Archives du blog

Immobilier : comprendre la comptabilité des émissions de gaz à effet de serre @PlanBatiment @ademe @OID_officiel

Source : Plan Bâtiment Durable

En partenariat avec l’ADEME, l’observatoire de l’immobilier durable (OID) propose une courte publication sur la comptabilité des émissions de gaz à effet de serre dans l’immobilier, afin d’expliquer de manière concise la démarche et trouver les axes d’une comptabilité commune pour les bâtiments tertiaires. Cette publication est le résultat d’une réflexion collective et s’appuie sur un travail de décryptage élaboré au premier semestre 2019, sur des points d’attention à identifier dans l’immobilier sur le sujet carbone.

Face à l’urgence climatique, les acteurs de l’immobilier sont de plus en plus incités à intégrer la dimension carbone et à comptabiliser les émissions de gaz à effet de serre (GES) de leurs bâtiments, afin de déployer les plans d’actions pour les réduire. Bien que la comptabilité GES soit utilisée depuis plus de 15 ans par toute sorte d’organisation, il s’agit d’un nouveau challenge pour ces acteurs. Elle peut s’avérer complexe à comprendre et à mettre en œuvre, les périmètres d’étude étant variés, les données difficiles à obtenir lors d’un premier exercice et le nombre d’acteurs à solliciter important.

>En savoir plus

10 propositions sur le Parc privé locatif et sa rénovation énergétique @PlanBatiment

Source : planbatimentdurable.fr

Le groupe de travail co-piloté par Pierre Hautus, directeur général de l’Union Nationale des Propriétaires Immobiliers (UNPI) et Michel Pelenc, directeur général de la Fédération SOLIHA, Solidaires pour l’habitat, publie son rapport final « Parc locatif privé et rénovation énergétique, 10 propositions pour l’éradication des logements énergivores ». Après plusieurs mois de concertation avec les acteurs, le groupe du Plan Bâtiment Durable plaide ainsi pour une meilleure prise en compte des propriétaires bailleurs et des locataires dans la politique publique de rénovation énergétique alors que les discussions sur le PLF 2020 sont en cours au Parlement.

…lire la suite…

Accélérer la rénovation énergétique des logements : l’ADEME, Orpi et le PBD se mobilisent @ademe @PlanBatiment @Orpi_France

Source : ADEME

L’ADEME, Orpi et le Plan Bâtiment Durable ont signé le 9 septembre un nouveau «Green Deal» en faveur de la massification de la rénovation énergétique des logements privés, en présence de Julien Denormandie, Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, Philippe Pelletier, Président du Plan Bâtiment Durable, Arnaud Leroy, Président de l’ADEME et Christine Fumagalli, Présidente d’Orpi. Ce «Green Deal» permettra d’accélérer la rénovation énergétique des logements.

Alors que la loi Energie et Climat vise la neutralité carbone d’ici 2050, la problématique des dépenses énergétiques liées au bâtiment est plus que jamais d’actualité. Le Green deal signé hier, qui poursuit un engagement entériné en 2017 lors d’un premier Green deal entre Orpi, le Plan Bâtiment Durable et le Ministère du Logement, s’inscrit dans la poursuite de cet objectif.

Green Deal 2, une convention encore plus engagée qui vise à mieux former les agents immobiliers Orpi. « En tant que premier réseau immobilier, nous nous devons de maintenir un niveau d’exigence pour nos collaborateurs, afin de répondre au mieux aux attentes de nos clients, qui évoluent et s’approfondissent. Ce deuxième Green Deal est une étape supplémentaire vers un meilleur accompagnement. En tant que coopérative il est notre devoir d’initier ces premières démarches pour apporter notre pierre à l’édifice de la réduction des dépenses énergétiques. », souligne Christine Fumagalli, Présidente d’Orpi.

>>>Lire le communiqué de presse

 

Plan Bâtiment Durable : la Ville de Granville signe la charte tertiaire @PlanBatiment @ville_granville

Source : Plan Bâtiment Durable

Dans le contexte de baisse à long terme des consommations d’énergie des bâtiments et d’ambition de neutralité carbone à l’horizon 2050, le Plan Bâtiment Durable a lancé une charte d’engagement volontaire pour l’efficacité énergétique et environnementale des bâtiments tertiaires publics et privés. La Ville de Granville est devenue, le 30 août, le 136ème signataire de la charte tertiaire.


