Archives du blog

BCE : Opération de refinancement ciblé des banques pour doper l’économie de la Z.E

financial statement with calculator and pen

Retrouvez l’actualité des marchés financiers et de l’économie de la semaine, synthétisée par les experts de la salle des marchés du Crédit Mutuel ARKEA.

Les taux souverains espagnols à 10 ans ont brutalement remonté de 30 bp, par crainte de « contagion séparatiste » en Catalogne

Europe: une semaine cruciale avec les résultats du 1er T-LTRO de la BCE et du referendum sur l’indépendance de l’Écosse le 18/09

Le Ministre des finances français a confirmé le « dérapage » du déficit budgétaire, qui devrait atteindre 4,4% du PIB fin 2014, (au lieu de 3,8% prévus), 4,3% fin 2015 et 3% fin 2017. Le gouvernement maintient l’objectif de 21 Md€ d’économies pour 2015, bien qu’il ait révisé en baisse ses prévisions de croissance pour 2014 (de +1% à +0,4%) et 2015 (de +1,7% à +1,0%). La Commission européenne a alors demandé à Paris de spécifier clairement des « mesures crédibles » de réduction de dépenses dans son projet de budget 2015, qui doit être transmis à Bruxelles mi-octobre. A l’inverse, le Ministre des finances allemand a présenté un projet de budget fédéral 2015 en équilibre et annoncé que l’Allemagne n’émettrait pas de nouvelles dettes en 2015, pour la 1ère fois depuis 1969. Par ailleurs, la 1re opération de refinancement ciblé des banques de la Z.E, de maturité 4 ans et menée par la BCE, se tiendra le 18/09. Les prévisions des économistes relatives aux montants demandés par les banques varient sensiblement, de 40 à 175 Md€. Une 2e opération de ce type sera menée le 11/12. Si les derniers sondages quant aux intentions de vote lors du referendum sur l’indépendance de l’Écosse le 18/09 se succèdent et se contredisent, ils suggèrent en revanche que le score sera serré entre indépendantistes et unionistes. Alors que D. Cameron, en Écosse ce jour, insiste sur le caractère irréversible du scrutin, la
reine Élisabeth II est exceptionnellement sortie de sa réserve habituelle pour exhorter les Écossais à réfléchir à leur vote. L’indépendance de l’Écosse en mars 2016 générerait en effet de nombreuses incertitudes, politiques, monétaires (utilisation de la livre sterling au sein d’une union monétaire ou pas, création d’une nouvelle devise…), budgétaires (répartition du stock de dette du Royaume-Uni ), etc… Une courte victoire des unionistes ne lèverait néanmoins pas totalement ces incertitudes, ouvrant la voie à un nouveau referendum d’ici à 15 ans.

États-Unis : les investisseurs seront à l’affût des modifications du communiqué de la Fed, à l’issue de sa réunion le 17/09

Les dernières statistiques macroéconomiques (ventes au détail, confiance des consommateurs en sept. à un pic inédit depuis juillet 2013) montrent un raffermissement de l’économie américaine. Les investisseurs étudieront donc le communiqué de la Fed à la recherche d’indications quant au calendrier de sa 1re hausse de taux directeurs et analyseront ses nouvelles projections économiques, jusqu’en 2017.

Autres: Chine : Après la série de données macroéconomiques publiée ce jour (production industrielle à 6,9% sur un an en août, au plus bas depuis déc. 2008, fléchissement des ventes au détail en rythme annuel à 11,9%), certains économistes doutent que l’objectif de croissance officiel pour 2014 (+7,5%) soit atteint, à moins que de nouvelles mesures de soutien monétaires et budgétaires ne soient mises en œuvre.

>En savoir plus : Consulter la note en PDF

>

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

BCE : la politique monétaire pourrait subir de nouveaux ajustements

financial statement with calculator and penRetrouvez l’actualité des marchés financiers et de l’économie de la semaine, synthétisée par les experts de la salle des marchés du Crédit Mutuel ARKEA.

La divergence conjoncturelle est de plus en plus forte entre la Zone euro et les États-Unis, provoquant des anticipations opposées vis-à-vis des politiques monétaires de la BCE et de la Fed

États-Unis : la Présidente de la Fed ne dévoile toujours pas le calendrier de la 1ère hausse des taux directeurs

Lors du symposium annuel des grandes banques centrales à Jackson Hole (Wyoming), Janet Yellen a une nouvelle fois fait preuve de prudence dans son appréciation d’un futur durcissement des taux d’intérêt. Elle recommande une « approche pragmatique » du marché du travail, un des principaux déterminants de la politique monétaire américaine, en estimant qu’un resserrement trop rapide des taux directeurs pourrait empêcher une reprise complète du marché de l’emploi. Selon elle, le taux de chômage, au plus bas depuis 6 ans, ne suffit pas à lui seul à évaluer le marché de l’emploi aux États-Unis. Cependant, la « normalisation » de la politique monétaire est en vue, avec des rachats mensuels d’actifs réduits à 25 Md$, et plusieurs membres de la Fed sont favorables à une remontée des taux plus rapide qu’anticipé, sans attendre « une période de temps considérable » après la fin du programme d’assouplissement quantitatif.

