Archives du blog

La disruption et le commerce

La disruption est partout. Mais de quoi s’agit-il au juste ?

Des acteurs sont envahis par la peur de se faire disrupter et d’autres cherchent à se disrupter… L’innovation devient disruptive ou disruption, c’est selon !
Et dans le commerce, la disruption s’applique à quoi ? 

Le e-commerce (et le m-commerce)

Le retail vit sa plus importante mutation depuis l’avènement de la grande distribution et du libre service. Modifiant les habitudes de consommation, les nombreuses sources de disruption décrivent de nouveaux enjeux.Dominé par quelques grands marchands, le ecommerce a profondément rebattu les cartes du retail. Aujourd’hui, le smartphone accentue la mutation et modifie encore davantage les comportements des clients.

=> Face à cette nouvelle concurrence, quel positionnement pour le commerce de proximité ? Quelles adaptations aux nouvelles exigences des consommateurs ?  …lire la suite…

>De Leblogdesinstitutionnels     @royojm    @AlexandraPoloce   
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Dynamisation du centre-ville : les outils du maire

Quelles actions les maires peuvent ils entreprendre pour renforcer l’attractivité et le dynamisme de leur cœur de ville, les communes (et/ou les intercommunalités, selon les transferts de compétences) disposent d’une large palette d’outils à leur disposition.

Urbanisme & habitat

En matière d’orientations d’aménagement, il est nécessaire que chaque municipalité mène une réflexion approfondie. Le resserrement urbain est une option à considérer, comme le remembrement commercial.

Des outils existent : une ZAC, un secteur sauvegardé, un Contrat de ville, un SCOT, un PLU (et sa servitude de protection du commerce et de l’artisanat), …

Plus spécifiquement sur la problématique commerciale, la municipalité pourra mettre en place la taxe sur les friches commerciales et le droit de préemption pour protéger son linéaire commercial (à la condition de prévoir la rétrocession du commerce).

lire la suite

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Le PLU pour construire une ville attractive

Dans la liste des causes aux difficultés rencontrées par nombre de centres-villes, l’absence de réelle politique d’urbanisme commercial en est une qui est parfois oubliée, voire balayée d’un revers de main par les édiles. Pourtant le PLU (Plan Local d’Urbanisme) recèle quelques outils capables de construire une ville attractive et dynamique pour les années à venir, comme les linéaires artisanaux et commerciaux protégés.

La protection du commerce dans le PLU

La revitalisation des centres-villes passent par un urbanisme commercial pertinent et maîtrisé. Le renforcement des cœurs de ville est essentiel à la mixité des fonctions urbaines, à la gestion de la mobilité et à la maîtrise de l’étalement de l’habitat. Ainsi le PLU doit veiller à hiérarchiser les implantations commerciales selon qu’elles soient en centre-ville, centre-quartier ou pôles périphériques ainsi qu’à en maintenir l’équilibre dans un souci de concentration et de densification. Il s’agit ainsi d’éviter l’émiettement et l’étalement du commerce. Grâce à un zonage, des périmètres délimités permettent alors de maintenir et développer la diversité commerciale et d’offrir une offre de proximité qui capable de satisfaire la population locale.

…lire la suite…

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

PLU et débat sur les orientations du PADD

Source : Seban & Associés


En application des dispositions de l’ancien article L. 123-1 du Code de l’urbanisme (devenu l’article L. 151-5 du nouveau Code), les Plans locaux d’urbanisme (PLU) doivent comporter un projet d’aménagement et de développement durable (PADD) qui définit les orientations générales d’aménagement et d’urbanisme retenues pour l’ensemble du territoire concerné.

Surtout, lors de l’élaboration du document d’urbanisme, ces orientations doivent faire l’objet d’un débat au sein du Conseil municipal, au plus tard deux mois avant l’examen du projet de PLU lui-même (ancien article L. 123-9 et nouvel article L. 153-12 du Code de l’urbanisme).

Il est de jurisprudence constante que cette question doit ainsi faire l’objet d’une inscription à l’ordre du jour d’une séance du Conseil municipal à laquelle les membres dudit Conseil doivent avoir été régulièrement convoqués.

Sur cette question, le Conseil d’Etat est récemment venu préciser, dans le cadre d’un contentieux contre l’approbation du document d’urbanisme, l’office du Juge administratif.

Saisi de la question, ce dernier devra ainsi vérifier que les conseillers municipaux ont bien été mis à même de discuter utilement, à cette occasion, des orientations générales envisagées.

En revanche, dès lors qu’un document préparatoire au PADD avait été présenté aux conseillers municipaux en amont de la séance, que ceux-ci avaient été mis à même de discuter du projet et qu’ils avaient été régulièrement convoqués, il n’appartient pas au Juge administratif de rechercher, au vu du compte rendu de la séance, si « un véritable débat sur les orientations générales de ce projet était effectivement intervenu à la suite de la présentation qui en avait été faite ».

…en savoir plus…

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Gambetta poursuit son développement dans les Bouches-du-Rhône

gambetta locatif   Source : site groupe Gambetta

Groupe Gambetta pose le vendredi 13 mai
la 1ère pierre du « Domaine des Beauprés » à Marignane
Le 13 mai prochain, Eric Le Dissès, Maire de Marignane, Conseiller Général des Bouches-du-Rhône, Norbert Fanchon, Président du Directoire du Groupe Gambetta, Richard Molinié, Directeur Général de Gambetta PACA, poseront la 1ère pierre du programme « Le Domaine des Beauprés », un programme immobilier de 4 bâtiments et 14 maisons duplex. Au total, cette opération, première menée par l’agence Gambetta de Marseille, comprendra 68 logements (47 en accession, 21 locatifs sociaux).

Marignane, 100 ans d’histoire dans l’aéronautique
Connue pour son aéroport international, Marignane se situe à équidistance de Marseille et d’Aix-en-Provence. La ville, avec ses 100 ans d’histoire dans l’aéronautique, a mis en place un ambitieux plan de préservation de son centre historique. La ville développe également ses équipements de loisirs et de services et propose de nombreuses festivités.

Un patrimoine naturel apprécié. Ville provençale, Marignane s’ouvre sur les étangs de Berre et du Bolmon avec sa plage et le cordon littoral du Jaï. Dans les terres, la ville donne accès à la colline Notre-Dame et ses 65 hectares de pinède et garrigue ou encore à la zone de la Palun, 200 hectares de marais, prairies et forêts où vivent 250 espèces d’oiseaux.

> Télécharger le communiqué de presse

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>