En décembre 2015, à l’issue de la COP 21, les Accords de Paris ont formalisé un engagement de 196 parties prenantes (dont l’Union Européenne et la France) pour limiter le réchauffement climatique mondial à 2°C et pour faire tout ce qui serait possible pour le limiter à 1,5°C. Depuis octobre 2018, les alertes se multiplient sur la difficulté à tenir ces objectifs et sur les conséquences dramatiques à ne pas les tenir. Parmi les gros contributeurs aux modifications climatiques, les gaz à effets de serre sont émis à 40% par l’usage des bâtiments. Il est donc primordial de rénover les bâtiments existants pour contribuer significativement aux engagements des Accords de Paris.

La consommation d’énergie contribue aussi à de nombreux autres impacts négatifs sur l’environnement, directement ou indirectement : pollution, baisse de biodiversité, impact sur la santé, conflits régionaux ou internationaux, etc. Le coût croissant des énergies est enfin un motif puissant d’agir pour diminuer leur consommation. Pour toutes ces raisons, une politique globale de diminution de la consommation énergétique peut apporter des impacts positifs à moyen et long terme pour la collectivité et pour l’environnement.

Depuis juillet 2010 et la loi dite « Grenelle II », une obligation de rénovation énergétique du parc tertiaire a été posée et devait trouver sa traduction opérationnelle au sein d’un décret d’application qui n’a pas été publié immédiatement. C’est pourquoi, en 2013, c’est dans l’attente du texte organisant l’obligation légale de rénovation énergétique le Plan Bâtiment Durable a lancé une charte d’engagement volontaire pour l’efficacité énergétique et environnementale des bâtiments tertiaires publics et privés.

Cette charte propose d’anticiper l’obligation future de rénovation énergétique et a été signée par près de 140 signataires, dont un nombre croissant de collectivités territoriales comme la région Normandie. La démarche est ouverte à toutes tailles d’organismes publics et privés.

En savoir plus…

Lire également :

8ème Congrès interNational du Bâtiment Durable Cities to Be @PlanBatiment @CitiestoBe_ @ADEME

Source : Plan Bâtiment Durable

La 8ème édition du Congrès interNational du Bâtiment Durable Cities to Be, organisé par l’Alliance HQE-GBC et NOVABUILD avec le soutien de l’ADEME, du Plan Bâtiment Durable et du Réseau Bâtiment Durable, se déroulera les 12 et 13 septembre prochains à Angers. Plus de mille professionnels venus du monde entier seront présents pour partager leurs retours d’expériences pour des bâtiments, des quartiers, des infrastructures et des territoires conjuguant, aujourd’hui et demain, qualité de vie, respect de l’environnement et dynamique économique.


La construction et la ville de demain sont au cœur des enjeux environnementaux, sociaux et économiques actuels. Leur impact sur l’environnement, la qualité de vie et le développement économique en font l’une des principales clés pour opérer la transition écologique et solidaire et atteindre les Objectifs de Développement Durables de l’ONU d’ici 2030. C’est pourquoi Cities to Be est un rendez-vous incontournable pour la filière, celui des réponses concrètes et du passage à l’action.

1000 participants sont attendus pour ce congrès interprofessionnel, dont 300 internationaux, 300 nationaux et 400 régionaux. Tous les acteurs du bâtiment, de l’immobilier, de l’aménagement, des infrastructures et des collectivités – maîtres d’ouvrage, collectivités, architectes, exploitants, entreprises de construction, industriels et fournisseurs, fabricants, bureaux d’études, urbanistes, banques, investisseurs, immobilier, syndics et institutionnels (réseau FAIRE, ADEME, syndicats professionnels…).

Cities to Be sera le Congrès du passage à l’action des acteurs de la filière pour un bâtiment et une ville durable. Il permettra de découvrir des retours de terrains en France et à l’international, partager des bonnes pratiques et des solutions, mobiliser les dynamiques d’acteurs, et valoriser les savoir-faire français et européens.

En savoir plus…