Zone euro : la BCE se tient prête à de nouveaux ajustements de sa politique monétaire

Dans un contexte de croissance atone, d’inflation très basse et de tensions géopolitiques, les taux d’intérêt à long terme évoluent à des niveaux historiquement bas. L’Allemagne a émis sur le marché primaire 4 milliards d’euros de titres d’État à 2 ans à 0%, taux inédit depuis la crise de la Zone euro. Le rendement de l’emprunt d’État outre-Rhin à 10 ans est passé sous les 1% (0,94%) tandis que l’OAT française se négocie à un taux jamais vu de 1,30%. Depuis le début de l’année, le taux à 10 ans français n’a cessé de chuter (2,57% début janvier), tout comme les taux italiens (2,46%) et espagnols (2,25%), désormais à des planchers historiques. En Irlande, le taux de l’emprunt à 10 ans est tombé pour la première fois sous les 2%, après l’annonce du relèvement par l’agence Fitch de la notation de la dette souveraine, de BBB+ à A-, assortie d’une perspective stable. A Jackson Hole, Mario Draghi a déclaré, sans toutefois préciser le calendrier et la forme d’éventuelles nouvelles mesures, que la BCE pourrait procéder si nécessaire à de nouveaux « ajustements » de sa politique monétaire, qui pourraient se traduire par un programme d’assouplissement quantitatif. L’euro a continué à fléchir par rapport aux principales devises et notamment face au dollar. La monnaie européenne est passée sous 1,32$ pour la 1ère fois depuis septembre 2013. Le décalage conjoncturel de plus en plus marqué entre les zones économiques américaine et européenne et la normalisation en vue de la politique monétaire de la Fed, alors que la BCE doit maintenir une orientation ultra-accommodante, favorisent l’attrait pour le dollar, au détriment de l’euro.

>En savoir plus : Consulter la note en PDF

>

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Zone euro : la BCE maintient le statu quo sur sa politique monétaire – Note de conjoncture

EXE FEDERAL FINANCERetrouvez l’actualité des marchés financiers de la semaine synthétisée par les experts financier de Federal Finance, spécialiste des métiers de la gestion d’actifs au sein du Crédit Mutuel Arkéa…

>En savoir plus : Note de Conjoncture du 8 Juillet

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

La BCE maintient ses 3 taux directeurs inchangés

financial statement with calculator and penRetrouvez l’actualité des marchés financiers et de l’économie de la semaine, synthétisée par les experts de la salle des marchés du Crédit Mutuel ARKEA.

Les indices actions américains enchaînent les records mais la hausse des taux américains et européens à 10 ans manque de conviction
Zone euro : la BCE maintient le statu quo sur sa politique monétaire et conserve une tonalité ultra accommodante le 3 juillet

Comme prévu, la BCE a maintenu ses 3 taux directeurs inchangés. Elle s’attend à ce que sa panoplie de mesures, annoncée le mois dernier, soutienne la distribution de prêts bancaires et contribue à un retour de l’inflation à des niveaux plus proches de 2%. Elle a réitéré son engagement à procéder à des achats d’actifs si nécessaire et à maintenir ses taux directeurs bas pour une période prolongée. En outre, elle n’exclut pas d’ajuster à nouveau ses taux directeurs, si ses perspectives d’inflation venaient à être modifiées. La BCE prévoit une très graduelle reprise en Z.E au 2e trim. Elle suit les répercussions des risques géopolitiques et les évolutions du taux de change. Par ailleurs, elle a précisé les modalités des opérations de refinancements ciblés à L.T des banques (TLTRO). Les 2 premiers TLTRO auront lieu les 18/09 et 11/12/2014, au cours desquels les banques pourront emprunter jusqu’à 7% de leur encours de crédits, hors prêts immobiliers et souverains. Ensuite, 6 autres opérations trimestrielles se succèderont jusqu’en juin 2016, dont les montants dépendront de l’activité de prêts éligibles des banques. La BCE estime que la demande des banques pourrait atteindre jusqu’à 1 000 Md€. Enfin, M. Draghi a annoncé qu’à partir de janv. 2015, les réunions de la BCE se tiendront toutes les 6 semaines, et non plus chaque mois, afin de limiter les réactions des marchés quant à une potentielle action de la BCE et qu’un compte-rendu des réunions sera publié. Le FMI a à son tour abaissé ses prévisions de croissance pour la France en 2014 (1% 0.7%) et 2015 (1.5% 1.4%). Le déficit public devrait s’élever à 3.4% du PIB à fin 2015. La volatilité des taux monétaires en Z.E a disparu. Hormis au passage de fin de mois le 30/06, l’Eonia est demeuré inférieur à 0.04% depuis le 20/06 tandis que l’Euribor 3 mois a coté entre 0.20% et 0.21%.

