, du pouvoir d’achat des classes moyennes parisiennes. Plus que jamais, celles-ci voient ainsi se réduire davantage leurs chances d’acquérir un logement à Paris et augmenter la probabilité qu’à terme, ces mêmes classes moyennes soient obligées de quitter la capitale afin de pouvoir espérer accéder à la propriété… Symptomatique d’une véritable politique de la terre brûlée, la flambée des prix à Paris a, en effet, eu pour conséquence de rendre ces derniers impraticables pour une large partie de la population parisienne….

En savoir plus

À #Paris, le prix immobilier ralentit mais reste inaccessible pour beaucoup ! @SeLoger

Source : Se loger

Alors que la hausse des prix de l’immobilier parisien ralentit, devenir propriétaire dans la capitale est un rêve que de moins en moins de personnes peuvent espérer réaliser un jour… 

+ 5,7 % de hausse annuelle sur le prix de l’immobilier parisien

Si l’on se base sur les chiffres qu’a recueillis le baromètre LPI-SeLoger, on peut légitimement se poser la question suivante :  le prix immobilier à Paris n’atteindra-t-il pas bientôt son « plafond de verre » ? En effet, le Big Data tend à indiquer qu’en dépit du gros volume des ventes ayant été réalisées au cours de l’année 2019, la hausse des prix parisiens tend à perdre de la vitesse. À fin-décembre 2019, elle se limite à 5,7 % alors qu’à la même époque, en 2018, la hausse atteignait 6,6 % sur l’année ! Pour autant, force est de constater que cette amorce d’infléchissement de la courbe de progression des prix immobiliers dans la Ville Lumière ne semble pas laisser présager d’une quelconque pondération de ces mêmes prix… 

Découvrir l’évolution des prix immobiliers parisiens

Lire aussi :

Le prix immobilier à Marseille décolle enfin ! @SeLoger

Source : Se loger

Avis de hausse sur la Canebière ! Sur l’année, les prix des logements progressent de 6,5 % à Marseille et intra-muros, ¼ des arrondissements enregistrent plus de 12 % de hausse annuelle.  

+ 6,5 % de hausse annuelle sur le prix de l’immobilier à Marseille

D’après les données qu’a récoltées le baromètre LPI-SeLoger, le prix au m² à Marseille augmente de 6,5 % sur l’année pour atteindre 3 291 € dans l’ancien. Alors que nous venons de changer de dizaine, force est de constater que le chef-lieu des Bouches-du-Rhône termine l’année sur une note haussière. À titre de comparaison, les archives du LPI-SeLoger sont là pour nous rappeler qu’à la même époque, en 2015, le prix de immobilier phocéen – qui avoisinait alors 2 750 € du m² – accusait une baisse annuelle de 2,7 %. Au niveau de la métropole d’Aix-Marseille les appartements voient leur prix de vente (3 247 €/m²) augmenter de 4,8 % sur 1 an. Quant aux maisons, leurs prix (4 443 €/m²) affichent un gain de 5,6 % sur l’année. D’autre part, il est intéressant de noter que la hausse des prix des logements marseillais tend à s’accélérer

…Lire la suite

Le prix immobilier va-t-il continuer d’augmenter en 2020 ? @SeLoger

Source : Se loger

Alors que les prix des logements ralentissent à Paris, qu’ils reculent à Bordeaux mais qu’ils explosent à Lyon, il est légitime de se poser la question de savoir si le prix de l’immobilier continuera d’augmenter cette année, ou si l’envolée des tarifs immobiliers appartient désormais au passé.

Au global, c’est la hausse des prix immobiliers qui prévaut

Il ressort de l’étude des données recueillies par le baromètre LPI-SeLoger que dans l’ancien, et tous logements confondus, les prix immobiliers poursuivent leur progression. Jugez plutôt, ceux-ci terminent l’année 2019 sur une hausse de 4,9 % sur 1 an et de 1 % sur trois mois. À titre de comparaison, à fin 2018, les prix des logements anciens n’avaient augmenté que de 3,5 %. Il est d’ailleurs intéressant de constater que la hausse des prix reste toutefois moins rapide sur le marché des appartements anciens (+ 4,3 % sur 1 an en 2019 contre + 3,4 % en 2018) que sur le marché des maisons (+ 5,6 % sur 1 an contre + 3,6 % en 2018). 

En savoir plus