États-Unis : l’économie a créé plus de 200 000 emplois mensuels ces 5 derniers mois, performance inédite depuis 14 ans

288 000 emplois ont été créés en juin, chiffre supérieur à la fois aux attentes (215 000) et à celui de mai (224 000). En outre, le taux de chômage est tombé à 6.1%, un plus bas depuis sept. 2008. La Fed devrait hésiter à relever ses taux directeurs tant que l’augmentation des salaires dans le secteur privé demeure faible (2% sur un an) et qu’un chômage de longue durée subsiste.  Les taux américains d’État à 10 ans ont bondi jusqu’à 2.68% après l’annonce des chiffres de l’emploi, avant de retomber graduellement à 2.61% ce jour. Ils avaient alors entraîné les taux allemands et les taux de swap€ à 10 ans à la hausse, à respectivement 1.33% et 1.54% le 3/07. Ces derniers ont néanmoins fléchi depuis, à 1.26% et 1.47%.

>En savoir plus : Consulter la note en PDF

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google

<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Impact du renchérissement de l’euro sur le taux d’inflation : focus sur le marché

financial statement with calculator and penRetrouvez l’actualité des marchés financiers et de l’économie de la semaine, synthétisée par les experts de la salle des marchés du Crédit Mutuel ARKEA.

Les perspectives éco. américaines s’améliorent alors que la BCE renforce sa communication pour une politique accommodante

États-Unis : la Fed constate un redressement de l’activité économique mais estime que son soutien est encore indispensable

La conjoncture économique américaine s’améliore progressivement après la rigueur hivernale, selon le Livre beige de la Fed, qui rend compte des conditions de l’activité économique deux semaines avant la réunion du Comité de politique monétaire (FOMC les 29 et 30 avril). La croissance est qualifiée de « modeste à modérée » par la Réserve Fédérale. Les dernières statistiques sur les ventes au détail, la production industrielle, les inscriptions au chômage confirment une reprise de l’activité. La Présidente de la Fed Janet Yellen estime « raisonnablement plausible » d’arriver à une situation proche du plein emploi et à un retour de l’inflation vers l’objectif de 2% d’ici la fin 2016. Selon elle, les effets
persistants de la crise de 2008 se font toujours sentir, ce qui pèse toujours sur la capacité productive de l’économie. En conséquence, J. Yellen confirme la nécessité d’un soutien de la Banque centrale pour consolider la reprise, sans préciser le délai entre la fin du programme de rachats d’actifs et le date d’un premier relèvement des taux directeurs. La Fed s’adaptera aux conditions économiques pour décider d’un changement d’orientation de sa politique monétaire.

Japon : Pour le 21ème mois consécutif, la balance commerciale a été déficitaire, les exportations ayant légèrement monté en mars de 1,8% (en glissement sur un an), alors que les importations ont bondi de 18,1%. Sur l’ensemble de l’exercice 2013 clos fin mars, le commerce extérieur nippon a subi un déficit historique de 13 750 Md de yens (97 Md€). La baisse du yen n’a pas relancé les exportations alors que la facture énergétique s’est fortement renchéri et que les importations de biens de consommation avant la hausse de la TVA ont fortement monté.

Zone euro : le marché attend toujours un geste de la BCE après les nombreuses déclarations favorables à un assouplissement

Mario Draghi s’est montré favorable à une possible intervention monétaire de la Banque centrale en cas de renchérissement de la devise européenne. B. Cœuré, membre du directoire de la BCE, insiste aujourd’hui, en déclarant que « plus l’euro est fort, plus une politique monétaire accommodante est justifiée » et qu’une réduction du taux directeur et/ou du taux de la facilité de dépôts (actuellement à 0%) sont possibles.
Dans l’hypothèse du lancement d’un programme d’assouplissement quantitatif, le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer ainsi que Benoît Cœuré, ont précisé que les rachats d’actifs pourraient concerner des titres d’Etat et des obligations privées.

>En savoir plus : consulter la note en PDF

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google

<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>